République tchèque

Dans le cadre de l'examen périodique universel, Amnesty International adresse à la République tchèque les recommandations suivantes :

  • Ratifier sans délai le Statut de Rome de la Cour pénale internationale, le Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcée, la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille.
  • Veiller à ce qu'une loi appropriée soit adoptée, afin de réformer le système de santé mentale, en interdisant clairement tout traitement susceptible d'être considéré comme inhumain ou dégradant, tel que l'usage des « lits-cages ».
  • Enquêter dans les meilleurs délais sur tous les cas de mauvais traitements attribués à la police, en veillant à ce que les auteurs présumés de tels faits soient traduits en justice, conformément aux normes internationales d'équité.
  • Prendre les mesures appropriées pour lutter contre la discrimination et les violences dont sont victimes les Roms, en faisant en sorte que ces derniers aient accès, sur un pied d'égalité, à l'éducation, au logement, aux soins et à l'emploi.
  • Agir très concrètement pour mettre un terme à la pratique de la stérilisation forcée de certaines femmes et mettre en place une loi accordant des réparations appropriées aux victimes.

POUR EN SAVOIR PLUS