récents

1 944 résultats

  • Recherches
  • République centrafricaine
  • Groupes armés

République centrafricaine: La justice maintenant : pour une paix durable en République centrafricaine

Le conflit et les coups d’État militaires détruisent depuis plusieurs décennies la vie des gens en République centrafricaine. Depuis la recrudescence des violences en 2013, la population est victime de graves atteintes aux droits humains et violations de ces droits, ainsi que de crimes relevant du droit international commis à travers le pays par toutes les parties au conflit, mais principalement par les groupes armés anti-balaka et de l’ex-Séléka.

Date:
10 mai 2017
Index AI:
AFR 19/6140/2017
  • Recherches
  • Afrique
  • Justice internationale

Africa: Protocole de Malabo: Incidences juridiques et institutionelles de l’elargissement de la champ de competence et de la fusion de la Cour Africaine - Un aperçu

En juin 2014, le Protocole portant amendements au Protocole portant Statut de la Cour africaine de justice et des droits de l’homme (ci-après le protocole de Malabo) a été adopté par l’Union africaine. Le Protocole de Malabo prévoit d’intégrer dans le mandat de la Cour africaine de justice et des droits de l’homme (CAJDH) une compétence en matière pénale. Même si la CAJDH pourrait jouer un rôle extrêmement positif dans un continent touché de façon chronique par le fléau des conflits et où sévit l’impunité pour des crimes relevant du droit international, la proposition d’élargir sa compétence génère un certain nombre d’inquiétudes et de répercussions.

Date:
2 mai 2017
Index AI:
AFR 01/6137/2017
  • Nouvelles
  • Gambie
  • Impunity

Gambie. 100 jours à la tête du pays : Adama Barrow doit entreprendre des réformes majeures afin de rompre avec un passé violent

Afin de rompre avec un passé marqué par les violences, les autorités gambiennes doivent abroger les lois répressives, réformer les services de sécurité et garantir l'obligation de rendre des comptes pour les graves violations des droits humains commises par le passé, a déclaré Amnesty International le 28 avril 2017, à l'occasion des 100 jours de la présidence d'Adama Barrow. Saluant les progrès majeurs constatés depuis l'investiture du président Adama Barrow le 19 janvier, notamment la libération de dizaines de prisonniers politiques et l'annulation du retrait de la Gambie du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI), Amnesty International formule une série de recommandations couvrant 10 domaines de réforme.

Date:
27 avril 2017
  • Nouvelles
  • Philippines
  • Homicides illégaux

Sommet de l’ANASE. Les dirigeants des pays membres doivent prendre position contre le bain de sang que connaissent les Philippines

Alors que les preuves de l’implication des autorités dans les milliers d’exécutions extrajudiciaires perpétrées au nom de la « guerre contre la drogue » du président philippin Rodrigo Duterte s’accumulent, Amnesty International appelle les dirigeants des pays de la région à prendre position contre ces possibles crimes contre l’humanité lors du 30e sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) à Manille cette semaine.

Date:
25 avril 2017
  • Recherches
  • Crimes de guerre et crimes contre l'humanité

Commission du Droit International: Commentaires sur le troisieme rapport sur les crimes contre l´humanite

Dans le présent document, Amnesty International exprime sa préoccupation quant au cadre juridique et pratique régissant la coopération des États aux enquêtes et aux poursuites sur des crimes contre l’humanité. Elle salue plusieurs dispositions positives envisagées par le professeur Sean D. Murphy et suggère des améliorations aux projets d’articles soumis dans le Troisième rapport. Les préoccupations évoquées et les recommandations formulées à l’intention de la CDI dans le présent document ne font, pour nombre d’entre elles, que réitérer des positions déjà exprimées par l’organisation en matière de droit pénal international.

Date:
7 avril 2017
Index AI:
IOR 40/5817/2017
  • Recherches
  • République centrafricaine
  • Impunity

République centrafricaine: Après une année à la tête de l’État, le président Touadéra doit continuer de faire de la justice une priorité

La justice et la lutte contre l’impunité des crimes de droit international doivent continuer d’être une priorité centrale pour le gouvernement du président Faustin-Archange Touadéra, ont déclaré Amnesty International et 30 organisations de défense des droits humains travaillant en République centrafricaine mercredi 12 avril 2017.

Date:
29 mars 2017
Index AI:
AFR 19/5991/2017
  • Recherches
  • République démocratique du Congo (RDC)
  • Conflit armé

RDC: Déclaration d'Amnesty International à la 34e session du Conseil des droits de l'homme des Nations unies (27 février - 24 mars 2017)

Depuis 2015, nous avons documenté les violations systématiques de droits humains et les crimes de droit international commis en lien avec le terme du deuxième mandat du président Kabila, qui selon la Constitution n’a pas le droit de se représenter. Amnesty International a établi que les forces de sécurité avaient eu recours à une force disproportionnée, excessive et létale face à des manifestations.

Date:
24 mars 2017
Index AI:
AFR 62/5917/2017
  • Recherches
  • Cambodge
  • Impunity

Cambodge: Des questions importantes subsistent après la déclaration de culpabilité dans l'affaire Kem Ley

Le Cambodge doit poursuivre l'enquête sur l'homicide de Kem Ley, analyste politique de renom, en vue de prendre en compte des éléments essentiels de l'affaire qui n'ont pas été dûment examinés, ont déclaré la Commission internationale de juristes (CIJ), Amnesty International et Human Rights Watch le 23 mars 2017.

Date:
23 mars 2017
Index AI:
ASA 23/5944/2017
  • Recherches
  • Philippines
  • Homicides et disparitions

Philippines: Il est urgent d’empêcher de nouveaux homicides et de réformer la police

Les dizaines d’homicides récemment commis par des policiers qui ont visé des personnes soupçonnées de consommation et de vente de stupéfiants montrent que les réformes de la police promises par le président, qui auraient dû avoir lieu pendant le mois où les opérations anti-drogue ont été suspendues dans le pays, ne se sont pas concrétisées.

Date:
16 mars 2017
Index AI:
ASA 35/5894/2017
  • Recherches
  • Afrique
  • Censure et liberté d'expression

Burundi: Déclaration d'Amnesty International au Conseil des droits de l’homme des Nations unies, Trente-quatrième session : 27 février - 24 mars 2017

Depuis le début de la crise actuelle, le gouvernement du Burundi cherche à étouffer le travail des médias indépendants et de la société civile. Malgré d’importantes restrictions à leur travail, les ONG continuent, toutefois, de documenter et de signaler les graves atteintes aux droits humains commises dans le pays. Depuis le mois de septembre 2016 que ce Conseil examine la situation dans le pays, le gouvernement burundais a imposé davantage de mesures contraignantes, notamment la fermeture de plusieurs organisations de défense des droits humains et l’instauration de nouveaux contrôles sur le travail effectué par les ONG.

Date:
13 mars 2017
Index AI:
AFR 16/5863/2017
  • Recherches
  • Bosnie-Herzégovine
  • Justice

Bosnie-Herzégovine: Plus de 20 ans après la fin du conflit, les autorités manquent toujours à leur devoir envers les victimes de violences sexuelles

À l'approche de l'examen par le Comité des droits de l'homme des Nations unies du troisième rapport périodique de la Bosnie-Herzégovine sur l’application du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), Amnesty International a présenté un dossier au Comité, mettant en évidence des préoccupations relatives aux violations des droits humains en lien avec le conflit armé de 1992 – 1995 en Bosnie-Herzégovine.

Date:
13 mars 2017
Index AI:
EUR 63/5866/2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Militants et défenseurs des droits humains

Honduras. Les failles en matière de justice qui entourent le meurtre de Berta Cáceres envoient un avertissement aux militants

L'absence criante d'enquête sérieuse visant à retrouver les commanditaires de l'assassinat de la militante écologiste hondurienne Berta Cáceres envoie un message terrifiant aux centaines de personnes qui osent s'élever contre les puissants, a déclaré Amnesty International à l'occasion du premier anniversaire de cet assassinat le 2 mars. « Le meurtre tragique de Berta Cáceres illustre la situation affligeante des droits humains au Honduras.

Date:
27 février 2017
  • Recherches
  • Afrique
  • Censure et liberté d'expression

Burundi: Déclaration écrite d'Amnesty International à l'occasion de la 34ème session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU (27 février au 24 mars 2017)

Au cours des derniers mois, le gouvernement du Burundi a imposé de nouvelles restrictions à la société civile, en plus de la sévère campagne de répression menée depuis le début de la crise en avril 2015. Amnesty International partage les préoccupations soulevées par un groupe de procédures spéciales de l'ONU à ce sujet le 6 février.

Date:
22 février 2017
Index AI:
AFR 16/5678/2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Torture et autres formes de mauvais traitements

États-Unis. L’implication présumée de la directrice adjointe de la CIA dans des faits de torture doit faire l’objet d’investigations

À la suite de la nomination par l'administration Trump de Gina Haspel au poste de directrice adjointe de la CIA (l'Agence centrale de renseignement), Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques à Amnesty International, a déclaré : « Les informations selon lesquelles Gina Haspel a dirigé le " site noir " présumé de la CIA en Thaïlande, à une période où les détenus y étaient soumis à la torture et aux disparitions forcées, et a probablement joué un rôle dans la destruction de preuves de ces crimes relevant du droit international, suscitent de graves préoccupations.

Date:
3 février 2017
  • Recherches
  • Algérie
  • Censure et liberté d'expression

Suggestions de recommandations aux États qui seront examinés lors de la 27e session de l’Examen périodique universel, du 1er au 12 mai 2017

Ce document contient les suggestions de recommandations d'Amnesty International pour 13 pays (Afrique du Sud ; Algérie ; Bahreïn ; Brésil ; Finlande ; Inde ; Indonésie ; Maroc ; Pays-Bas ; Philippines ; Pologne ; Royaume-Uni et Tunisie) dont les rapports vont être examinés lors de la 27e session du Groupe de travail de l'Examen périodique universel (EPU), du 1er au 12 mai 2017. Le but de l'EPU est d'identifier les défis qui se présentent en matière de droits humains et d'améliorer le respect de ces droits dans les pays examinés.

Date:
1 février 2017
Index AI:
IOR 40/5941/2017
  • Recherches
  • Ukraine
  • Détention illégale

Ukraine: Il faut mettre fin à l’impunité pour les violations liées aux détentions dans le contexte du conflit armé en Ukraine

L’impunité est toujours de mise pour les violations liées aux détentions commises dans le contexte du conflit armé dans la région du Donbass (est de l’Ukraine), tant par le gouvernement ukrainien que par les séparatistes soutenus par la Russie. Amnesty International et Human Rights Watch appellent à nouveau les deux parties à mettre fin à cette situation déplorable, à ne plus procéder à des détentions arbitraires et secrètes, à cesser de maltraiter les personnes détenues et à veiller à ce que les responsables de ces violations aient à rendre des comptes.

Date:
25 janvier 2017
Index AI:
EUR 50/5558/2017