récents

2 681 résultats

  • Recherches
  • République démocratique du Congo (RDC)
  • Groupes armés

RDC. Le gouvernement doit coopérer avec l’équipe d’experts chargés d’enquêter sur la crise au Kasaï

Le Conseil des droits de l'homme a adopté une résolution demandant au Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme d'envoyer une équipe d'experts internationaux pour recueillir et préserver les informations, et établir les faits et les circonstances concernant les violations présumées des droits humains et du droit international humanitaire commises dans la région du Kasaï, en République démocratique du Congo.

Date:
23 juin 2017
Index AI:
AFR 62/6586/2017
  • Nouvelles
  • Nigeria
  • Crimes de guerre et crimes contre l'humanité

Nigeria. Rapport du comité de l’armée enquêtant sur les allégations de violations des droits humains

En réaction au résumé du rapport du comité de l’armée nigériane enquêtant sur les allégations de violations des droits humains, Osai Ojigho, directrice d'Amnesty International Nigeria, a déclaré :  « Nous maintenons les conclusions de nos recherches et réitérons notre demande en faveur d'une enquête indépendante, impartiale et approfondie – des critères que ce comité n’a pas remplis jusqu’à présent.

Date:
15 juin 2017
  • Nouvelles
  • Asie et Pacifique
  • Conflit armé

Myanmar. Conflit dans le nord du pays : les minorités ethniques exposées à toute une série de violations, dont des crimes de guerre

Des civils appartenant à des minorités ethniques sont victimes de graves violations, dont des crimes de guerre, aux mains de groupes ethniques armés et de l’armée myanmar qui s’affrontent dans l’État kachin et le nord de l’État chan, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport rendu public mercredi 14 juin et préparé à l’issue de trois missions effectuées récemment dans la zone de conflit. Intitulé “All the Civilians Suffer”: Conflict, Displacement and Abuse in Northern Myanmar, ce rapport décrit les atteintes aux droits fondamentaux commises par des membres de la Tatmadaw (nom donné aux forces armées du Myanmar) : actes de torture et exécutions extrajudiciaires, bombardements aveugles de villages civils, entraves aux déplacements et restrictions à l’aide humanitaire.

Date:
14 juin 2017
  • Recherches
  • République démocratique du Congo (RDC)
  • Groupes armés

RDC: SEULE UNE COMMISSION D’ENQUÊTE INTERNATIONALE POURRA GARANTIR QUE LES VICTIMES D’ATTEINTES AUX DROITS HUMAINS DANS LA RÉGION DU KASAÏ OBTIENNENT JUSTICE, VÉRITÉ ET RÉPARATION

Face au conflit violent qui déchire la région du Kasaï, en République démocratique du Congo (RDC), et a contraint 1,3 million de personnes à fuir, le Conseil des droits de l’homme des Nations unies doit réagir de toute urgence. Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) se sont rendues coupables de centaines d’exécutions extrajudiciaires et d’autres infractions au droit international dans le cadre de ce conflit, qui touche aujourd’hui huit provinces et a fait entre 500 et 1 000 morts, selon les estimations.

Date:
12 juin 2017
Index AI:
IOR 40/6421/2017
  • Nouvelles
  • Afghanistan
  • Conflit armé

Afghanistan. Les forces de sécurité ouvrent le feu sur des manifestants criant leur colère après l'attentat de Kaboul

Les forces de sécurité afghanes ont ouvert le feu le 2 juin sur une foule de manifestants protestant contre l'insécurité au lendemain de l'attentat du 31 mai à Kaboul. En réaction, Biraj Patnaik, directeur pour l'Asie du Sud à Amnesty International, a déclaré : « Le recours à la force excessive et meurtrière contre des manifestants criant leur colère au lendemain de l'un des attentats les plus sanglants en Afghanistan témoigne du mépris des autorités à l'égard de la vie des simples citoyens.

Date:
2 juin 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Homicides et disparitions

Mexique. De nouveaux éléments tendent à prouver que l’armée a procédé à une exécution et révèlent une stratégie défaillante en matière de sécurité

Une vidéo, qui constitue un élément nouveau dont l’authenticité a été vérifiée de manière indépendante par Amnesty International, montre des hommes en uniformes de l’armée mexicaine abattant une personne lors d’une opération de sécurité dans le centre du Mexique, ce qui indique qu’il est urgent que les militaires cessent de remplir des missions de police, a déclaré Amnesty International jeudi 25 mai 2017, alors qu’est examiné actuellement au Mexique un texte de loi qui autoriserait l’armée à jouer le rôle de la police.

Date:
24 mai 2017
  • Nouvelles
  • Asie et Pacifique
  • Détention

Philippines. « Guerre contre la drogue » : une enquête fiable et impartiale s’impose après la découverte d’une « cellule secrète »

Après la suspension, le vendredi 28 avril, de plus d’une dizaine de policiers et l'annonce de l’ouverture d’une enquête interne sur la découverte de 12 personnes détenues illégalement à Manille dans une « cellule secrète » surpeuplée pour des accusations liées à la drogue, Champa Patel, directrice pour l’Asie du Sud-Est et le Pacifique à Amnesty International, a déclaré : « C'est un rappel alarmant de la profondeur de la crise des droits humains déclenchée par la « guerre contre la drogue » du président Duterte.

Date:
28 avril 2017
  • Nouvelles
  • Philippines
  • Homicides illégaux

Sommet de l’ANASE. Les dirigeants des pays membres doivent prendre position contre le bain de sang que connaissent les Philippines

Alors que les preuves de l’implication des autorités dans les milliers d’exécutions extrajudiciaires perpétrées au nom de la « guerre contre la drogue » du président philippin Rodrigo Duterte s’accumulent, Amnesty International appelle les dirigeants des pays de la région à prendre position contre ces possibles crimes contre l’humanité lors du 30e sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) à Manille cette semaine.

Date:
25 avril 2017
  • Nouvelles
  • Égypte
  • Homicides illégaux

Égypte. Une vidéo montrant des exécutions extrajudiciaires offre un aperçu des violations commises par l'armée dans le nord du Sinaï

Les informations recueillies par Amnesty International confirment que des membres de l'armée égyptienne sont responsables d'au moins sept homicides illégaux, dont les homicides à bout portant d'un homme non armé et d'un mineur de 17 ans. Des experts de l'organisation ont analysé les images vidéo divulguées, sur lesquelles on peut voir les homicides, et les ont comparées à des photographies et à une vidéo publiée sur Youtube par l'armée égyptienne.

Date:
21 avril 2017
  • Nouvelles
  • République démocratique du Congo (RDC)
  • Homicides illégaux

RDC. Les deux experts de l'ONU ne doivent pas être morts en vain

Réagissant à l'assassinat de deux experts de l'ONU dans la province du Kasaï, en République démocratique du Congo (RDC), Muthoni Wanyeki, directrice régionale du Bureau Afrique de l’Est, Corne de l’Afrique et Grands Lacs, a déclaré : « Ces personnes ne doivent pas être mortes en vain ; leur assassinat rappelle qu'il est absolument urgent que cessent dans la province du Kasaï les violences qui ont jusqu'à présent fait plus de 400 morts.

Date:
29 mars 2017
  • Recherches
  • République démocratique du Congo (RDC)
  • Conflit armé

République démocratique du Congo: Le renouvellement du mandat de la MONUSCO est l’occasion de renouveler l’engagement de protéger les civils en RDC

Le renouvellement du mandat de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) est une occasion pour l’ONU de réaffirmer ses engagements et d’accroître ses efforts pour protéger les civils et empêcher que la situation des droits humains en RDC et dans la totalité de la région des Grands Lacs ne se détériore encore plus, a déclaré Amnesty International le 28 mars 2017.

Date:
28 mars 2017
Index AI:
AFR 62/5971/2017
  • Recherches
  • République démocratique du Congo (RDC)
  • Conflit armé

RDC: Déclaration d'Amnesty International à la 34e session du Conseil des droits de l'homme des Nations unies (27 février - 24 mars 2017)

Depuis 2015, nous avons documenté les violations systématiques de droits humains et les crimes de droit international commis en lien avec le terme du deuxième mandat du président Kabila, qui selon la Constitution n’a pas le droit de se représenter. Amnesty International a établi que les forces de sécurité avaient eu recours à une force disproportionnée, excessive et létale face à des manifestations.

Date:
24 mars 2017
Index AI:
AFR 62/5917/2017
  • Nouvelles
  • Sierra Leone
  • Homicides illégaux

Sierra Leone. Les forces de sécurité ouvrent le feu sur des manifestants étudiants : un mort, deux blessés graves

Les forces de sécurité ont tué une personne et en ont blessé grièvement au moins deux en ouvrant le feu sur des manifestants étudiants dans la ville de Bo jeudi 23 mars 2017, a déclaré Amnesty International. « Ce bain de sang, qui a conduit au décès d’un jeune, est une tragédie et montre que les forces de sécurité sont intervenues de manière brutale lors d’une manifestation étudiante, a déclaré Sabrina Mahtani, spécialiste de l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International.

Date:
23 mars 2017
  • Recherches
  • Afrique
  • Censure et liberté d'expression

Burundi: Déclaration d'Amnesty International au Conseil des droits de l’homme des Nations unies, Trente-quatrième session : 27 février - 24 mars 2017

Depuis le début de la crise actuelle, le gouvernement du Burundi cherche à étouffer le travail des médias indépendants et de la société civile. Malgré d’importantes restrictions à leur travail, les ONG continuent, toutefois, de documenter et de signaler les graves atteintes aux droits humains commises dans le pays. Depuis le mois de septembre 2016 que ce Conseil examine la situation dans le pays, le gouvernement burundais a imposé davantage de mesures contraignantes, notamment la fermeture de plusieurs organisations de défense des droits humains et l’instauration de nouveaux contrôles sur le travail effectué par les ONG.

Date:
13 mars 2017
Index AI:
AFR 16/5863/2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Militants et défenseurs des droits humains

Honduras. Les failles en matière de justice qui entourent le meurtre de Berta Cáceres envoient un avertissement aux militants

L'absence criante d'enquête sérieuse visant à retrouver les commanditaires de l'assassinat de la militante écologiste hondurienne Berta Cáceres envoie un message terrifiant aux centaines de personnes qui osent s'élever contre les puissants, a déclaré Amnesty International à l'occasion du premier anniversaire de cet assassinat le 2 mars. « Le meurtre tragique de Berta Cáceres illustre la situation affligeante des droits humains au Honduras.

Date:
27 février 2017
  • Recherches
  • Afrique
  • Censure et liberté d'expression

Burundi: Déclaration écrite d'Amnesty International à l'occasion de la 34ème session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU (27 février au 24 mars 2017)

Au cours des derniers mois, le gouvernement du Burundi a imposé de nouvelles restrictions à la société civile, en plus de la sévère campagne de répression menée depuis le début de la crise en avril 2015. Amnesty International partage les préoccupations soulevées par un groupe de procédures spéciales de l'ONU à ce sujet le 6 février.

Date:
22 février 2017
Index AI:
AFR 16/5678/2017