• Communiqué De Presse

Russie. Un militant de la société civile a été arrêté à l’approche des Jeux olympiques de Sotchi

Alors que l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi approche, le harcèlement contre les militants de la société civile s’intensifie, a déclaré Amnesty International lundi 3 février après l’arrestation d’un militant écologiste qui aurait proféré des jurons en public. Evgueni Vitichko a été interpellé le 3 février à Touapsé, quartier de Sotchi où les Jeux se dérouleront. Il aurait été inculpé de « houliganisme mineur », semble-t-il pour avoir proféré des jurons à un arrêt de bus. Lors d’une audience, le 3 février, il a été condamné à 15 jours de détention administrative. « Le nom de Vitichko est devenu synonyme de harcèlement des militants de la société civile à l’approche des Jeux olympiques de Sotchi. Evgueni Vitichko et ses amis tentent de dénoncer les violations du droit à l’environnement commises durant la préparation de ces Jeux. Et ils sont sanctionnés. En cherchant à l’enfermer pour " houliganisme mineur ", les autorités veulent le bâillonner, a déclaré Denis Krivosheev, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale. « L’inquiétude est de savoir ce qu’il adviendra de la société civile après la clôture des Jeux olympiques, lorsque l’attention de la communauté internationale sera tournée vers d’autres événements. » Evgueni Vitichko et ses collègues militants ont activement participé à des actions de protestation contre la déforestation, et la construction et la mise en place de clôtures illégales dans des secteurs forestiers protégés aux alentours de Sotchi. En 2012, il a été condamné à une peine avec sursis en lien avec une manifestation pour l’environnement. En décembre, un tribunal de Touapsé a statué qu’il devait purger une peine de trois ans de prison pour violation d’un couvre-feu en rapport avec sa précédente condamnation assortie d’un sursis. L’audience d’appel aurait été fixée au 22 février 2014, mais toutes les informations à ce sujet ont été clairement supprimées du site du tribunal. Amnesty International s’est déjà déclarée préoccupée par ce procès inique, qui a débouché sur la condamnation d’Evgueni Vitichko à trois ans d’emprisonnement en colonie pénitentiaire. Il a été arrêté alors qu’il attend son audience en appel. Les personnes qui soutiennent Evgueni Vitichko craignent qu’il ne soit maintenu en détention jusqu’au jour de son appel pour des inculpations administratives, avant d’être envoyé en colonie pénitentiaire.