Filtres appliqués

43 resultats

Trier par

Moldavie

L’action engagée par le gouvernement face à la pandémie de COVID-19 a suscité des inquiétudes en matière de respect des droits humains, et notamment du droit à la santé, du droit de circuler librement et des libertés d’expression et de réunion pacifique. Rien n’a été fait pour lutter contre la...
Afrique du Sud Censure et liberté d’expression

Exposé, réduit au silence, agressé : Le personnel de santé et des autres secteurs essentiels confronté à un manque de protection criant en pleine pandémie de COVID-19

Les personnes travaillant dans le secteur de la santé et exerçant des métiers essentiels ont joué un rôle exceptionnel partout dans le monde face à la pandémie de COVID-19. Dans différents pays, ces personnes ont mis leur santé et leur bien-être en danger pour faire en sorte que la population...
Europe et Asie Centrale Censure et liberté d’expression

Moldavie: Des modifications de dernière minute du projet de loi sur les ONG risquent d’étouffer la société civile

Amnesty International craint que le droit à la liberté d’association ne soit fortement restreint en Moldavie, et que de nombreuses organisations non gouvernementales (ONG) ne fassent l’objet de représailles, voire d’une dissolution, si les modifications de dernière minute de la loi sur les ONG...
Moldavie Censure et liberté d’expression

Moldavie. La Cour européenne des droits de l’homme réaffirme la liberté de réunion des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres

Le 12 juin dernier, la Cour européenne des droits de l’homme a jugé que l’interdiction d’une manifestation des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) en mai 2005 en Moldavie constituait une violation de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés...
Moldavie Justice

Moldavie. Amnesty International demande instamment au président d’approuver la ratification par la Moldavie du Statut de Rome de la Cour pénale internationale

Mercredi 15 septembre, Amnesty International a adressé à Mihai Ghimpu, président de Moldavie par intérim, une lettre lui demandant de prendre toutes les mesures nécessaires pour que la Moldavie ratifie le Statut de Rome de la Cour pénale internationale (Statut de Rome) dès que possible.