Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

3 février 2006

Guantánamo : une condamnation à une vie de souffrance et de rejet

Guantánamo : une condamnation à une vie de souffrance et de rejet

Le centre de détention de Guantánamo condamne des milliers de personnes dans le monde entier à une vie de souffrance, de tourments et de rejet.

Des centaines de personnes sont maintenues dans un vide juridique après quatre ans de détention illimitée. Selon les témoignages recueillis par Amnesty International, des familles qui savent que leurs proches sont, ou ont été, détenus par les États-Unis n’ont reçu pratiquement aucun message provenant de Guantánamo. Certaines ignorent le lieu de détention de leurs proches et ne savent même pas s’ils sont toujours en vie.

Le rapport intitulé États-Unis. Guantánamo: des vies brisées. Les conséquences de la détention illimitée pour les détenus et leurs familles contient des témoignages d’anciens détenus et de leurs proches. Il fait le point sur la situation des personnes incarcérées à Guantánamo, et notamment de neuf hommes qui sont maintenus en détention bien que n’étant plus considérés comme des «combattants ennemis» par les autorités américaines.

Les tourments et le rejet ne se limitent pas à Guantánamo. Pour certains des prisonniers détenus dans le cadre de la «guerre contre le terrorisme», être transféré de Guantánamo ne représente rien de plus que passer d’un lieu de détention illégale à un autre.

Pour d’autres détenus, c’est synonyme de harcèlement persistant, d’arrestation arbitraire et de mauvais traitements. Même ceux qui ont été renvoyés dans leur pays gardent les séquelles physiques et psychologiques de leur séjour à Guantánamo. L’humiliation d’avoir été qualifiés par le gouvernement des États-Unis de «combattants ennemis», «les pires des pires», ne les quittera jamais.

Quatre ans après les premiers transferts de personnes arrêtées dans le cadre de la «guerre contre le terrorisme», quelque 500 hommes de 35 nationalités sont maintenus en détention à Guantánamo, pour la plupart sans inculpation ni jugement. Certains affirment avoir été torturés ou soumis à d’autres traitements cruels, inhumains et dégradants.

Des détenus désespérés ont tenté de mettre fin à leurs jours. D’autres observent des grèves de la faim prolongées et ne sont maintenus en vie que par des méthodes d’alimentation forcée qu’ils décrivent comme douloureuses.

Pour en savoir plus :

Guantánamo: des vies brisées. Les conséquences de la détention illimitée pour les détenus et leurs familles (Rapport, 6 February 2006)

Lire le rapport des NU sur Guantánamo (PDF) (AI is not responsible for the content of external internet websites)
 

Campagne Contre le terrorisme : la justice

Pays

Bosnie-Herzégovine 
Cuba 
États-Unis 

Région ou pays

Amériques 

Thème

Mort en détention 
Détention 
Torture et mauvais traitements 

Campagnes

Pas de sécurité sans droits humains 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

10 juillet 2014

Amnesty International rend publics les noms de certaines des personnes soupçonnées d’avoir ordonné ou commis les atrocités qui se déroulent actuellement en République... Pour en savoir plus »

05 juin 2014

Les manifestants descendant dans la rue au Brésil durant la Coupe du monde risquent d’être victimes de violences policières et militaires aveugles, les autorités renforçant les... Pour en savoir plus »

03 juin 2014

Dans la deuxième partie de cette série en deux volets, deux personnes dont le nom figurait sur la liste des « personnes les plus recherchées » en Chine pour leur rôle dans le... Pour en savoir plus »

11 juillet 2014

Sasha, militant pro-ukrainien âgé de 19 ans, a été enlevé par des séparatistes à Louhansk et frappé à maintes reprises pendant 24 heures.

Pour en savoir plus »
07 juillet 2014

La condamnation à 15 ans de prison d’un éminent avocat saoudien, défenseur des droits humains, est un nouveau coup porté au militantisme pacifique et à la liberté d’... Pour en savoir plus »