récents

1 825 résultats

  • Campagnes
  • Amériques
  • Peine de mort

États-Unis: UN COMITE DES GRACES VA EXAMINER DES ELEMENTS NON PRESENTES AU JURY LORS DU PROCES D’UN CONDAMNE A MORT

Marcel Williams, 46 ans, doit être exécuté dans l’Arkansas le 24 avril. Le jury de son procès n’a jamais été informé des circonstances atténuantes, à savoir de graves violences et traumatismes subis pendant son enfance. Ces éléments sont maintenant entre les mains du comité des grâces et des libérations conditionnelles de l’Arkansas, qui examinera son recours le 27 mars.

Date:
17 mars 2017
Index AI:
AMR 51/5906/2017
  • Campagnes
  • États-Unis
  • Enfants

États-Unis: QUATRE FAMILLES DÉTENUES DEPUIS PLUS DE 500 JOURS

Quatre enfants en bas âge et leurs mères ont déposé une demande d’asile aux États-Unis après avoir échappé à des violences terribles dans leurs pays d’origine. Ils sont détenus depuis plus de 500 jours dans un centre du service de l’immigration et des douanes situé en Pennsylvanie, bien que leurs demandes de résidence permanente soient en instance.

Date:
16 mars 2017
Index AI:
AMR 51/5885/2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Discrimination

États-Unis. Le jugement du tribunal hawaïen confirme la nature discriminatoire du décret de Donald Trump sur les réfugiés

En réaction à la décision d’un juge fédéral d’Hawaï de bloquer la version révisée du décret anti-musulmans du président Donald Trump, Margaret Huang, directrice générale d’Amnesty International États-Unis a déclaré : « Tant que cette odieuse politique perdurera, elle continuera d’être combattue devant les tribunaux, tandis que les milliers de personnes et de familles restent bloquées dans l’incertitude.

Date:
15 mars 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Enfants

États-Unis. Un bébé reste bloqué loin de sa famille en raison du chaos provoqué par le décret anti-musulmans de Trump

C’était un choix déchirant à laquelle aucune famille ne devrait être confrontée. Devaient-ils rester ensemble, avec leurs deux filles en bas âge, et laisser passer ce qui serait peut-être leur seule chance d’échapper aux horreurs de la guerre, ou rejoindre la liberté mais laisser derrière eux leur bébé d’un an dans un pays étranger, à l’autre bout du monde ? C’est le dilemme insoutenable auquel ont été confrontés Baraa Ahmed, bi-national américano-yéménite dont le nom a été modifié, et son épouse, qui ont été séparés de l’enfant qu’elle nourrissait encore au sein, à la suite de la signature par le président Donald Trump du décret discrimatoire relatif à l’entrée sur le territoire des États-Unis.

Date:
8 mars 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Réfugiés

Interdiction d’entrer aux États-Unis : anticonstitutionnelle, inhumaine et illogique

La version remaniée de l’interdiction d'entrée sur le territoire des États-Unis signée le 6 mars par le président Donald Trump témoigne selon Salil Shetty d’une politique xénophobe ciblant les musulmans, en mutation constante, telle un virus, et toujours plus résistante. Alors que les obus tombaient tout autour de leur maison dans un quartier de la ville de Taizz, au Yémen, les deux frères Yahia et Maher, alors âgés de 16 et 18 ans, se sont abrités sous les escaliers.

Date:
6 mars 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Discrimination

La version remaniée de l'interdiction d'entrée aux États-Unis édictée par Donald Trump va attiser la haine et la division

Réagissant au nouveau décret du président Donald Trump visant à rétablir la suspension du programme américain de réinstallation des réfugiés et à mettre en place une interdiction temporaire d'entrée aux États-Unis pour les ressortissants de six pays majoritairement musulmans, le secrétaire général d'Amnesty International, Salil Shetty, a déclaré : « Les mesures que le président Donald Trump est résolu à prendre pour fermer la porte à ceux qui fuient ces mêmes violences qu'il dit combattre resteront dans les mémoires comme faisant partie des pages les plus sombres de l'histoire des États-Unis.

Date:
6 mars 2017
  • Recherches
  • États-Unis
  • Peine de mort

États-Unis d’Amérique: L'Arkansas prévoit de procéder à huit exécutions en l'espace de 10 jours

Dans l'État d'Arkansas, aux États-Unis, en l'espace de 36 jours, huit hommes déclarés coupables de meurtre ont été exécutés : deux le 8 janvier, deux le 5 février, et quatre le 12 février. Cela s'est passé il y a 91 ans, en 1926. En 1926, la peine de mort était un châtiment couramment utilisé dans le monde entier. En 1948, année de l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme, huit pays seulement avaient aboli la peine de mort pour tous les crimes.

Date:
3 mars 2017
Index AI:
AMR 51/5816/2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Détention

États-Unis. Libération imminente d’une jeune mère souffrant d’une tumeur au cerveau détenue par les services de l’immigration

Sara Beltran Hernandez, une femme de 26 ans qui a fui la violence du Salvador et qui est détenue par le Service de contrôle de l'immigration et des douanes (ICE) au Texas depuis 15 mois, a obtenu une libération sous caution. Elle devrait être libérée jeudi 2 mars en fin de journée, afin de retrouver sa famille et de suivre un traitement pour sa tumeur au cerveau. Amnesty International États-Unis a fait campagne pour sa libération et a mobilisé ses 1,2 million de membres à travers le pays pour inonder l’ICE d’appels téléphoniques afin de demander la libération de Sara.

Date:
2 mars 2017
  • Campagnes
  • Amériques
  • Asile

États-Unis: UNE DEMANDEUSE D’ASILE DÉTENUE A BESOIN DE SOINS MÉDICAUX

Sara Beltran Hernandez a fui des violences au sein de son foyer et aux mains de gangs au Salvador en novembre 2015 pour aller vivre avec des proches aux États-Unis. Elle est enfermée dans un centre de détention au Texas depuis lors, bien qu’elle ait déposé une demande d’asile. Elle a besoin d’une prise en charge médicale de toute urgence et doit bénéficier d’une libération conditionnelle en attendant la réponse à sa demande d’asile.

Date:
24 février 2017
Index AI:
AMR 51/5781/2017
  • Nouvelles
  • États-Unis
  • Réfugiés

Les «politiques de diabolisation» alimentent la peur et la division

Amnesty International publie son Rapport 2016/17. Des grandes puissances reviennent sur leurs engagements en matière de droits humains, faisant craindre un effet domino. Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International, souligne dans l’introduction de ce rapport annuel que l'expression « plus jamais ça » - qui avait instauré l’ordre mondial après la Seconde Guerre mondiale – perd du terrain. Les États sont de plus en plus démissionnaires face aux atrocités qui sont commises partout dans le monde.

Date:
22 février 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Enfants

Carnage en Amérique centrale - Le mur frontalier de Donald Trump risque d'empêcher les réfugiés d'échapper à une vie de violence et de peur

La vision d'une dizaine d'enfants jouant derrière une haute barrière métallique, entourés de gardes armés, en dit long : dans l'un des barrios les plus dangereux du monde, même la récréation est sous haute surveillance. Ce parc, fraîchement sorti de terre, est situé dans le quartier de Rivera Hernández dans la ville de San Pedro Sula, au Honduras. C'est l'une des zones les plus meurtrières de la ville la plus dangereuse de l'un des pays les plus dangereux au monde.

Date:
20 février 2017
  • Nouvelles
  • États-Unis
  • Discrimination

Donald Trump s’aliène ses alliés les plus précieux

Même si les droits humains sont aujourd’hui la cible d’attaques incessantes partout dans le monde, les articles et les images qui ont témoigné des souffrances humaines cette semaine n’en restent pas moins poignants. Au Yémen, des mères, conscientes qu’elles n’ont plus rien à leur donner, bercent désespérément leurs enfants affamés. La menace omniprésente d’attaques menées par des groupes militants et de raids aériens exacerbent encore leurs souffrances.

Date:
13 février 2017