• Communiqué De Presse
  • Communiqué De Presse

Iran. Il faut empêcher l'exécution de quatre sunnites

Les autorités iraniennes doivent immédiatement suspendre l’exécution de quatre prisonniers sunnites condamnés à mort à l’issue de procès manifestement iniques, a déclaré Amnesty International. Ces quatre hommes – Hamed Ahmadi, Jahangir Dehghani, Jamshid Dehghani et Kamal Molaee – doivent être exécutés pour mohareb (« inimitié à l’égard de Dieu ») dimanche 15 juin. « L’exécution de ces hommes doit être immédiatement annulée. Les autorités iraniennes entendent leur ôter la vie pour des accusations qui semblent forgées de toutes pièces et après des procès manifestement iniques où les garanties fondamentales, telles que les droits de la défense, ont été méprisées, a déclaré Hassiba Hadj Saharoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International. « Voilà un nouvel exemple montrant que les autorités iraniennes utilisent la peine de mort pour traiter les minorités au lieu de garantir les droits de tous les Iraniens. » Les quatre prisonniers sont accusés d’avoir tué un haut dignitaire sunnite proche des autorités iraniennes en septembre 2009. Cependant, ils affirment avoir été arrêtés plusieurs mois avant cet assassinat et disent être pris pour cible uniquement parce qu’ils ont pratiqué leur religion ou fait sa promotion. Complément d’information Pour en savoir plus sur ce cas, voir la déclaration publique publiée samedi 14 juin (en anglais), intitulée Iran: Four death row prisoners at imminent risk amid reports of secret executions.