• Communiqué De Presse

Hong Kong. Des militant·e·s pro-démocratie arrêtés dans le cadre d’une scandaleuse offensive contre la liberté d'expression

Au cours de la semaine qui vient de s’écouler, nous avons observé des stratégies d’intimidation venant tout droit de Pékin : les organisateurs de manifestation pro-démocratie ont été attaqués par des malfrats, d’éminents militants ont été interpellés à leur domicile ou dans la rue et arrêtés, et une importante manifestation prévue pour samedi a été interdite.
Man-kei Tam, directeur d’Amnesty International Hong Kong

Réagissant à l’arrestation, à Hong Kong, des militant·e·s pro-démocratie Joshua Wong et Agnes Chow vendredi matin et du militant pro-indépendance Andy Chan jeudi soir, Man-kei Tam, directeur d’Amnesty International Hong Kong, a déclaré :

« Les absurdes descentes de police qui ont eu lieu à l’aube pour arrêter Agnes Chow et Joshua Wong constituent une scandaleuse offensive contre les droits à la liberté d'expression et de réunion pacifique.

« Au cours de la semaine qui vient de s’écouler, nous avons observé des stratégies d’intimidation venant tout droit de Pékin : les organisateurs de manifestation pro-démocratie ont été attaqués par des malfrats, d’éminents militants ont été interpellés à leur domicile ou dans la rue et arrêtés, et une importante manifestation prévue pour samedi a été interdite.

« Les autorités doivent mettre fin à cette attaque concertée contre les libertés d’expression et de réunion pacifique. Il est absolument essentiel que les autorités fassent clairement savoir que les gens à Hong Kong peuvent toujours jouir de ces droits, quelles que soient leurs opinions politiques. »

Complément d’information

Vendredi matin, la police a arrêté Joshua Wong et Agnes Chow, du parti pro-démocratie Demosisto.  La police a poussé Joshua Wong dans une camionnette banalisée alors qu’il allait prendre le métro, selon Demosisto. Il a été arrêté au motif qu’il est soupçonné d’avoir provoqué et organisé un rassemblement illégal et d’y avoir participé, selon des informations diffusées par des médias.

Agnes Chow a été arrêtée à son domicile parce qu’elle aurait provoqué un rassemblement illégal et y aurait participé. Ces accusations concernent une manifestation qui a eu lieu le 21 juin devant le quartier général de la police à Hong Kong.

Andy Chan, chef de file du Parti national de Hong Kong (PNHK), a été arrêté jeudi soir à l’aéroport de Hong Kong. Il est soupçonné d’avoir participé à une émeute et agressé un policier. Le gouvernement de Hong Kong a interdit les activités du PNHK en septembre 2018 « dans l’intérêt de la sûreté nationale » et de la sécurité publique.

Jeudi, Jimmy Sham, organisateur de grandes manifestations pacifiques pro-démocratie qui ont récemment eu lieu à Hong Kong, a été attaqué par des hommes masqués qui ont brandi une batte de baseball et un gros couteau.

La police a interdit un grand rassemblement prévu pour samedi, devant marquer le cinquième anniversaire du rejet par Pékin d’un véritable suffrage universel pour l’élection du/de la dirigeant·e de Hong Kong. Le recours engagé contre cette interdiction par les organisateurs de la manifestation a été rejeté vendredi.