récents

3 344 résultats

  • Nouvelles
  • Gambie
  • Censure et liberté d'expression

Gambie. Réaction au départ de Yahya Jammeh

En réaction au départ de l'ancien dirigeant gambien Yahya Jammeh,Steve Cockburn, directeur régional adjoint pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale à Amnesty International, a déclaré :  « Après 22 années de peur, les Gambiens ont désormais une occasion unique de devenir un modèle en Afrique de l'Ouest en matière de droits humains, dans lequel personne ne doit avoir peur de tenir tête ou de s'exprimer.

Date:
22 janvier 2017
  • Campagnes
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Homicides et disparitions

Un homme porté disparu lors de l'évacuation d'Alep-Est

On ignore toujours ce qu'il est advenu d'Abdulhadi Kamel et où il se trouve. Il a été vu pour la dernière fois le 16 décembre 2016, alors qu'il était emmené à bord d'une ambulance après avoir été blessé par les forces gouvernementales syriennes qui avaient intercepté le convoi d'évacuation dans lequel il quittait les quartiers est d’Alep. Abdulhadi Kamel, 26 ans, a disparu dans l'ouest d'Alep le 16 décembre 2016, au cours de l'évacuation de civils quittant Alep-Est.

Date:
20 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Entreprises et droits humains

États-Unis. Il faut résister à la rhétorique anti-droits de Donald Trump

Le jour de l'investiture du président américain Donald Trump, le secrétaire général d'Amnesty International Salil Shetty a déclaré : « Nous sommes confrontés à une situation qui pourrait se traduire par un recul majeur concernant des libertés durement gagnées, aux États-Unis et dans le monde. « Il incombe à chacun d'entre nous de lutter contre les discours empreints de discrimination, de haine et de xénophobie du président Donald Trump.

Date:
20 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Gambie
  • Censure et liberté d'expression

Gambie. Adama Barrow ne doit pas oublier ses grandes promesses

Alors que la cérémonie d’investiture d’Adama Barrow doit se tenir au Sénégal, dans l'après-midi du 19 janvier, Sabrina Mahtani, chercheuse d'Amnesty International sur l'Afrique de l'Ouest anglophone, a déclaré : « La cérémonie d'investiture d'Adama Barrow est un moment propice pour se remémorer les risques que courent actuellement les Gambiens et offre l'occasion de réfléchir sur les espoirs pour l'avenir.

Date:
19 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Torture et autres formes de mauvais traitements

Jamaïque. Meurtres imputables à des policiers : «Nous vivons dans une peur constante.»

Le soleil qui brille haut dans le ciel au-dessus d'Orange Street, rue colorée du centre-ville de Kingston, annonce que l'heure du déjeuner approche. Un groupe de jeunes hommes bavarde sur le trottoir tandis qu'un air de reggae s'égrène d'une petite radio posée dans un coin. Trois femmes discutent des événements de la matinée dans un salon de coiffure petit mais très fréquenté. Près d'elles, un jeune homme s'active pour nettoyer une cuisinière à l'approche du rush du déjeuner.

Date:
19 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Afrique
  • Détention

Gambie. L’état d’urgence n’autorise pas la répression

Des militaires détenus arbitrairement tandis que la crise politique s’aggrave L’état d’urgence proclamé en Gambie par le président Yahya Jammeh ne justifie pas une répression de l’opposition pacifique autour du 19 janvier 2017, date à laquelle le nouveau gouvernement doit prendre ses fonctions, ont déclaré Amnesty International et Human Rights Watch mercredi 18 janvier. Depuis le 15 janvier, les forces de sécurité fidèles au président Jammeh ont arrêté arbitrairement au moins cinq officiers ou simples soldats soupçonnés de s’opposer à sa volonté de rester au pouvoir.

Date:
18 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Europe et Asie centrale
  • Discrimination

Europe. Attention à l'avalanche de lois antiterroristes draconiennes

"Nos vies sont bouleversées", déclare Nadia, serrant contre elle ses deux fillettes. "J'essaie d'être à la fois une mère et un père pour mes enfants, mais c'est très dur. Ahmed nous manque et nous avons peur pour lui. " Ahmed n'a pas mis les pieds dans leur maison de Chypre depuis près d'un an et demi. Il languit dans une geôle hongroise, après avoir été condamné à 10 ans de prison pour des accusations de « terrorisme » absurdes et tirées par les cheveux.

Date:
18 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Bahreïn
  • Peine de mort

Bahreïn. La crise des droits humains est imminente

Les autorités bahreïnites doivent commuer immédiatement la peine capitale des deux hommes sur le point d'être exécutés, a déclaré Amnesty International mercredi 18 janvier. L’organisation a également mis en garde les autorités contre leur réaction sévère aux manifestations contre les trois exécutions par peloton d'exécution du 15 janvier, qui risque de plonger le pays dans une grave crise en matière de droits humains.

Date:
18 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Iran
  • Justice

Iran. Vague de flagellations, d'amputations et d'autres châtiments cruels

Le recours persistant en Iran, au cours de l'année écoulée, à des châtiments cruels et inhumains – notamment des peines de flagellation, d’amputation et d’aveuglement –, illustre la conception extrêmement brutale de la justice qu’ont les autorités de ce pays, a déclaré Amnesty International. Chaque année, des centaines de personnes sont généralement flagellées en Iran, parfois en public. Dans le dernier cas de flagellation recensé par Amnesty International, un journaliste a reçu 40 coups de fouet le 5 janvier à Najafabad, dans la province d'Ispahan.

Date:
18 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Soudan
  • Militants et défenseurs des droits humains

Le Soudan doit mettre fin aux attaques à caractère politique visant des étudiants du Darfour

Le gouvernement soudanais doit mettre fin aux attaques motivées par des considérations politiques, parfois mortelles, visant des étudiants du Darfour dans les universités à travers le pays, a déclaré Amnesty International le 18 janvier, à l'occasion de la publication d'un rapport qui se penche sur la vague d'attaques qui dure depuis trois ans. « Des dizaines d'étudiants sont tués, blessés et expulsés des universités depuis 2014 pour s'être mobilisés contre et avoir dénoncé les violations des droits humains au Darfour, a déclaré Muthoni Wanyeki, directeur régional d'Amnesty International pour l'Afrique de l'Est, les Grands-Lacs et la Corne de l'Afrique.

Date:
18 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Europe et Asie centrale
  • Censure et liberté d'expression

Union européenne. Des lois orwelliennes de lutte contre le terrorisme démantèlent les droits sous prétexte de les défendre

De nouvelles lois radicales mènent l'Europe vers un état de sécurisation permanente enracinée et dangereux, écrit Amnesty International dans une analyse globale de l'impact sur les droits humains des mesures de lutte contre le terrorisme dans 14 États membres de l'Union européenne (UE). Intitulé Des mesures disproportionnées. L'ampleur grandissante des politiques sécuritaires dans les pays de l’UE est dangereuse, ce rapport montre que l’avalanche de lois qui ont été adoptées et modifiées à un rythme effréné a sapé les libertés fondamentales et démantelé la protection des droits humains si durement acquise.

Date:
17 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Détention

États-Unis. La commutation de la peine de Chelsea Manning représente une avancée en matière de droits humains attendue depuis longtemps

L'organisation demande une enquête exhaustive sur les informations qui ont été révélées, ainsi qu'une protection renforcée pour les lanceurs d'alerte. À moins d'une semaine de la fin de son mandat, le président Obama a commué le 17 janvier la peine de Chelsea Manning. Chelsea Manning purgeait une peine de 35 ans d'emprisonnement dans une prison de sécurité maximale pour avoir révélé des informations faisant état de possibles crimes de droit international et violations des droits humains commis par l'armée américaine.

Date:
17 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Europe et Asie centrale
  • Discrimination

La peur ne doit pas nous changer

Des centaines de personnes ont été tuées et blessées dans une série d'attentats qui ont frappé l'Europe ces deux dernières années. Ces crimes ne visaient pas que des individus ; il s'agissait également d'attaques contre nos sociétés, nos libertés et notre mode de vie. Il est évident que la population doit être protégée contre de telles violences gratuites, mais ce n'est pas une tâche qui peut être accomplie par n'importe quel moyen que ce soit.

Date:
17 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Afrique
  • Droits économiques, sociaux et culturels

Au moment où le monde se prépare à l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, les dirigeants réunis à Davos doivent rejeter les politiques de peur et de division

Alors que responsables politiques et chefs d’entreprises se rassemblent pour la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos cette semaine, les dirigeants de six des plus grandes organisations militantes de la planète les ont appelés à refuser immédiatement et fermement les discours marqués par la peur, la division et les reproches, ainsi qu’à se réengager à œuvrer ensemble en faveur d’un monde libre, juste, durable et équitable.

Date:
16 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Justice

Brésil. Plus de 120 homicides en 16 jours dans des prisons, signe d’une crise nationale du système carcéral

Le système carcéral chaotique du Brésil traverse une véritable crise avec plus de 120 détenus tués depuis le 1er janvier 2017, a déclaré Amnesty International lundi 16 janvier après la confirmation de 26 nouveaux homicides à la prison d’Alcaçuz, dans l’État du Rio Grande do Norte. Plus de 120 détenus ont été tués au cours des 16 derniers jours lors d’émeutes dans des prisons des États de l’Amazone, de Roraima et du Rio Grande do Norte, situés dans le nord et le nord-est du pays.

Date:
16 janvier 2017
  • Nouvelles
  • Bénin
  • Peine de mort

Bénin. Les condamnés à mort sont cruellement maintenus dans l’incertitude

Des prisonniers se trouvant dans le quartier des condamnés à mort au Bénin languissent dans l’incertitude après qu’une décision de justice a aboli la peine capitale l’an dernier, mais n’a pas commué leurs condamnations, écrit Amnesty International dans une nouvelle synthèse rendue publique lundi 16 janvier. Les 14 détenus concernés ont été informés par les autorités carcérales qu’ils ne seront pas exécutés, mais sont toujours incarcérés dans des conditions mauvaises, à l’écart des autres détenus de la prison d’Akrpo-Missérété, près de Porto-Novo, la capitale du Bénin.

Date:
16 janvier 2017