récents

808 résultats

  • Nouvelles
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Conflit armé

Syrie. Utilisation de phosphore blanc par la coalition dirigée par les États-Unis : un possible crime de guerre

L'utilisation par la coalition emmenée par les États-Unis de munitions au phosphore blanc dans la banlieue de Raqqa, en Syrie, est illégale et pourrait constituer un crime de guerre, a confirmé Amnesty International après avoir étudié soigneusement cinq vidéos des faits. Ces vidéos, publiées en ligne les 8 et 9 juin 2017, montrent des tirs d'artillerie de la coalition utilisant de telles munitions sur les quartiers civils de Jezra et d'El Sebahiya.

Date:
16 juin 2017
  • Campagnes
  • Syrie
  • Détention

Syrie: DES MILITANTS KURDES SYRIENS DÉTENUS ARBITRAIREMENT

Mohsen Taher, Amin Hussam et Bashar Amin, des militants de l’opposition kurdes syriens, ont été arrêtés arbitrairement par l’Asayesh, les forces de police de l’administration autonome dirigée par le Parti de l’union démocratique (PYD), dans le nord-est de la Syrie. Mohsen Taher et Amin Hussam ont été placés en détention le 9 mai, et Bashar Amin le 21 mai. Ils sont tous trois détenus sans inculpation dans des conditions déplorables à la prison d’Allaya, à Qamishli, dans le nord-est de la Syrie.

Date:
9 juin 2017
Index AI:
MDE 24/6381/2017
  • Nouvelles
  • Syrie
  • Conflit armé

Attaque des États-Unis contre une base aérienne syrienne. Si Trump est inquiet pour la vie des civils, il doit s'engager envers les réfugiés syriens

En réaction aux frappes aériennes lancées par les États-Unis le 6 avril contre une base aérienne de l'armée syrienne à Homs, trois jours après l’attaque à l'arme chimique qui a tué plus de 80 civils dans la province d'Idlib, Margaret Huang, directrice d'Amnesty International États-Unis, a déclaré : « Le président Donald Trump a déclaré que cette attaque était motivée par l'inquiétude à l’égard de la vie des civils syriens, alors que son administration fait preuve d'un mépris flagrant envers les Syriens qui tentent de fuir pour échapper à la mort.

Date:
7 avril 2017
  • Campagnes
  • Syrie
  • Conflit armé

Comment les ministres présents à la conférence de Bruxelles peuvent-ils aider à ce que justice soit rendue en Syrie

Mercredi 5 avril, des ministres et des représentants de 70 pays et organisations humanitaires assisteront à la conférence sur l’« aide à apporter pour l'avenir de la Syrie et des pays de la région » qui se tient à Bruxelles. La conférence est axée sur la collecte de fonds supplémentaires et l’aide à apporter aux Syriens se trouvant à l’intérieur du pays et dans les pays voisins, ainsi que sur la question de la reconstruction de la Syrie « une fois qu'une transition politique véritablement inclusive sera fermement engagée ».

Date:
4 avril 2017
  • Recherches
  • Oman
  • Torture et autres formes de mauvais traitements

Le Fil magazine: Avril-Juin 2017- Térmoignages du Kenya

Dans ce nouveau numéro du FIL, des personnes du monde entier font entendre leur voix en faveur des droits humains. Vous y trouverez les témoignages d’un défenseur des droits humains qui a fui Oman et de femmes courageuses luttant pour leurs droits. Vous en saurez plus sur la façon dont des hommes et des femmes réfugiés ont demandé aux gens sur les médias sociaux de passer à l’action pour promouvoir des solutions à la crise mondiale des réfugiés.

Date:
1 avril 2017
Index AI:
NWS 21/5890/2017
  • Nouvelles
  • Europe et Asie centrale
  • Réfugiés

Réfugiés. Des retrouvailles émouvantes à l'issue d'un incroyable voyage

« Quand je ferme les yeux, je m'imagine de nouveau aux côtés de mon père », m'avait déclaré Alan Mohammad quand je l'avais rencontré pour la première fois dans un camp de réfugiés près d'Athènes, en juillet 2016. Lui et sa sœur, qui souffrent de dystrophie musculaire depuis leur naissance, pensaient que ce moment n'arriverait peut-être jamais. Pourtant, jeudi 16 mars 2017 au soir, malgré tous les obstacles et après un périple qui leur a fait franchir quatre frontières et les a laissés bloqués pendant un an en Grèce, la famille a enfin été réunie.

Date:
17 mars 2017
  • Nouvelles
  • Syrie
  • Conflit armé

Syrie. Il est temps que les dirigeants mondiaux fassent en sorte que les millions de victimes de la guerre obtiennent justice, vérité et réparation

Alors que des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité demeurent impunis en Syrie, une campagne lancée par Amnesty International à l’occasion du sixième anniversaire de cette crise appelle les dirigeants mondiaux à prendre des mesures immédiates pour apporter justice, vérité et réparation aux millions de victimes du conflit. La campagne Justice for Syria engage les gouvernements à mettre fin à l’impunité et à faire de l’obligation de rendre des comptes une réalité pour le peuple syrien en soutenant et en finançant le mécanisme d’enquête sur la Syrie adopté par l’Assemblée générale des Nations unies en décembre 2016 et en exerçant leur compétence universelle pour enquêter sur les responsables présumés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité perpétrés en Syrie et les traduire en justice dans leurs propres tribunaux.

Date:
15 mars 2017
  • Nouvelles
  • Syrie
  • Détention

Syrie. Réaction du président Bachar el Assad au rapport d'Amnesty International sur la prison de Saidnaya

En réaction à l'interview accordée par le président Bachar el Assad à Yahoo News, dans laquelle il réfute les conclusions du récent rapport d'Amnesty International sur les pendaisons de masse et l'extermination à la prison militaire de Saidnaya en Syrie, Philip Luther, directeur des recherches et des actions de plaidoyer pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord à Amnesty International, a déclaré : « Dans son interview, le président Bachar el Assad tente à plusieurs reprises de discréditer les conclusions d'Amnesty International.

Date:
10 février 2017
  • Nouvelles
  • Syrie
  • Homicides illégaux

Syrie. Une enquête dévoile les pratiques secrètes du gouvernement à la prison de Saidnaya : pendaisons de masse et extermination

Dans un nouveau rapport, Amnesty International dévoile la campagne d'exécutions extrajudiciaires orchestrée par le gouvernement syrien, qui a procédé à des pendaisons de masse à la prison de Saidnaya. Entre 2011 et 2015, chaque semaine et souvent deux fois par semaine, des groupes englobant jusqu'à 50 prisonniers ont été sortis de leurs cellules et exécutés par pendaison. En cinq ans, jusqu'à 13 000 personnes, pour la plupart des civils soupçonnés de s'opposer au régime, ont été pendues en secret à Saidnaya.

Date:
7 février 2017
  • Recherches
  • Syrie
  • Homicides et disparitions

Syrie: Abattoir humain-Pendaisons de masse et extermination à la prison de Saidnaya, en Syrie

Dans la prison militaire de Saidnaya, les autorités syriennes ont discrètement et méthodiquement organisé les exécutions de milliers de personnes qui se trouvaient entre leurs mains. Dans leur immense majorité, les victimes étaient des citoyens ordinaires soupçonnés de s'opposer au régime. Nombre d'entre elles ont été exécutées de manière extrajudiciaire au cours de pendaisons de masse, organisées de nuit dans le plus grand secret.

Date:
7 février 2017
Index AI:
MDE 24/5475/2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Réfugiés

En promulguant un décret interdisant l'entrée de réfugiés aux États-Unis, Donald Trump met en actes une rhétorique de la haine

Réagissant au décret du président Donald Trump qui interdit aux réfugiés de solliciter une réinstallation aux États-Unis, Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International, a déclaré : « Le décret du président Donald Trump qui empêche ceux qui fuient les conflits et les persécutions dans des pays déchirés par la guerre comme la Syrie de chercher à se mettre en sécurité aux États-Unis est une mesure déplorable dont les répercussions peuvent s'avérer catastrophiques.

Date:
27 janvier 2017
  • Campagnes
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Homicides et disparitions

Un homme porté disparu lors de l'évacuation d'Alep-Est

On ignore toujours ce qu'il est advenu d'Abdulhadi Kamel et où il se trouve. Il a été vu pour la dernière fois le 16 décembre 2016, alors qu'il était emmené à bord d'une ambulance après avoir été blessé par les forces gouvernementales syriennes qui avaient intercepté le convoi d'évacuation dans lequel il quittait les quartiers est d’Alep. Abdulhadi Kamel, 26 ans, a disparu dans l'ouest d'Alep le 16 décembre 2016, au cours de l'évacuation de civils quittant Alep-Est.

Date:
20 janvier 2017
  • Campagnes
  • Syrie
  • Disparitions forcées

Syrie: UN HOMME PORTE DISPARU PENDANT L’EVACUATION D’ALEP-EST

On ignore toujours ce qu'il est advenu d'Abdulhadi Kamel, ainsi que le lieu où il se trouve. Il a été vu pour la dernière fois le 16 décembre 2016, alors qu'il était emmené à bord d'une ambulance après avoir été blessé par les forces gouvernementales syriennes qui avaient intercepté le convoi d'évacuation dans lequel il quittait les quartiers est d’Alep.

Date:
20 janvier 2017
Index AI:
MDE 24/5533/2017