récents

6 867 résultats

  • Nouvelles
  • Cameroun
  • Groupes armés

Cameroun. Un rapport d’Amnesty International met en lumière des crimes de guerre dans la lutte contre Boko Haram, dont le recours à la torture

• Des détenus passés à tabac, placés dans des positions insoutenables et soumis à des simulacres de noyade, parfois torturés à mort • Torture généralisée sur 20 sites, y compris quatre bases militaires, deux centres dirigés par les services de renseignement, une résidence privée et une école • Les États-Unis et les autres partenaires internationaux appelés à établir si leur personnel militaire a eu connaissance des actes de torture infligés sur l’une des bases Au Cameroun, des centaines de personnes accusées, souvent sans preuve, de soutenir Boko Haram sont violemment torturées par les forces de sécurité, a déclaré Amnesty International dans un nouveau rapport publié jeudi 20 juillet 2017.

Date:
20 juillet 2017
  • Recherches
  • Cameroun
  • Groupes armés

Cameroun: Chambres de torture secrètes au Cameroun: Violations des droits humains et crimes de guerre dans la lutte contre Boko Haram

Depuis 2014, le groupe armé Boko Haram a tué plus de 1500 civils dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun, dans une série d'attaques sanglantes et bien souvent aveugles. Ce groupe s'est en outre rendu responsables de nombreux enlèvements de femmes et de fillettes et a commis des actes de pillages et des destructions de grande ampleur. Amenesty International considère aue Boko Haram est engagé depuis au moins 2014 dans un conflit armé à caractère non international contre les forces de sécurité camerounaises.

Date:
20 juillet 2017
Index AI:
AFR 17/6536/2017
  • Nouvelles
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Censure et liberté d'expression

Bahreïn. Une défenseure des droits humains est inculpée de terrorisme

La décision des autorités bahreïnites de poursuivre pour terrorisme Ebtisam al Saegh, défenseure des droits humains placée en détention le 3 juillet 2017, est un coup dur porté aux droits fondamentaux dans le pays, a déclaré Amnesty International. Ebtisam al Saegh a déjà été torturée ; elle a notamment subi des sévices sexuels imputables à des membres de l'agence de sécurité nationale de Bahreïn, pendant sa détention en mai dernier.

Date:
19 juillet 2017
  • Nouvelles
  • Maroc et Sahara occidental
  • Torture et autres formes de mauvais traitements

Maroc et Sahara occidental. Procès collectif des Sahraouis : un jugement entaché d’allégations de torture

Mercredi 19 juillet 2017, un tribunal a condamné 23 militants sahraouis dans l’affaire des heurts meurtriers qui avaient eu lieu au Sahara occidental, jugeant recevables des éléments entachés d’allégations de torture, a déclaré Amnesty International. En début de matinée, la cour d’appel de Rabat a condamné les prévenus à des peines allant de deux ans d’emprisonnement à la réclusion à perpétuité pour les violences qui avaient suivi le démantèlement forcé du camp installé en signe de protestation à Gdeim Izik, au Sahara occidental, en 2010, et avaient entraîné la mort de 11 agents des forces de sécurité et de deux manifestants sahraouis.

Date:
19 juillet 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Femmes et jeunes filles

Chili. Les députés doivent saisir cette occasion historique de dépénaliser l’avortement

La Chambre des députés chilienne fait face à une occasion historique de mettre le pays du bon côté des droits humains, a déclaré Amnesty International en amont du débat du 19 juillet sur l’éventuelle dépénalisation de l'avortement dans trois situations. Tard dans la nuit la veille, le Sénat chilien a adopté un projet de loi visant à dépénaliser l’avortement sans trois cas : lorsque la grossesse est consécutive à un viol, lorsque la grossesse constitue un risque pour la vie de la femme, et en cas de malformation fœtale.

Date:
19 juillet 2017
  • Nouvelles
  • Liban
  • Conflit armé

Liban. Des milliers de personnes sont en danger à l'approche d’une opération de sécurité dans la ville d’Arsal

En réaction à la déclaration du Premier ministre libanais Saad Hariri annonçant une opération de sécurité imminente en périphérie de la ville d'Arsal, dans le nord-est du Liban, Lynn Maalouf, directrice des recherches pour le Moyen-Orient à Amnesty International, a déclaré : « Il est crucial que l'armée libanaise et les autres entités impliquées dans les combats à Arsal accordent la priorité à la protection des habitants libanais et des réfugiés syriens de la zone.

Date:
18 juillet 2017
  • Nouvelles
  • Maroc et Sahara occidental
  • Détention

Maroc/Sahara occidental : Les allégations de torture assombrissent le procès des accusés sahraouis

Verdict attendu pour les Sahraouis inculpés dans le cadre des affrontements meurtriers de 2010 (Tunis, le 17 juillet 2017) –  Les autorités judiciaires marocaines devraient veiller à ce que les jugements attendus dans le cadre d'un procès collectif ne se fondent pas sur des aveux ou des déclarations impliquant d'autres accusés extorqués sous la torture ou les mauvais traitements lors d'interrogatoires policiers, ont déclaré Amnesty International et Human Rights Watch.

Date:
17 juillet 2017
  • Campagnes
  • Bahreïn
  • Militants et défenseurs des droits humains

Bahreïn: UNE DEFENSEURE EN DETENTION INTERROGEE EN CONTINU

La défenseure des droits humains bahreïnite Ebtisam al Saegh est soumise de façon interrompue à des interrogatoires prolongés depuis son arrestation, le 3 juillet, date à laquelle elle a également entamé une grève de la faim. Elle risque fortement d'être torturée et soumise à d'autres mauvais traitements, et a besoin de recevoir d'urgence des soins médicaux. Ebtisam al Saegh est une prisonnière d’opinion et elle doit être libérée immédiatement et sans condition.

Date:
14 juillet 2017
Index AI:
MDE 11/6743/2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Détention

Mexique. Les détentions arbitraires compromettent le « nouveau » système judiciaire

L’alliage toxique d’un système judiciaire défaillant, d’une police peu formée et d’une impunité généralisée favorise les détentions arbitraires et se traduit par des actes de torture, des exécutions et des disparitions forcées, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport le 13 juillet 2017. Intitulé False suspicions: Arbitrary detentions by police in Mexico, ce rapport dévoile que la police au Mexique détient régulièrement des citoyens de manière arbitraire en vue de leur extorquer de l’argent.

Date:
13 juillet 2017
  • Campagnes
  • Iran
  • Disparitions forcées

Iran: IL FAUT RÉVÉLER OU SONT LES QUATRE HOMMES KURDES

Quatre hommes appartenant à la minorité kurde d’Iran sont victimes de disparition forcée depuis leur arrestation les 23 et 24 juin 2017. Les autorités ont refusé de fournir des informations à leurs familles concernant leur sort ou le lieu où ils se trouvent. Les hommes, qui sont tous membres d’une même famille, sont susceptibles d’être victimes d’exécution extrajudiciaire, de torture et d’autres violations des droits humains.

Date:
13 juillet 2017
Index AI:
MDE 13/6734/2017
  • Campagnes
  • Ukraine
  • Détention illégale

Ukraine: LES AUTORITÉS DE FACTO NIENT DÉTENIR LE JOURNALISTE

Stanislav Aseev, un journaliste indépendant, a disparu depuis le 2 juin dans la « république populaire autoproclamée de Donetsk » (« DNR »), à l’est de l’Ukraine. Les autorités séparatistes pro-russes de Donetsk nient détenir la moindre information concernant le lieu où il se trouve, mais Amnesty International a obtenu des informations d’une source confidentielle qui affirme qu’il est détenu par le « ministère de la Sûreté de l’État » de facto.

Date:
12 juillet 2017
Index AI:
EUR 50/6725/2017
  • Nouvelles
  • Bahreïn
  • Détention

Bahreïn. La condamnation du défenseur des droits humains Nabeel Rajab met en lumière la campagne incessante des autorités contre la dissidence

La condamnation par contumace du défenseur des droits humains Nabeel Rajab à deux ans d’emprisonnement pour des interviews télévisées est la dernière manifestation en date de la politique de tolérance zéro appliquée par les autorités bahreïnites à l’égard de la liberté d’expression, a déclaré Amnesty International lundi 10 juillet 2017. « Emprisonner Nabeel Rajab simplement parce qu’il a exprimé son opinion est une violation flagrante des droits humains et le signe inquiétant que les autorités bahreïnites ne reculeront devant rien pour étouffer les critiques, a déclaré Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International.

Date:
10 juillet 2017
  • Recherches
  • Afrique
  • Censure et liberté d'expression

Rwanda: Le Contexte des Élections: Deux Décennies de Répression contre la Dissidence (Résumé)

Le 4 août 2017, les Rwandaises et les Rwandais se rendront aux urnes pour élire leur prochain président. Depuis de nombreuses années, les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique des membres de l’opposition, des journalistes et des défenseurs des droits humains font l’objet d’importantes restrictions. Ces personnes sont jetées en prison, agressées physiquement – voire assassinées – et contraintes à l’exil ou au silence.

Date:
7 juillet 2017
Index AI:
AFR 47/6585/2017