récents

7 456 résultats

  • Nouvelles
  • Amériques
  • Détention

Cuba. Un militant condamné à trois ans de prison après avoir critiqué Fidel Castro

La peine de trois ans d’emprisonnement prononcée contre le chef d’un mouvement chrétien en faveur de la démocratie ayant critiqué Fidel Castro illustre clairement les restrictions qui continuent de toucher le droit à la liberté d’expression à Cuba, a déclaré Amnesty International. Eduardo Cardet Concepción, chef du Mouvement chrétien Libération (MCL), a été condamné lundi 20 mars, a annoncé sa femme à Amnesty International.

Date:
21 mars 2017
  • Campagnes
  • Émirats arabes unis
  • Disparitions forcées

Émirats arabes unis: UN DÉFENSEUR DES DROITS HUMAINS A DISPARU

Ahmed Mansoor, éminent blogueur et défenseur des droits humains émirien, a été arrêté le 20 mars à son domicile, aux Émirats arabes unis. On ignore où il se trouve actuellement. Amnesty International craint qu’il n’ait été soumis à une disparition forcée et qu’il ne soit exposé au risque de subir des actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements. Cet homme est un prisonnier d’opinion.

Date:
21 mars 2017
Index AI:
MDE 25/5923/2017
  • Nouvelles
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Torture et autres formes de mauvais traitements

Émirats arabes unis. La décision de maintenir Osama al Najjar en détention est «indéfendable»

Les autorités des Émirats arabes unis doivent immédiatement libérer Osama al Najjar, militant de 28 ans, a déclaré Amnesty International le lendemain de la date d'expiration de sa peine de prison. Arrêté le 17 mars 2014, Osama al Najjar a été condamné à trois ans de prison parce qu’il a envoyé des messages sur Twitter au ministre de l'Intérieur pour lui dire son inquiétude quant aux mauvais traitements infligés à son père en prison.

Date:
18 mars 2017
  • Campagnes
  • États-Unis
  • Enfants

États-Unis: QUATRE FAMILLES DÉTENUES DEPUIS PLUS DE 500 JOURS

Quatre enfants en bas âge et leurs mères ont déposé une demande d’asile aux États-Unis après avoir échappé à des violences terribles dans leurs pays d’origine. Ils sont détenus depuis plus de 500 jours dans un centre du service de l’immigration et des douanes situé en Pennsylvanie, bien que leurs demandes de résidence permanente soient en instance.

Date:
16 mars 2017
Index AI:
AMR 51/5885/2017
  • Nouvelles
  • Cameroun
  • Détention illégale

Cameroun. Deux ans après la confirmation de la mort en détention de 25 personnes, leurs familles ignorent toujours leur lieu d’inhumation

Les autorités camerounaises doivent révéler l’identité et le lieu d’inhumation des 25 personnes dont le gouvernement avait reconnu, il y a deux ans jour pour jour, la mort en détention, a déclaré Amnesty International aujourd’hui. Elles faisaient partie des plus de 200 personnes arbitrairement arrêtées au cours d’une opération de ratissage le 27 décembre 2014 à Magdémé et Doublé, deux villages de l’Extrême-Nord du Cameroun, à la suite d’une attaque de Boko Haram.

Date:
13 mars 2017
  • Recherches
  • Afrique
  • Censure et liberté d'expression

Burundi: Déclaration d'Amnesty International au Conseil des droits de l’homme des Nations unies, Trente-quatrième session : 27 février - 24 mars 2017

Depuis le début de la crise actuelle, le gouvernement du Burundi cherche à étouffer le travail des médias indépendants et de la société civile. Malgré d’importantes restrictions à leur travail, les ONG continuent, toutefois, de documenter et de signaler les graves atteintes aux droits humains commises dans le pays. Depuis le mois de septembre 2016 que ce Conseil examine la situation dans le pays, le gouvernement burundais a imposé davantage de mesures contraignantes, notamment la fermeture de plusieurs organisations de défense des droits humains et l’instauration de nouveaux contrôles sur le travail effectué par les ONG.

Date:
13 mars 2017
Index AI:
AFR 16/5863/2017
  • Campagnes
  • Inde
  • Militants et défenseurs des droits humains

Inde: UN JOURNALISTE LIBÉRÉ SOUS CAUTION

Santosh Yadav a été libéré de prison le 9 mars 2017, plus d’une semaine après que la Cour Suprême d’Inde lui a accordé la libération sous caution. Il était détenu depuis septembre 2015. On pense qu’il a été pris pour cible en raison du travail qu’il a mené parmi les populations autochtones adivasis dans le district de Bastar, au Chhattisgarh. Il doit se présenter au poste de police local tous les jours.

Date:
10 mars 2017
Index AI:
ASA 20/5797/2017
  • Nouvelles
  • Égypte
  • Détention

Égypte. Les autorités recourent à des mesures de mise à l'épreuve à titre punitif pour harceler les militants

Les autorités égyptiennes recourent de plus en plus à des mesures de mise à l'épreuve arbitraires et excessives pour harceler les militants, a déclaré Amnesty International le 6 mars 2017. Dans certains cas, des conditions extrêmes leur sont imposées et des militants ayant purgé leur peine de prison se voient contraints de passer jusqu'à 12 heures par jour au poste de police. Au titre du régime de la mise à l'épreuve en Égypte, les prisonniers et les détenus libérés doivent passer un certain nombre d'heures par jour ou par semaine au poste de police.

Date:
6 mars 2017
  • Recherches
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Institutions pénales

Maroc et Sahara occidental: Donnez un procès équitable aux accusés sahraouis

Le procès de 24 Sahraouis qui s’est ouvert le 26 décembre devant un tribunal civil est l’occasion de remédier aux nombreuses violations des droits humains ayant marqué leur procès entaché d’irrégularités qui s’était tenu en 2013 devant un tribunal militaire. Les audiences se sont poursuivies les 23, 24 et 25 janvier devant la cour d’appel de Rabat, et l’affaire a ensuite été renvoyée au 13 mars. Amnesty International a déclaré qu’un procès équitable était essentiel pour faire la lumière sur les événements de 2010 qui avaient entraîné la mort de 11 membres des forces de sécurité marocaines et de deux Sahraouis.

Date:
6 mars 2017
Index AI:
MDE 29/5753/2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Détention

États-Unis. Libération imminente d’une jeune mère souffrant d’une tumeur au cerveau détenue par les services de l’immigration

Sara Beltran Hernandez, une femme de 26 ans qui a fui la violence du Salvador et qui est détenue par le Service de contrôle de l'immigration et des douanes (ICE) au Texas depuis 15 mois, a obtenu une libération sous caution. Elle devrait être libérée jeudi 2 mars en fin de journée, afin de retrouver sa famille et de suivre un traitement pour sa tumeur au cerveau. Amnesty International États-Unis a fait campagne pour sa libération et a mobilisé ses 1,2 million de membres à travers le pays pour inonder l’ICE d’appels téléphoniques afin de demander la libération de Sara.

Date:
2 mars 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Détention

Jamaïque. Le Premier ministre Andrew Holness doit prendre des mesures concrètes pour lutter contre les violations des droits humains

À la veille du premier anniversaire de la prise de fonctions du Premier ministre Andrew Holness, Amnesty International et Jamaicans for Justice (JFJ) ont publié une lettre ouverte appelant le gouvernement à prendre des mesures concrètes pour renforcer la protection et la promotion des droits humains dans le pays. « Malgré le fait que le gouvernement jamaïcain se soit engagé à garantir que les droits humains de tous les Jamaïcains soient protégés, il reste en réalité encore beaucoup de travail à faire », a déclaré Erika Guevara Rosas, directrice régionale pour les Amériques à Amnesty International.

Date:
2 mars 2017