Maroc et Sahara occidental

Voir d’autres pays dans

  • MOYEN-ORIENT ET AFRIQUE DU NORD
  • ALGéRIE
  • ARABIE SAOUDITE
  • BAHREïN
  • IRAK
  • IRAN
  • ISRAëL ET TERRITOIRES PALESTINIENS OCCUPéS
  • JORDANIE
  • KOWEïT
  • LIBAN
  • LIBYE
  • MOYEN-ORIENT ET AFRIQUE DU NORD - RÉTROSPECTIVE 2020
  • MOYEN-ORIENT ET AFRIQUE DU NORD - RÉTROSPECTIVE 2020
  • MAROC ET SAHARA OCCIDENTAL
  • OMAN
  • PALESTINE (ÉTAT DE)
  • QATAR
  • SYRIE
  • TUNISIE
  • YéMEN
  • ÉGYPTE
  • ÉMIRATS ARABES UNIS

Vue d'ensemble

Face à la pandémie de COVID-19, les autorités ont pris un décret-loi d’urgence sanitaire qui restreignait le droit de circuler librement, la liberté d’expression et la liberté de réunion, et ont utilisé ces dispositions pour poursuivre des personnes qui critiquaient la gestion gouvernementale de la crise ou enfreignaient les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence. Cette année encore, des défenseur·e·s sahraouis des droits humains ont été arrêtés ou ont fait l’objet d’actes d’intimidation et de harcèlement parce qu’ils avaient exprimé, pourtant pacifiquement, leurs opinions. Les femmes étaient toujours en butte à la discrimination, à des violences sexuelles et à d’autres violences liées au genre ; pendant la pandémie, elles ont rencontré des difficultés accrues pour accéder à la justice. Les relations sexuelles consenties entre adultes de même sexe étaient toujours considérées comme une infraction pénale et les autorités n’ont pas ouvert d’enquêtes sur des cas d’incitation à la violence contre des personnes LGBTI. Les droits des migrant·e·s ont été bafoués, notamment du fait de l’insuffisance des mesures de protection contre le COVID-19 dans les centres de détention pour étrangers. Le Front Polisario, qui administre en Algérie des camps pour les réfugié·e·s du Sahara occidental, a arrêté au moins une personne qui avait exprimé des critiques à son égard. Les tribunaux ont prononcé des condamnations à mort ; aucune exécution n’a eu lieu.

Lire la suite

État de la peine de mort

Abolitionniste dans la pratique

Maintient la peine de mort dans la loi, mais n’a pas exécuté depuis au moins 10 ans

Voir le rapport d’Amnesty International 2020/21

Actualités

Commentaire

Analyse, opinion, histoires personnelles et plus encore.

Demandes de renseignements des médias


[email protected]

Nos agences

Bureau de la section

Adresse

20, Rue Ouargha, N. 5, 2ème étage, Agdal RABAT 10080

Téléphone

( +212) (0) 537 686 648 7 // (+212) (0) 37 681 048

Site web

Voir le site Web de la section

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir toutes les coordonnées

Recherche

Rapports, séances d’information, actions urgentes et présentations de l’ONU.