récents

555 résultats

  • Recherches
  • Afrique
  • Terrorisme

Les voix critiques étouffées. Les défenseurs des droits humains en danger en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale.

Les défenseurs des droits humains ont toujours joué un rôle essentiel de défense de la liberté, d’opposition à la répression et de promotion de la justice sociale en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale. Mais plutôt que d’encourager et de faciliter ce travail de promotion et de défense des droits universels civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, les autorités réagissent trop souvent avec hostilité et intolérance vis-à-vis de toute opinion dissidente.

Date:
16 mai 2017
Index AI:
ACT 30/6170/2017
  • Nouvelles
  • Tunisie
  • Censure et liberté d'expression

Tunisie. Des journalistes poursuivis pour avoir critiqué la conduite des forces de sécurité

La condamnation de deux journalistes pour avoir critiqué une violente descente effectuée par les forces de sécurité à leur domicile familial à Tozeur doit être annulée, a déclaré Amnesty International à la veille de leur audience en appel. Les deux journalistes sont en butte à un harcèlement constant de la part des forces de sécurité, qui effectuent régulièrement des descentes à leur domicile, soi-disant à la recherche de leur frère, soupçonné d'avoir des opinions religieuses extrémistes.

Date:
15 mai 2017
  • Nouvelles
  • Égypte
  • Terrorisme

Égypte. Il faut agir face aux violences interconfessionnelles et non abuser de l’état d’urgence pour restreindre les droits

Les dispositions d’exception incluses dans l’état d'urgence décrété par le président Abdel Fattah al Sissi au lendemain de trois attentats qui ont frappé des églises en Égypte ne permettront pas de résoudre les causes profondes des violences à caractère religieux visant les coptes dans le pays et risquent de se traduire par une nouvelle détérioration de la situation des droits humains, a déclaré Amnesty International lundi 10 avril.

Date:
10 avril 2017
  • Nouvelles
  • Tunisie
  • Détention illégale

Tunisie. Les violations des droits humains commises au nom de la sécurité menacent les réformes

Le recours par les forces de sécurité tunisiennes aux méthodes brutales du passé, notamment la torture, les arrestations arbitraires, les détentions et la restriction des déplacements des suspects, ainsi que le harcèlement de leurs proches, menace l'avancée de la Tunisie sur la voie de la réforme, écrit Amnesty International dans le nouveau rapport qu'elle publie le 13 février 2017. En réaction à une série d'attaques armées qui ont secoué le pays depuis mars 2015, les autorités ont renforcé les mesures sécuritaires, recourant de plus en plus aux lois d’exception, dont beaucoup entrent en contradiction avec les obligations relatives aux droits humains.

Date:
10 février 2017
  • Recherches
  • Algérie
  • Censure et liberté d'expression

Suggestions de recommandations aux États qui seront examinés lors de la 27e session de l’Examen périodique universel, du 1er au 12 mai 2017

Ce document contient les suggestions de recommandations d'Amnesty International pour 13 pays (Afrique du Sud ; Algérie ; Bahreïn ; Brésil ; Finlande ; Inde ; Indonésie ; Maroc ; Pays-Bas ; Philippines ; Pologne ; Royaume-Uni et Tunisie) dont les rapports vont être examinés lors de la 27e session du Groupe de travail de l'Examen périodique universel (EPU), du 1er au 12 mai 2017. Le but de l'EPU est d'identifier les défis qui se présentent en matière de droits humains et d'améliorer le respect de ces droits dans les pays examinés.

Date:
1 février 2017
Index AI:
IOR 40/5941/2017
  • Recherches
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Terrorisme

Il faut enquêter sur de possibles exécutions extrajudiciaires dans le Nord-Sinaï : six des hommes tués se trouvaient aux mains de la police au moment des faits

Les autorités judiciaires égyptiennes doivent mener une enquête impartiale, indépendante et approfondie sur l'homicide de 10 hommes attribué au ministère de l'Intérieur, survenu le 13 janvier à al Arish, dans le gouvernorat du Nord-Sinaï, et traduire en justice les responsables présumés, a déclaré Amnesty International lundi 23 janvier 2017. Six des 10 hommes tués se trouvaient aux mains de la police au moment des faits et étaient détenus au secret depuis au maximum trois mois.

Date:
23 janvier 2017
Index AI:
MDE 12/5534/2017
  • Recherches
  • Autriche
  • UE

Europe: Des mesures disproportionnées: l'ampleur grandissante des politiques sécuritaires dans les pays de l'UE est dangereuse - Synthèse

Des centaines de personnes ont été tuées et blessées dans une série d'attaques violentes qui ont frappé des États de l'Union européenne (UE) entre janvier 2015 et décembre 2016. Elles ont été abattues par des hommes armés, ont explosé lors d'attentats-suicides et ont été écrasées délibérément alors qu'elles marchaient dans la rue. Ces crimes ne visaient pas que des individus ; il s'agissait également d'attaques contre des sociétés, des modes de vie et des modes de pensée.

Date:
17 janvier 2017
Index AI:
EUR 01/5343/2017
  • Recherches
  • Autriche
  • UE

Europe: Des mesures disproportionnées: L'ampleur grandissante des politiques sécuritaires dans les pays de l'UE est dangereuse

Des centaines de personnes ont été tuées et blessées lors d'attaques violentes qui ont frappé l'Union européenne en 2015 et 2016. Il va de soi qu'il est urgent de protéger la population contre de telles violences gratuites. Ce rapport cherche à donner une vue d'ensemble de l'état de la sécurité nationale en Europe et montre à quel point la « sécurisation » de l'Europe s'est étendue et enracinée. Il se concentre sur huit thématiques : état d'urgence, principe de légalité, droit à la vie privée, liberté d'expression, droit à la liberté, droit de circuler librement, déchéance de nationalité et interdiction de renvoyer des personnes vers des lieux où elles risquent d'être torturées.

Date:
17 janvier 2017
Index AI:
EUR 01/5342/2017
  • Recherches
  • États-Unis
  • Détention illégale

États-Unis.: Guantánamo est un symptôme du deux poids deux mesures en matière de droits humains

Le 1er janvier 2017, les États-Unis ont pris leur siège pour trois ans au sein du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, après leur élection fin 2016 par l’Assemblée générale au sein de cet organe clé pour la défense des droits fondamentaux. Dans le cadre de leur « campagne » en prévision de cette élection, les États-Unis ont promis de défendre les droits inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, d’honorer les obligations qui sont les leurs en vertu des traités relatifs à ces droits, et de collaborer de manière significative avec les organes de suivi de la mise en œuvre des traités.

Date:
10 janvier 2017
Index AI:
AMR 51/5441/2017
  • Campagnes
  • Irak
  • Femmes et jeunes filles

Irak: UNE FEMME INCULPÉE SUR LA BASE DE PREUVES ENTACHÉES DE TORTURE

Une femme qui a survécu à la captivité de l'EI est inculpée au titre de la loi antiterroriste et va être jugée le 21 février 2017. Elle aurait été torturée après son arrestation le 25 octobre 2014 et contrainte de signer des documents sans les lire. Elle demeure détenue avec sa petite fille, un nourrisson. Si elle est déclarée coupable, elle encourt la réclusion à perpétuité.

Date:
20 décembre 2016
Index AI:
MDE 14/5390/2016
  • Nouvelles
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Groupes armés

Égypte. Il faut traduire en justice les responsables de l'attentat visant une église, le plus meurtrier depuis des années

Les responsables de l'attentat perpétré dans la matinée du dimanche 11 décembre contre une église chrétienne copte du Caire doivent être traduits en justice, dans le cadre de procès équitables et sans recours à la peine de mort, a déclaré Amnesty International. D'après les chiffres rendus publics par le ministère égyptien de la Santé, au moins 25 personnes ont été tuées et bien d'autres blessées lors de cet attentat, qui a eu lieu au moment de la messe du dimanche, à l'église orthodoxe copte de Saint-Pierre.

Date:
11 décembre 2016
  • Recherches
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Terrorisme

Maroc: Condamnations basées sur des « aveux » douteux - deux Français condamnés ont pourtant infirmé les dépositions en arabe

Des tribunaux marocains ont récemment condamné deux ressortissants français à des peines de prison, dans des affaires sans lien entre elles, en se fondant sur des « aveux » écrits en arabe, langue qu’ils ne savent pas lire, ont déclaré aujourd’hui Human Rights Watch, la FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme) et Amnesty International. À peine en ont-ils entendu le contenu que les deux accusés ont réfuté ces aveux.

Date:
23 novembre 2016
Index AI:
MDE 29/5189/2016
  • Campagnes
  • Bahreïn
  • Détention

Bahreïn: LE PROCÈS D'ALI ISA AL TAJER RENVOYÉ AU 3 NOVEMBRE

Le procès d'Ali Isa al Tajer, poursuivi pour des accusations liées au terrorisme, s'est ouvert le 23 août. Le juge n'a pas donné suite aux allégations selon lesquelles ses « aveux » avaient été arrachés sous la torture. Un examen par des experts médicaux a été demandé en décembre 2015, mais Ali Isa al Tajer attend toujours qu'il soit pratiqué. Il est maintenu en détention et la prochaine audience est prévue le 3 novembre.

Date:
17 octobre 2016
Index AI:
MDE 11/4981/2016
  • Recherches
  • Maroc et Sahara occidental
  • Terrorisme

Maroc: Pression persistante sur les droits. Communication d'Amnesty International pour l'examen périodique universel [ONU] : 27e session du Groupe de travail de l’EPU, Mai 2017.

Ce document a été préparé en vue de l’examen périodique universel (EPU) concernant le Royaume du Maroc (ci-après le Maroc), en mai 2017. Amnesty International y évalue l’application des recommandations présentées au Maroc lors de l’EPU précédent ainsi que la situation des droits humains dans le pays et elle soumet des recommandations au gouvernement marocain en vue de renforcer la protection des droits humains et de répondre aux sujets de préoccupation évoqués dans le présent document.

Date:
1 septembre 2016
Index AI:
MDE 29/5470/2016