Pérou

Dans le cadre de l'examen périodique universel, Amnesty International adresse au Pérou les recommandations suivantes :

  • Réduire la mortalité infantile et maternelle, en mettant notamment en place des mécanismes de suivi et d'évaluation de l'application des directives prises en ce sens (ces mécanismes rendant ensuite compte de leurs conclusions), dans le souci de permettre aux femmes et aux enfants des communautés défavorisées d'avoir accès aux soins de santé.
  • Abroger toutes les dispositions de la législation nationale autorisant la peine de mort et s'opposer aux tentatives visant à étendre le champ d'application de cette dernière, conformément aux engagements pris au titre de la Convention américaine relative aux droits de l'homme.
  • Veiller à ce que les recommandations de la Commission vérité et réconciliation soient intégralement appliquées et, en particulier, à ce que toutes les atteintes aux droits humains perpétrées pendant les vingt années de conflit armé fassent l'objet, dans les meilleurs délais, d'enquêtes impartiales et efficaces, à ce que le programme de protection des témoins soit renforcé, à ce que les responsables présumés soient jugés dans le cadre de procès conformes aux normes internationales d'équité, et à ce que les victimes et leurs proches bénéficient de réparations appropriées.
  • Fermer définitivement et de toute urgence la prison de Challapalca et prendre des mesures pour améliorer les conditions de vie dans les autres établissements pénitentiaires du pays, conformément aux normes internationales.
  • Veiller à ce que les défenseurs des droits humains (victimes d'atteintes, témoins, procureurs, experts médicolégaux, journalistes, syndicalistes, etc.) puissent mener leur action en toute liberté et sans avoir à craindre d'éventuels actes d'intimidation.

POUR EN SAVOIR PLUS