récents

2 991 résultats

  • Nouvelles
  • Soudan du Sud
  • Crimes de guerre et crimes contre l'humanité

Soudan du Sud. En dépit de l'accord de paix, les forces gouvernementales continuent de commettre des crimes de guerre

Alors que l'on assiste à une recrudescence des combats au Soudan du Sud, Amnesty International révèle dans son nouveau rapport l'horreur vécue par les civils aux mains des forces gouvernementales au lendemain de l'accord de paix signé en août 2015. Intitulé“We are still running”: War crimes in Leer, South Sudan, ce rapport dévoile que les forces gouvernementales sud-soudanaises et les milices alliées ont pourchassé et tué des civils, violé et enlevé des femmes, volé du bétail et incendié des villages dans des bastions de l'opposition situés dans le comté de Leer, dans l'État d'Unité, entre août et décembre 2015.

Date:
28 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Indonésie
  • Justice internationale

Indonésie. La nomination du général Wiranto au poste de numéro un de la sécurité démontre un mépris à l'égard des droits humains

La décision du président Joko « Jokowi » Widodo de nommer le général Wiranto au poste-clé de la sécurité en Indonésie, le lendemain de l’annonce de l'exécution prochaine de 14 condamnés à mort, témoigne d'un mépris envers les droits humains, a déclaré Amnesty International mercredi 27 juillet 2016. « C'est un comble. Après avoir ordonné une nouvelle série d'exécutions, le président Jokowi décide de remettre le contrôle des services de sécurité du pays à un homme qui a été inculpé de crimes contre l'humanité par un tribunal parrainé par l'ONU », a déclaré Josef Benedict, directeur adjoint du programme Asie du Sud-Est et Pacifique à Amnesty International.

Date:
27 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Indonésie
  • Peine de mort

Indonésie. Les exécutions vont conduire Joko Widodo du mauvais côté de l'Histoire

Le président indonésien Joko Widodo va conduire son gouvernement du mauvais côté de l'Histoire s'il procède à une nouvelle série d'exécutions, a déclaré Amnesty International le 26 juillet 2016. Amnesty International a reçu des informations dignes de foi signalant qu'au moins 14 personnes pourraient être exécutées cette semaine ; il s'agit de quatre Indonésiens et de dix ressortissants étrangers : un Indien, un Pakistanais, un Zimbabwéen, un Sénégalais, un Sud-Africain et cinq Nigérians.

Date:
26 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Europe et Asie centrale
  • Censure et liberté d'expression

Turquie. Réaction des autorités après le coup d'État manqué : la répression en chiffres

Les droits humains en Turquie sont en péril depuis la tentative de coup d'État meurtrière du 15 juillet. La réaction des autorités turques, rapide et brutale, s’est traduite par une répression d'une ampleur exceptionnelle qui se poursuit après l'instauration de l'état d'urgence le 20 juillet. Amnesty International s'est rendue sur le terrain à Istanbul et à Ankara pour recenser les violations des droits humains qui émaillent ces événements.

Date:
26 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Thaïlande
  • Militants et défenseurs des droits humains

Thaïlande. Il faut abandonner les charges retenues contre la présidente d’Amnesty International Thaïlande et d’autres militants

Après avoir appris, le 26 juillet 2016, que trois éminents défenseurs des droits humains thaïlandais, y compris l’actuelle présidente d’Amnesty International Thaïlande et l’un de ses prédécesseurs, avaient été officiellement inculpés d’« infractions dans le domaine informatique » et de « diffamation » pour avoir publié un rapport décrivant des actes de torture commis par les forces de sécurité du pays, Amnesty International a déclaré : « Les autorités thaïlandaises doivent immédiatement abandonner toutes les charges retenues contre Somchai Homla-or, Anchana Heemmina et Pornpen Khongkachonkiet.

Date:
26 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Thaïlande
  • Militants et défenseurs des droits humains

Thaïlande. La présidente d’Amnesty International Thaïlande et deux autres militants risquent la prison pour avoir dénoncé des actes de torture

Les autorités thaïlandaises doivent immédiatement abandonner l’enquête pénale ouverte contre trois des défenseurs des droits humains les plus en vue du pays, a déclaré Amnesty International lundi 25 juillet. Ces trois militants, parmi lesquels se trouve la présidente de la section thaïlandaise d’Amnesty International, risquent d’être inculpés le 26 juillet pour avoir rassemblé des informations et publié un rapport sur le recours à la torture par les forces de sécurité en Thaïlande.

Date:
26 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Yémen
  • Conflit armé

Yémen. Les négociations doivent accorder un degré de priorité élevé à l’acheminement de l’aide humanitaire jusqu’aux civils

Les restrictions à la distribution d’une aide vitale aux civils au Yémen exacerbent la crise humanitaire dans ce pays et mettent des vies en danger, a déclaré Amnesty International, appelant toutes les parties au conflit à laisser librement passer les organisations fournissant des produits de première nécessité. Une délégation de l’organisation s’est rendue dans des zones du Yémen contrôlées par les Houthis en mai 2016 et a parlé à 11 organisations humanitaires locales et internationales, qui ont décrit des restrictions illégales de l’aide humanitaire, imputées aux Houthis comme aux forces de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite.

Date:
26 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Europe et Asie centrale
  • Censure et liberté d'expression

Turquie. Les mandats d’arrêt contre 42 journalistes bafouent la liberté d’expression

En réaction à l’annonce selon laquelle les autorités turques ont décerné des mandats d’arrêt à 42 journalistes, la directrice adjointe d’Amnesty International pour l’Europe, Gauri van Gulik, a déclaré : « Il s’agit de la dernière évolution préoccupante de ce qui s’apparente de plus en plus à une purge fondée sur l’affiliation politique. » « En prenant pour cibles les journalistes, le gouvernement ne fait plus de distinction entre infractions pénales et critiques légitimes.

Date:
25 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Congo
  • Détention illégale

Congo Brazzaville. Un dirigeant de l’opposition condamné à deux ans d’emprisonnement

« Condamner Paulin Makaya à deux ans d’emprisonnement pour avoir simplement pris part à un mouvement de protestation illustre une fois encore à quel point la liberté d’expression et l’opposition sont restreintes en République du Congo », a déclaré Stephen Cockburn, directeur régional adjoint d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. « Amnesty International considère Paulin Makaya comme un prisonnier d’opinion qui n’aurait jamais dû être arrêté, et l’organisation demande sa libération immédiate et inconditionnelle.

Date:
25 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Réfugiés

ONU. Il ne faut pas que de petits intérêts nationaux fassent capoter l’initiative de Ban Ki-moon en réponse à la crise des réfugiés

Des négociations sont en cours aux Nations unies pour l’adoption d’ici 2018 d’un pacte mondial sur les réfugiés. Il ne reste plus qu’une semaine avant que soit définitivement arrêtée une proposition susceptible de changer la donne, en amont de la réunion de haut niveau de septembre. L’adoption d’un texte fort serait source d’espoir pour les 20 millions de réfugiés dans le monde. Les États risquent de subir un échec mémorable s’ils sacrifient les droits des réfugiés à leurs propres intérêts nationaux.

Date:
25 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Turquie
  • Détention

Turquie. Alors que des informations font état de torture, il faut permettre à des observateurs indépendants de rencontrer les détenus

Amnesty International a recueilli des informations crédibles selon lesquelles des détenus en Turquie ont été frappés et victimes de torture, y compris de viols, dans les centres de détention officiels et non officiels du pays. L'organisation demande, au lendemain du coup d'État manqué, que des observateurs indépendants puissent rencontrer sans délai les détenus dans tous les centres de détention, y compris les sièges de la police, les complexes sportifs et les palais de justice.

Date:
24 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Turquie
  • Censure et liberté d'expression

Droits humains en Turquie : le risque d’un retour en arrière

Cet article a été publié en anglais sur le site Time. com (lien). Heure de pointe sur le pont du Bosphore à Istanbul : les automobilistes cherchent à changer de file, les klaxons retentissent, un jeune homme se faufile entre les véhicules, les bras chargés de dizaines de pièces d’étoffe rouge, marquées du croissant et de l’étoile emblématiques du pays. Il vend des drapeaux turcs. À la vue de tant d’animation, on a du mal à croire qu’une semaine plus tôt ce même pont était le théâtre d’un sanglant massacre.

Date:
22 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Côte d'Ivoire
  • Détention illégale

Côte d’Ivoire. Les autorités doivent abandonner les poursuites contre trois militants de l’opposition

Les autorités ivoiriennes doivent abandonner toutes les poursuites engagées contre trois militants de l’opposition dont le procès s’ouvre lundi prochain, a déclaré Amnesty International aujourd’hui. Djandou Prospère, Messihi Jean Léopold et Djoman Gbata Ange Patrick, des militants du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) ont été arrêtés le 15 juillet dernier dans la commune de Yopougon à Abidjan, la capitale, alors qu’ils recueillaient des signatures pour la libération de l’ancien président Laurent Gbagbo.

Date:
22 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Europe et Asie centrale
  • Censure et liberté d'expression

Turquie. L'état d'urgence ne doit pas se traduire par un recul des droits humains

L'annonce du président Erdogan concernant l'instauration de l'état d'urgence ne doit pas ouvrir la voie à un recul des droits humains ni servir de prétexte à une répression accrue visant la liberté d'expression et les protections contre la détention arbitraire et la torture, a déclaré Amnesty International jeudi 21 juillet 2016. À la suite d'une réunion entre le Conseil national de sécurité (MGK) et le gouvernement dans la soirée du 20 juillet, le président Erdogan a annoncé l'instauration de l'état d'urgence pour une période d'au moins trois mois.

Date:
21 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Libye
  • Conflit armé

Libye. Des personnes retenues captives sous les tirs à Benghazi sont en danger de mort

Les frappes aériennes menées par l’armée nationale libyenne mettent en danger des dizaines de personnes détenues à Benghazi, a déclaré Amnesty International. L’organisation a donné l’alerte quand une nouvelle vidéo a émergé, montrant trois hommes faisant partie de quelque 130 personnes enlevées par le groupe armé Ansar al Charia dans une prison militaire à Benghazi en octobre 2014. Dans cette vidéo, qui marque leur première apparition depuis leur enlèvement, ces hommes demandent la fin des frappes aériennes qui, affirment-ils, ont blessé plusieurs personnes et mettent leur vie en danger.

Date:
21 juillet 2016
  • Nouvelles
  • Asie et Pacifique
  • Manifestations

Hong Kong. La condamnation de dirigeants étudiants est le dernier coup en date porté à la liberté d'expression

Les poursuites judiciaires engagées par les autorités de Hong Kong contre trois dirigeants étudiants réclamant la démocratie représentent un avertissement effrayant quant à l'exercice des libertés d'expression et de réunion pacifique dans cette ville, a déclaré Amnesty International le 21 juillet, après que Joshua Wong, Alex Chow et Nathan Law eurent été déclarés coupables d'avoir joué un rôle dans les événements qui ont déclenché en 2014 le « mouvement des parapluies ».

Date:
21 juillet 2016