récents

629 résultats

  • Nouvelles
  • Cameroun
  • Groupes armés

Cameroun. Un rapport d’Amnesty International met en lumière des crimes de guerre dans la lutte contre Boko Haram, dont le recours à la torture

• Des détenus passés à tabac, placés dans des positions insoutenables et soumis à des simulacres de noyade, parfois torturés à mort • Torture généralisée sur 20 sites, y compris quatre bases militaires, deux centres dirigés par les services de renseignement, une résidence privée et une école • Les États-Unis et les autres partenaires internationaux appelés à établir si leur personnel militaire a eu connaissance des actes de torture infligés sur l’une des bases Au Cameroun, des centaines de personnes accusées, souvent sans preuve, de soutenir Boko Haram sont violemment torturées par les forces de sécurité, a déclaré Amnesty International dans un nouveau rapport publié jeudi 20 juillet 2017.

Date:
20 juillet 2017
  • Recherches
  • Cameroun
  • Groupes armés

Cameroun: Chambres de torture secrètes au Cameroun: Violations des droits humains et crimes de guerre dans la lutte contre Boko Haram

Depuis 2014, le groupe armé Boko Haram a tué plus de 1500 civils dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun, dans une série d'attaques sanglantes et bien souvent aveugles. Ce groupe s'est en outre rendu responsables de nombreux enlèvements de femmes et de fillettes et a commis des actes de pillages et des destructions de grande ampleur. Amenesty International considère aue Boko Haram est engagé depuis au moins 2014 dans un conflit armé à caractère non international contre les forces de sécurité camerounaises.

Date:
20 juillet 2017
Index AI:
AFR 17/6536/2017
  • Nouvelles
  • Afrique
  • Conflit armé

Atrocités au Soudan du Sud. Le grenier à blé du pays transformé en champ de la mort

Près d’un million de personnes déplacées de force dans la région d’Équatoria ; c’est la crise des réfugiés qui s’aggrave le plus vite dans le monde. Des civils abattus, tués à coups de machettes et brûlés vifs chez eux. Des femmes et des jeunes filles enlevées et victimes de viols collectifs. La nouvelle ligne de front dans le conflit au Soudan du Sud a contraint des centaines de milliers de personnes à fuir la fertile région d’Équatoria au cours de l’année écoulée, et génère des atrocités, la famine et la peur, écrit Amnesty International dans une nouvelle synthèse publiée le 4 juillet 2017.

Date:
4 juillet 2017
  • Recherches
  • République démocratique du Congo (RDC)
  • Groupes armés

République démocratique du Congo: Le gouvernement doit coopérer avec l’équipe d’experts chargés d’enquêter sur la crise au Kasaï

Le Conseil des droits de l'homme a adopté une résolution demandant au Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme d'envoyer une équipe d'experts internationaux pour recueillir et préserver les informations, et établir les faits et les circonstances concernant les violations présumées des droits humains et du droit international humanitaire commises dans la région du Kasaï, en République démocratique du Congo.

Date:
23 juin 2017
Index AI:
AFR 62/6586/2017
  • Nouvelles
  • Afrique
  • Conflit armé

Soudan du Sud. Dans le Haut-Nil, les forces gouvernementales se livrent à des homicides, déplacements de masse et pillages contre les civils

Des dizaines de milliers de civils dans la région du Haut-Nil, au Soudan du Sud, ont été déplacés de force lorsque les forces du gouvernement ont incendié, bombardé et systématiquement pillé leurs villes et villages entre janvier et mai 2017, a déclaré Amnesty International le 21 juin, après avoir interviewé des dizaines de victimes et de témoins. Les civils appartenant à la minorité des Shilluks ont déclaré à Amnesty International que les troupes gouvernementales et les milices alliées ont volé tout ce qu'elles pouvaient trouver après les attaques – stocks de nourriture, meubles et même portes d'entrée des habitations.

Date:
21 juin 2017
  • Billet de blog
  • Asie et Pacifique
  • Conflit armé

Il est grand temps que l'armée au Myanmar soit contrôlée et que les civils pris au piège du conflit dans le nord du pays soient protégés

Quand Ngau Masar a vu son mari, Le Mei Tah, partir à toute allure sur sa moto le matin du 4 décembre 2016, elle ignorait qu'elle ne le reverrait jamais plus. Deux semaines plus tôt, de violents combats avaient contraint la famille à quitter son village du nord du Myanmar pour fuir en Chine. À son retour, elle a rejoint des milliers d'autres personnes dans des camps de fortune non loin de la frontière. Les soldats restaient omniprésents dans les villages de la région, où certaines maisons avaient visiblement été touchées par des frappes aériennes.

Date:
19 juin 2017
  • Nouvelles
  • Nigeria
  • Crimes de guerre et crimes contre l'humanité

Nigeria. Rapport du comité de l’armée enquêtant sur les allégations de violations des droits humains

En réaction au résumé du rapport du comité de l’armée nigériane enquêtant sur les allégations de violations des droits humains, Osai Ojigho, directrice d'Amnesty International Nigeria, a déclaré :  « Nous maintenons les conclusions de nos recherches et réitérons notre demande en faveur d'une enquête indépendante, impartiale et approfondie – des critères que ce comité n’a pas remplis jusqu’à présent.

Date:
15 juin 2017
  • Nouvelles
  • Asie et Pacifique
  • Conflit armé

Myanmar. Conflit dans le nord du pays : les minorités ethniques exposées à toute une série de violations, dont des crimes de guerre

Des civils appartenant à des minorités ethniques sont victimes de graves violations, dont des crimes de guerre, aux mains de groupes ethniques armés et de l’armée myanmar qui s’affrontent dans l’État kachin et le nord de l’État chan, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport rendu public mercredi 14 juin et préparé à l’issue de trois missions effectuées récemment dans la zone de conflit. Intitulé “All the Civilians Suffer”: Conflict, Displacement and Abuse in Northern Myanmar, ce rapport décrit les atteintes aux droits fondamentaux commises par des membres de la Tatmadaw (nom donné aux forces armées du Myanmar) : actes de torture et exécutions extrajudiciaires, bombardements aveugles de villages civils, entraves aux déplacements et restrictions à l’aide humanitaire.

Date:
14 juin 2017
  • Nouvelles
  • Israël et territoires palestiniens occupés
  • Conflit armé

Les États doivent interdire les produits en provenance des colonies israéliennes pour contribuer à mettre un terme à un demi-siècle de violations des droits fondamentaux des Palestiniens

La communauté internationale doit interdire l’importation de tous les biens produits dans des colonies israéliennes illégales et mettre un terme aux millions de dollars de bénéfices qui alimentent les violations massives des droits fondamentaux des Palestiniens, a déclaré Amnesty International mercredi 7 juin. Pour marquer le 50e anniversaire de l’occupation israélienne de la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, et de la bande de Gaza, l’organisation lance une nouvelle campagne pour appeler les États du monde entier à interdire l’entrée sur leurs marchés de biens provenant des colonies et à empêcher les sociétés domiciliées sur leur territoire d’avoir des activités dans les colonies ou de commercialiser les biens qui en proviennent.

Date:
7 juin 2017
  • Nouvelles
  • Asie et Pacifique
  • Conflit armé

Afghanistan. L’attentat qui a eu lieu à Kaboul est un acte odieux de violence délibérée

En réaction à l’attentat au camion piégé qui a eu lieu à Kaboul mercredi 31 mai, provoquant la mort de 80 personnes et en blessant au moins 350 autres, Horia Mosadiq, responsable des recherches sur l’Afghanistan à Amnesty International, a déclaré : « L’explosion d’un véhicule piégé à Kaboul est un acte de violence odieux, qui montre de nouveau et de manière extrêmement douloureuse le lourd tribut que les civils afghans continuent de payer dans un conflit où les groupes armés les prennent délibérément pour cibles, et où le gouvernement ne les protège pas.

Date:
31 mai 2017
  • Recherches
  • République centrafricaine
  • Groupes armés

République centrafricaine: La justice maintenant : pour une paix durable en République centrafricaine

Le conflit et les coups d’État militaires détruisent depuis plusieurs décennies la vie des gens en République centrafricaine. Depuis la recrudescence des violences en 2013, la population est victime de graves atteintes aux droits humains et violations de ces droits, ainsi que de crimes relevant du droit international commis à travers le pays par toutes les parties au conflit, mais principalement par les groupes armés anti-balaka et de l’ex-Séléka.

Date:
10 mai 2017
Index AI:
AFR 19/6140/2017
  • Nouvelles
  • République centrafricaine
  • Groupes armés

République centrafricaine. Lancement d'une nouvelle campagne demandant justice pour les crimes commis durant le conflit armé

· Les membres de groupes armés ayant commis des viols et des homicides sont toujours en liberté · La population centrafricaine demande que les responsables de crimes répondent de leurs actes · Amnesty International et la société civile centrafricaine demandent justice et réparation pour les victimes dans le cadre de la campagne #JusticeEnRCA Amnesty International et des organisations de la société civile centrafricaine lancent ce 11 mai une campagne nationale demandant aux autorités de la République centrafricaine (RCA) de résoudre le problème de la culture de l’impunité profondément ancrée dans le pays, qui empêche des milliers de victimes d'atteintes aux droits humains et de crimes de droit international d'obtenir une quelconque forme de justice.

Date:
10 mai 2017
  • Recherches
  • Crimes de guerre et crimes contre l'humanité

Commission du Droit International: Commentaires sur le troisieme rapport sur les crimes contre l´humanite

Dans le présent document, Amnesty International exprime sa préoccupation quant au cadre juridique et pratique régissant la coopération des États aux enquêtes et aux poursuites sur des crimes contre l’humanité. Elle salue plusieurs dispositions positives envisagées par le professeur Sean D. Murphy et suggère des améliorations aux projets d’articles soumis dans le Troisième rapport. Les préoccupations évoquées et les recommandations formulées à l’intention de la CDI dans le présent document ne font, pour nombre d’entre elles, que réitérer des positions déjà exprimées par l’organisation en matière de droit pénal international.

Date:
7 avril 2017
Index AI:
IOR 40/5817/2017
  • Recherches
  • République centrafricaine
  • Impunity

République centrafricaine: Après une année à la tête de l’État, le président Touadéra doit continuer de faire de la justice une priorité

La justice et la lutte contre l’impunité des crimes de droit international doivent continuer d’être une priorité centrale pour le gouvernement du président Faustin-Archange Touadéra, ont déclaré Amnesty International et 30 organisations de défense des droits humains travaillant en République centrafricaine mercredi 12 avril 2017.

Date:
29 mars 2017
Index AI:
AFR 19/5991/2017
  • Nouvelles
  • Asie et Pacifique
  • Discrimination

Myanmar. La mission d'établissement des faits tant attendue et si indispensable n’a que trop tardé

La mission d'établissement des faits disposant d’un mandant international pour enquêter sur les violations des droits humains au Myanmar est très attendue, nécessaire de toute urgence et n’a que trop tardé, a déclaré Amnesty International vendredi 24 mars. « L’annonce de la création d’une mission d'établissement des faits internationale indépendante afin d’enquêter sur les violations des droits humains au Myanmar n’a que trop tardé.

Date:
24 mars 2017