récents

6 774 résultats

  • Nouvelles
  • Amériques
  • Homicides et disparitions

Colombie. La recrudescence des attaques contre une communauté de paix montre que le conflit est toujours actif

La vague incessante de menaces, d’homicides et de déplacements forcés qui affecte des centaines de villageois pacifiques dans le nord-ouest de la Colombie est la preuve que le conflit armé est loin d’être terminé, plusieurs mois après la signature d’un accord de paix, a déclaré Amnesty International à l’occasion du 20e anniversaire de la Communauté de paix de San José de Apartadó. « Il est inquiétant de constater que dans une grande partie de la Colombie, le conflit armé est plus actif que jamais.

Date:
21 mars 2017
  • Nouvelles
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Militants et défenseurs des droits humains

Émirats arabes unis. Un raid nocturne surprise conduit à l'arrestation d'un éminent défenseur des droits humains

À la suite de l'arrestation du militant des droits humains Ahmed Mansoor à 3h15 heure locale, au terme d'une fouille systématique de chaque pièce de son appartement, Lynn Maalouf, directrice pour la recherche au bureau régional d'Amnesty International à Beyrouth, a déclaré : « Amnesty International est révoltée et consternée par ce raid nocturne surprise ayant pour but d'arrêter Ahmed Mansoor, courageux défenseur des droits humains aux Émirats arabes unis.

Date:
20 mars 2017
  • Nouvelles
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Torture et autres formes de mauvais traitements

Émirats arabes unis. La décision de maintenir Osama al Najjar en détention est «indéfendable»

Les autorités des Émirats arabes unis doivent immédiatement libérer Osama al Najjar, militant de 28 ans, a déclaré Amnesty International le lendemain de la date d'expiration de sa peine de prison. Arrêté le 17 mars 2014, Osama al Najjar a été condamné à trois ans de prison parce qu’il a envoyé des messages sur Twitter au ministre de l'Intérieur pour lui dire son inquiétude quant aux mauvais traitements infligés à son père en prison.

Date:
18 mars 2017
  • Nouvelles
  • Myanmar
  • Homicides et disparitions

Myanmar. Les autorités doivent donner suite dès à présent au rapport de la Commission sur l'État d’Arakan

Les autorités du Myanmar doivent agir immédiatement pour donner suite aux appels urgents lancés dans un rapport intérimaire de la Commission consultative sur l'État d’Arakan, a déclaré Amnesty International jeudi 17 mars. « Les autorités doivent prendre des mesures sans délai pour traduire dans les faits les recommandations de la Commission sur l'État d’Arakan, qui préconisent d’autoriser l'accès de l’aide humanitaire, de mettre fin à l’embargo médiatique dans le nord de l'État d’Arakan et de veiller à ce que les auteurs présumés de violations des droits humains soient tenus pour responsables de leurs actes.

Date:
17 mars 2017
  • Campagnes
  • Arabie saoudite
  • Prisonniers d'opinion

Arabie saoudite: DEUX DISSIDENTS INTERROGÉS POUR MILITANTISME

Deux ressortissants soudanais, qui ont été détenus au secret en Arabie saoudite depuis leur arrestation le 21 décembre 2016 jusqu’au 13 février, ont été interrogés par les autorités saoudiennes au sujet de leur militantisme sur les réseaux sociaux et sont à présent en instance de jugement. On leur a dit qu’ils pourraient être expulsés vers le Soudan, où ils risqueraient d’être victimes de torture et d’autres formes de mauvais traitements.

Date:
17 mars 2017
Index AI:
MDE 23/5897/2017
  • Recherches
  • Togo
  • Manifestations

Togo: Amnesty International exhorte le Togo à s’engager expressément à protéger les droits aux libertés d’association, d’expression et de réunion pacifique

Au moment où le Conseil des droits de l’homme des Nations unies adopte les conclusions de l’Examen périodique universel (EPU) sur le Togo, Amnesty International exhorte les autorités à s’engager expressément à protéger les droits aux libertés d’association, d’expression et de réunion pacifique.

Date:
16 mars 2017
Index AI:
AFR 57/5884/2017
  • Campagnes
  • Bahreïn
  • Peine de mort

Bahreïn: TROIS BAHREÏNITES ONT ÉTÉ FUSILLÉS

Le 15 janvier, un peloton d'exécution a mis à mort trois hommes sur ordre des autorités bahreïnites. Sept autres continuent de purger leurs condamnations à la détention à perpétuité, que la Cour de cassation a confirmées le 9 janvier. Elle a également prononcé trois condamnations à mort. Ces 10 hommes ont été déclarés coupables en février 2015, à l’issue d’un procès inique, de l’homicide de trois policiers en mars 2014.

Date:
16 mars 2017
Index AI:
MDE 11/5889/2017
  • Recherches
  • Afrique
  • Censure et liberté d'expression

Burundi: Déclaration d'Amnesty International au Conseil des droits de l’homme des Nations unies, Trente-quatrième session : 27 février - 24 mars 2017

Depuis le début de la crise actuelle, le gouvernement du Burundi cherche à étouffer le travail des médias indépendants et de la société civile. Malgré d’importantes restrictions à leur travail, les ONG continuent, toutefois, de documenter et de signaler les graves atteintes aux droits humains commises dans le pays. Depuis le mois de septembre 2016 que ce Conseil examine la situation dans le pays, le gouvernement burundais a imposé davantage de mesures contraignantes, notamment la fermeture de plusieurs organisations de défense des droits humains et l’instauration de nouveaux contrôles sur le travail effectué par les ONG.

Date:
13 mars 2017
Index AI:
AFR 16/5863/2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Homicides et disparitions

Colombie. Des paramilitaires forcent des centaines de personnes à quitter leur foyer tandis que le conflit se poursuit

Le déplacement forcé de près de 400 personnes d’une communauté du nord-ouest de la Colombie par un groupe paramilitaire est la preuve dramatique que le conflit armé est loin d’être terminé, a déclaré Amnesty International. Au cours du week-end des 4 et 5 mars, environ 200 hommes armés, identifiés comme appartenant au groupe Autodefensas Gaitanistas de Colombia (AGC), ont pénétré dans la ville de Peña Azul, dans la municipalité d’Alto Baudó, du département du Chocó, au nord-ouest de la Colombie.

Date:
7 mars 2017
  • Campagnes
  • Iran
  • Prisonniers d'opinion

Iran: UN DÉFENSEUR DES DROITS HUMAINS TORTURÉ À LA PRISON D’EVIN

Le prisonnier d’opinion et défenseur des droits humains Arash Sadeghi est torturé par des pasdaran (gardiens de la révolution), qui l’empêchent actuellement de bénéficier de soins médicaux d’urgence. Il souffre de problèmes respiratoires et d’un ulcère à l’estomac, qui a provoqué une hémorragie interne, des douleurs abdominales et des complications digestives.

Date:
5 mars 2017
Index AI:
MDE 13/5811/2017
  • Recherches
  • Torture et autres formes de mauvais traitements

METTRE UN TERME AU COMMERCE DES « INSTRUMENTS DE TORTURE » : CINQ PRINCIPES ESSENTIELS

Chaque année dans plusieurs pays du monde, des membres des forces de l’ordre soumettent des détenus à des actes de torture et d'autres formes de mauvais traitements au moyen de divers équipements et techniques. Cela peut se produire dans la rue, lors de transferts, dans des postes de police, dans des prisons ou des centres de détention.

Date:
3 mars 2017
Index AI:
ACT 10/5756/2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Détention

Jamaïque. Le Premier ministre Andrew Holness doit prendre des mesures concrètes pour lutter contre les violations des droits humains

À la veille du premier anniversaire de la prise de fonctions du Premier ministre Andrew Holness, Amnesty International et Jamaicans for Justice (JFJ) ont publié une lettre ouverte appelant le gouvernement à prendre des mesures concrètes pour renforcer la protection et la promotion des droits humains dans le pays. « Malgré le fait que le gouvernement jamaïcain se soit engagé à garantir que les droits humains de tous les Jamaïcains soient protégés, il reste en réalité encore beaucoup de travail à faire », a déclaré Erika Guevara Rosas, directrice régionale pour les Amériques à Amnesty International.

Date:
2 mars 2017
  • Nouvelles
  • Lesotho
  • Torture et autres formes de mauvais traitements

Lesotho. Les poursuites pour «mutinerie» contre les soldats libérés doivent être abandonnées

À la suite du placement en « détention ouverte » (une forme de libération sous caution) mercredi 1er mars des sept derniers membres des Forces de défense du Lesotho (LDF) maintenus en détention depuis 2015 pour répondre de mutinerie, le directeur régional d'Amnesty International pour l'Afrique australe, Deprose Muchena, a déclaré : « La remise en liberté de ces sept membres des Forces de défense du Lesotho, détenus depuis près de deux ans pour mutinerie sans avoir été jugés, est une décision attendue de longue date.

Date:
1 mars 2017