récents

5 663 résultats

  • Nouvelles
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Conflit armé

Arabie saoudite. La visite de Donald Trump risque de donner le feu vert à des violations des droits humains

Le président américain Donald Trump entame son premier voyage à l'étranger et se rend au sommet de Riyad, en Arabie saoudite : la lutte contre le terrorisme et la sécurité seront au cœur de ses discussions avec les dirigeants des États du Golfe et des États arabes. Le président devrait également dévoiler des contrats d’armement de plusieurs milliards de dollars avec l'Arabie saoudite. Le fait que les droits humains ne figurent pas à l’ordre du jour risque de favoriser les violations dans une région où les gouvernements bafouent les droits de leurs propres citoyens au nom de la lutte contre le terrorisme et violent le droit international humanitaire dans des conflits alimentés en grande partie par des transferts d'armes américains, a déclaré Amnesty International.

Date:
19 mai 2017
  • Nouvelles
  • Sri Lanka
  • Justice

Sri Lanka. L’impunité héritée du conflit persiste

À l’occasion du 8e anniversaire de la fin du conflit dont le Sri Lanka a été le théâtre pendant plusieurs décennies, Amnesty International engage le gouvernement à abroger la Loi relative à la prévention du terrorisme, aux dispositions draconiennes, et à veiller à ce que tout texte qui la remplacera soit conforme aux normes internationales. L’abrogation de ce texte figure parmi les engagements que le gouvernement n’a pas tenus depuis son arrivée au pouvoir il y a de cela deux ans ; il avait alors promis d’établir la vérité, de rendre la justice et d’accorder des réparations aux victimes du conflit, ainsi que d’adopter des réformes visant à empêcher de nouvelles violations des droits humains.

Date:
18 mai 2017
  • Nouvelles
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Homicides et disparitions

Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les responsables présumés des homicides de détenus doivent être traduits en justice

Après la mort de 17 détenus tués par les forces de sécurité de Papouasie-Nouvelle-Guinée alors qu’ils s’échappaient de la prison de Buimo, à la faveur d'une évasion de grande ampleur, la directrice du bureau régional Asie du Sud-Est et Pacifique d'Amnesty International, Champa Patel, a déclaré: « Les autorités de Papouasie-Nouvelle-Guinée doivent immédiatement diligenter une enquête indépendante et efficace sur ces homicides.

Date:
15 mai 2017
  • Recherches
  • République centrafricaine
  • Groupes armés

République centrafricaine: La justice maintenant : pour une paix durable en République centrafricaine

Le conflit et les coups d’État militaires détruisent depuis plusieurs décennies la vie des gens en République centrafricaine. Depuis la recrudescence des violences en 2013, la population est victime de graves atteintes aux droits humains et violations de ces droits, ainsi que de crimes relevant du droit international commis à travers le pays par toutes les parties au conflit, mais principalement par les groupes armés anti-balaka et de l’ex-Séléka.

Date:
10 mai 2017
Index AI:
AFR 19/6140/2017
  • Campagnes
  • Thaïlande
  • Censure et liberté d'expression

Thaïlande: UN AVOCAT ET DES MILITANTS DÉTENUS POUR DES POSTS SUR FACEBOOK

Le 29 avril, Prawet Prapanukul, avocat, Danai, Wanchai et trois autres hommes ont été arrêtés par des membres d’une force de sécurité militaire conjointe. Ils ont été maintenus en détention dans un lieu inconnu pendant cinq jours. Le 3 mai, le tribunal pénal de Bangkok a ordonné leur placement en détention provisoire. Ils ont été pris pour cibles dans le contexte d’une campagne de répression visant les personnes qui partagent ou expriment sur Internet des points de vue critiques à l’égard des autorités.

Date:
10 mai 2017
Index AI:
ASA 39/6195/2017
  • Recherches
  • Amériques
  • Militants et défenseurs des droits humains

Nicaragua: L'État doit appliquer sans délai la décision de la Cour interaméricaine des droits de l'homme

Le 28 avril 2017, la Cour interaméricaine des droits de l'homme a annoncé sa décision dans l'affaire Acosta et autres c. Nicaragua. Elle a jugé que l'État nicaraguayen était responsable, aux termes du droit international, de la violation des droits à la justice et à la vérité de la défenseure des droits humains María Luisa Acosta après le meurtre de son mari, Francisco García Valle.

Date:
4 mai 2017
Index AI:
AMR 43/6173/2017
  • Recherches
  • Afrique
  • Justice internationale

Africa: Protocole de Malabo: Incidences juridiques et institutionelles de l’elargissement de la champ de competence et de la fusion de la Cour Africaine - Un aperçu

En juin 2014, le Protocole portant amendements au Protocole portant Statut de la Cour africaine de justice et des droits de l’homme (ci-après le protocole de Malabo) a été adopté par l’Union africaine. Le Protocole de Malabo prévoit d’intégrer dans le mandat de la Cour africaine de justice et des droits de l’homme (CAJDH) une compétence en matière pénale. Même si la CAJDH pourrait jouer un rôle extrêmement positif dans un continent touché de façon chronique par le fléau des conflits et où sévit l’impunité pour des crimes relevant du droit international, la proposition d’élargir sa compétence génère un certain nombre d’inquiétudes et de répercussions.

Date:
2 mai 2017
Index AI:
AFR 01/6137/2017
  • Nouvelles
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Conflit armé

Yémen. La communauté baha’i persécutée aux mains des autorités houthi/Saleh

Plus de vingt hommes et femmes baha’is risquent d'être arrêtés de façon imminente par les autorités houthi/Saleh à Sanaa, la capitale du Yémen, a déclaré Amnesty International. « Les autorités houthi/Saleh doivent immédiatement cesser de persécuter les membres de la communauté baha’i à Sanaa, a déclaré Lynn Maalouf, directrice des recherches au bureau régional d’Amnesty International à Beyrouth. « Les arrestations de baha’is motivées par leur foi font manifestement partie d'un vaste mouvement de répression exercée contre les minorités par les autorités houthi/Saleh, et dans ce contexte des familles entières vivent dans la peur, craignant pour leur sécurité et celle de leurs proches ; il s'agit de violations flagrantes des obligations du Yémen au titre du droit international.

Date:
28 avril 2017
  • Recherches
  • Gambie
  • Militants et défenseurs des droits humains

LES PRIORITES EN MATIERE DE DROITS DE L'HOMME DU NOUVEAU GOUVERNMENT GAMBIEN

Dans ce document, Amnesty International exhorte le nouveau gouvernement gambien à: Garantir la liberté d'expression; Garantir la liberté de réunion; Mettre fin à l'arrestation, la détention arbitraire et la torture ; Renforcer le système judiciaire; Prendre des mesures pour abolir la peine de mort; Protéger et promouvoir les droits des femmes et des filles; Assurer la non-discrimination; Promouvoir et protéger les droits économiques, sociaux et culturels; Respecter pleinement les obligations internationales et régionales en matière de droits de l'homme; Mettre fin à l'impunité pour les violations des droits de l'homme ".

Date:
28 avril 2017
Index AI:
AFR 27/6123/2017
  • Nouvelles
  • Égypte
  • Justice

Une nouvelle loi menace l'indépendance de la justice en Égypte

La nouvelle loi adoptée par le Parlement dans la soirée du 26 avril, qui confère au président le pouvoir de nommer les plus hauts magistrats au sein du système judiciaire, pourrait saper encore davantage l'indépendance de la justice en Égypte, a déclaré Amnesty International le 27 avril 2017. Si elle est ratifié par le président Abdel Fattah al Sissi, la loi lui confèrera le pouvoir de désigner les hauts magistrats des instances judiciaires, notamment de la Cour de cassation, du Conseil d'État, de l’Autorité des poursuites administratives et de l'Autorité des poursuites étatiques.

Date:
27 avril 2017
  • Nouvelles
  • Gambie
  • Impunity

Gambie. 100 jours à la tête du pays : Adama Barrow doit entreprendre des réformes majeures afin de rompre avec un passé violent

Afin de rompre avec un passé marqué par les violences, les autorités gambiennes doivent abroger les lois répressives, réformer les services de sécurité et garantir l'obligation de rendre des comptes pour les graves violations des droits humains commises par le passé, a déclaré Amnesty International le 28 avril 2017, à l'occasion des 100 jours de la présidence d'Adama Barrow. Saluant les progrès majeurs constatés depuis l'investiture du président Adama Barrow le 19 janvier, notamment la libération de dizaines de prisonniers politiques et l'annulation du retrait de la Gambie du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI), Amnesty International formule une série de recommandations couvrant 10 domaines de réforme.

Date:
27 avril 2017
  • Recherches
  • Émirats arabes unis
  • Internet et réseaux sociaux

Émirats arabes unis: Le défenseur des droits Ahmed Mansoor, inculpé d'infractions liées à ses propos, doit être libéré

(Beyrouth, le 20 avril 2017) – Les autorités des Émirats arabes unis (EAU) doivent libérer immédiatement Ahmed Mansoor, défenseur des droits humains récompensé pour son action, qui est inculpé d'infractions violant son droit à la liberté d'expression, a déclaré le 20 avril, un mois après son arrestation, une coalition de 18 organisations de défense des droits humains.

Date:
20 avril 2017
Index AI:
MDE 25/6094/2017
  • Recherches
  • Égypte
  • Détention

Égypte: Des modifications législatives draconiennes au nom de la lutte contre le terrorisme : un autre clou dans le cercueil des garanties d'équité des procès en Égypte

La série de modifications législatives approuvées par le Parlement égyptien confèrera aux autorités des pouvoirs très étendus en matière d’arrestations arbitraires massives et de détention sans inculpation ni jugement pour une durée indéterminée, et sapera les garanties de procédure régulière et d'équité des procès, a déclaré Amnesty International le 19 avril 2017.

Date:
19 avril 2017
Index AI:
MDE 12/6081/2017
  • Nouvelles
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Justice

Yémen. Le journaliste Yahia al Jubaihi condamné à mort par les forces houthies

Réagissant aux informations signalant que les forces houthies qui contrôlent la capitale du Yémen, Sanaa, ont condamné à mort le 12 avril le journaliste Yahya al Jubaihi, détenu de façon arbitraire depuis septembre 2016, parce qu'il aurait communiqué avec les forces de la coalition menée par l'Arabie saoudite, Samah Hadid, directrice en charge des campagnes au bureau de Beyrouth d'Amnesty International, a déclaré :  « La peine de mort prononcée par les Houthis contre le journaliste Yahya al Jubaihi, à l'issue d'un procès inique, doit être immédiatement annulée.

Date:
13 avril 2017
  • Recherches
  • Crimes de guerre et crimes contre l'humanité

Commission du Droit International: Commentaires sur le troisieme rapport sur les crimes contre l´humanite

Dans le présent document, Amnesty International exprime sa préoccupation quant au cadre juridique et pratique régissant la coopération des États aux enquêtes et aux poursuites sur des crimes contre l’humanité. Elle salue plusieurs dispositions positives envisagées par le professeur Sean D. Murphy et suggère des améliorations aux projets d’articles soumis dans le Troisième rapport. Les préoccupations évoquées et les recommandations formulées à l’intention de la CDI dans le présent document ne font, pour nombre d’entre elles, que réitérer des positions déjà exprimées par l’organisation en matière de droit pénal international.

Date:
7 avril 2017
Index AI:
IOR 40/5817/2017