récents

3 458 résultats

  • Nouvelles
  • Asie et Pacifique
  • Discrimination

Myanmar. La mission d'établissement des faits tant attendue et si indispensable n’a que trop tardé

La mission d'établissement des faits disposant d’un mandant international pour enquêter sur les violations des droits humains au Myanmar est très attendue, nécessaire de toute urgence et n’a que trop tardé, a déclaré Amnesty International vendredi 24 mars. « L’annonce de la création d’une mission d'établissement des faits internationale indépendante afin d’enquêter sur les violations des droits humains au Myanmar n’a que trop tardé.

Date:
24 mars 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Censure et liberté d'expression

Mexique. «La guerre est déclarée» contre les journalistes : un troisième reporter tué en l'espace d'un mois

Le troisième assassinat de journaliste en l'espace d'un mois au Mexique renforce encore les inquiétudes relatives à l'état de la liberté d'expression dans le pays, a déclaré Amnesty International. Miroslava Breach, reporter pour La Jornada et Norte de Juárez, a été abattue alors qu'elle se trouvait dans sa voiture devant son domicile, dans l'État de Chihuahua, dans le nord du Mexique. Miroslava Breach était connue pour ses reportages portant sur des questions telles que le crime organisé et le trafic de stupéfiants.

Date:
24 mars 2017
  • Nouvelles
  • Sierra Leone
  • Homicides illégaux

Sierra Leone. Les forces de sécurité ouvrent le feu sur des manifestants étudiants : un mort, deux blessés graves

Les forces de sécurité ont tué une personne et en ont blessé grièvement au moins deux en ouvrant le feu sur des manifestants étudiants dans la ville de Bo jeudi 23 mars 2017, a déclaré Amnesty International. « Ce bain de sang, qui a conduit au décès d’un jeune, est une tragédie et montre que les forces de sécurité sont intervenues de manière brutale lors d’une manifestation étudiante, a déclaré Sabrina Mahtani, spécialiste de l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International.

Date:
23 mars 2017
  • Nouvelles
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée

Papouasie-Nouvelle-Guinée. Le procès pour des homicides perpétrés contre des personnes soupçonnées de sorcellerie constitue une source d’espoir pour la justice

En réaction à l’ouverture du procès, en Papouasie-Nouvelle Guinée, de 122 personnes accusées de plus de sept homicides perpétrés en 2014 contre des personnes soupçonnées de sorcellerie, la directrice d’Amnesty International pour l’Asie du Sud-Est et le Pacifique, Champa Patel, a déclaré : « Depuis trop longtemps, les homicides dont sont victimes des femmes soupçonnées de sorcellerie demeurent impunis en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Date:
23 mars 2017
  • Nouvelles
  • Libye
  • Conflit armé

Des éléments de preuve mettent en évidence des crimes de guerre imputables aux forces de l'Armée nationale libyenne

Dans deux vidéos choquantes diffusées sur les réseaux sociaux, on peut voir des combattants de l'Armée nationale libyenne (ANL) commettre des homicides s'apparentant à des exécutions contre des combattants du Conseil consultatif des révolutionnaires de Benghazi (CCRB), capturés dans le quartier de Ganfouda, à Benghazi, a déclaré Amnesty International. Chacun de ces deux événements est susceptible de constituer un crime de guerre, venant s'ajouter à la longue liste de crimes relevant du droit international commis en toute impunité par les groupes armés et les milices dans l'ouest comme dans l'est de la Libye.

Date:
23 mars 2017
  • Nouvelles
  • Yémen
  • Conflit armé

Yémen. Les ventes d'armes réalisées par les États-Unis et le Royaume-Uni sont en contradiction flagrante avec leurs efforts d'aide

En vendant des armes à l'Arabie saoudite, les États-Unis et le Royaume-Uni alimentent de graves violations, qui ont des effets dévastateurs sur les civils ; ces ventes, dont le montant s'élève à plusieurs milliards de dollars des États-Unis, viennent largement occulter les efforts humanitaires de ces deux pays, a déclaré Amnesty International. Depuis le début du conflit en mars 2015, il y a tout juste deux ans, les États-Unis et le Royaume-Uni ont transféré pour plus de 5 milliards de dollars d'armes à l'Arabie saoudite, qui mène la coalition militaire au Yémen.

Date:
23 mars 2017
  • Nouvelles
  • Bangladesh
  • Peine de mort

Bangladesh. Il faut empêcher l’exécution imminente des trois hommes qui avaient tenté de tuer l’ambassadeur britannique

Le Bangladesh doit empêcher l’exécution imminente des trois hommes condamnés à mort pour une attaque à la grenade contre l’ambassadeur britannique, a déclaré Amnesty International. Le 22 mars, les autorités pénitentiaires du Bangladesh ont confirmé que les exécutions de Mufti Abdul Hannan, Sharif Shahedul Alam Bipul et Delwar Hossain Ripon, membres supposés du groupe armé interdit Harkat-ul-Jihad (HuJI), auraient lieu prochainement.

Date:
22 mars 2017
  • Nouvelles
  • Rwanda
  • Détention illégale

Rwanda. L’épouse détenue d’un militant, enceinte, va comparaître devant la justice

La ressortissante britannique Violette Uwamahoro, épouse d’un militant de l’opposition politique vivant en exil, qui est enceinte et a été arrêtée par les autorités rwandaises puis détenue au secret, comparaîtra pour la première fois devant la justice lors d’une audience concernant sa demande de remise en liberté sous caution jeudi 23 mars à Kigali, la capitale du Rwanda, a indiqué Amnesty International.

Date:
21 mars 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Détention

Cuba. Un militant condamné à trois ans de prison après avoir critiqué Fidel Castro

La peine de trois ans d’emprisonnement prononcée contre le chef d’un mouvement chrétien en faveur de la démocratie ayant critiqué Fidel Castro illustre clairement les restrictions qui continuent de toucher le droit à la liberté d’expression à Cuba, a déclaré Amnesty International. Eduardo Cardet Concepción, chef du Mouvement chrétien Libération (MCL), a été condamné lundi 20 mars, a annoncé sa femme à Amnesty International.

Date:
21 mars 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Homicides et disparitions

Colombie. La recrudescence des attaques contre une communauté de paix montre que le conflit est toujours actif

La vague incessante de menaces, d’homicides et de déplacements forcés qui affecte des centaines de villageois pacifiques dans le nord-ouest de la Colombie est la preuve que le conflit armé est loin d’être terminé, plusieurs mois après la signature d’un accord de paix, a déclaré Amnesty International à l’occasion du 20e anniversaire de la Communauté de paix de San José de Apartadó. « Il est inquiétant de constater que dans une grande partie de la Colombie, le conflit armé est plus actif que jamais.

Date:
21 mars 2017
  • Nouvelles
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Militants et défenseurs des droits humains

Émirats arabes unis. Un raid nocturne surprise conduit à l'arrestation d'un éminent défenseur des droits humains

À la suite de l'arrestation du militant des droits humains Ahmed Mansoor à 3h15 heure locale, au terme d'une fouille systématique de chaque pièce de son appartement, Lynn Maalouf, directrice pour la recherche au bureau régional d'Amnesty International à Beyrouth, a déclaré : « Amnesty International est révoltée et consternée par ce raid nocturne surprise ayant pour but d'arrêter Ahmed Mansoor, courageux défenseur des droits humains aux Émirats arabes unis.

Date:
20 mars 2017
  • Nouvelles
  • Europe et Asie centrale
  • Réfugiés

L’année de la honte pour l’Europe

À l’occasion du premier anniversaire de l’entrée en vigueur de l’Accord UE-Turquie, Kondylia Gogou revient sur une année de souffrances qui auraient pu être évitées. « Je dors sur un matelas à même le sol dans une cellule avec cinq autres personnes, m’a dit Noori en décembre dernier quand je l’ai rencontré au poste de police où il est détenu depuis six mois sur l’île grecque de Lesbos. Je n’ai rien à lire dans ma langue et on ne m’a pas donné de couverture propre depuis mon arrestation.

Date:
20 mars 2017
  • Nouvelles
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Torture et autres formes de mauvais traitements

Émirats arabes unis. La décision de maintenir Osama al Najjar en détention est «indéfendable»

Les autorités des Émirats arabes unis doivent immédiatement libérer Osama al Najjar, militant de 28 ans, a déclaré Amnesty International le lendemain de la date d'expiration de sa peine de prison. Arrêté le 17 mars 2014, Osama al Najjar a été condamné à trois ans de prison parce qu’il a envoyé des messages sur Twitter au ministre de l'Intérieur pour lui dire son inquiétude quant aux mauvais traitements infligés à son père en prison.

Date:
18 mars 2017
  • Nouvelles
  • Myanmar
  • Homicides et disparitions

Myanmar. Les autorités doivent donner suite dès à présent au rapport de la Commission sur l'État d’Arakan

Les autorités du Myanmar doivent agir immédiatement pour donner suite aux appels urgents lancés dans un rapport intérimaire de la Commission consultative sur l'État d’Arakan, a déclaré Amnesty International jeudi 17 mars. « Les autorités doivent prendre des mesures sans délai pour traduire dans les faits les recommandations de la Commission sur l'État d’Arakan, qui préconisent d’autoriser l'accès de l’aide humanitaire, de mettre fin à l’embargo médiatique dans le nord de l'État d’Arakan et de veiller à ce que les auteurs présumés de violations des droits humains soient tenus pour responsables de leurs actes.

Date:
17 mars 2017
  • Nouvelles
  • Soudan
  • Crimes de guerre et crimes contre l'humanité

Soudan. La nomination à l’organe directeur de l’OIAC est un affront aux victimes d’attaques chimiques

La nomination du Soudan à la vice-présidence du Conseil exécutif de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), en dépit des éléments crédiblesattestant qu’il a utilisé des agents chimiques contre la population dans la région du Djebel Marra (Darfour), est un affront aux victimes, a déclaré Amnesty International vendredi 17 mars 2017. « Il est totalement honteux qu’un État accusé d’avoir utilisé des armes chimiques joue aujourd’hui un rôle central dans l’organisation chargée de prévenir les attaques de ce type, a déclaré Michelle Kagari, directrice adjointe du programme Afrique de l’Est, Corne de l’Afrique et Grands Lacs à Amnesty International.

Date:
17 mars 2017
  • Nouvelles
  • Nigeria
  • Bidonvilles et droit au logement

Nigeria. Des milliers de personnes contraintes à fuir leur logement

Les habitants d’Otodo-Gbame, quartier en bordure de voie d’eau à Lagos, au Nigeria, sont victimes d’une expulsion forcée et leurs habitations sont détruites par des bulldozers, les forces de sécurité utilisant du gaz lacrymogène et des balles réelles pour dégager la zone, a déclaré Amnesty International. Cette expulsion, en cours au moment de la rédaction du présent document, se déroule en violation directe d'une décision de justice rendue en janvier, qui l'interdit expressément.

Date:
17 mars 2017