LAWILINK/Amnesty International

Malawi. Le meurtre d’une petite fille albinos met en évidence l’urgente nécessité d’une meilleure protection

Le meurtre d’une petite fille de trois ans met en évidence l’urgente nécessité d’une meilleure protection des personnes atteintes d’albinisme, alors que plusieurs attaques de ce type ont eu lieu ces dernières semaines.

L’ignominie qui entoure la mort de Tadala Chirwa est insupportable

Vongai Chikwanda, chargée de campagne pour l'Afrique australe à Amnesty International

Amnesty International exhorte les autorités à renforcer la protection des personnes atteintes d’albinisme partout dans le pays, à la suite du meurtre, cette semaine, de Tadala Chirwa. Le 30 novembre avant minuit, alors que la petite fille dormait chez sa grand-mère, un homme non identifié s’est introduit par effraction chez cette dame, a tué l’enfant, lui a tranché le bras gauche et s’est enfui en emportant ce membre tranché.

« L’ignominie qui entoure la mort de Tadala Chirwa est insupportable, a déclaré Vongai Chikwanda, chargée de campagne pour l’Afrique australe à Amnesty International.

Ce meurtre et la mutilation de la victime s’inscrivent dans le cadre d’un ensemble d’attaques ayant visé par le passé des personnes atteintes d’albinisme, et qui ont été motivées par la croyance selon laquelle certaines parties de leur corps portent bonheur et attirent la richesse. »

Les autorités doivent rapidement ouvrir une enquête exhaustive sur le meurtre de Tadala Chirwa, et veiller à ce que les responsables présumés soient déférés à la justice et jugés équitablement.

Les autorités doivent également prendre des mesures urgentes pour garantir la sûreté et la sécurité des personnes albinos au Malawi

Vongai Chikwanda

Les autorités doivent également prendre des mesures urgentes pour garantir la sûreté et la sécurité des personnes albinos au Malawi, notamment en enquêtant sur toutes les agressions passées et en faisant en sorte que les victimes et leur famille obtiennent justice. »

Complément d’information

Cette attaque a eu lieu le 30 novembre avant minuit dans le village de Mawawa, non loin de la ville de Kasungu, dans le centre du Malawi. Selon les informations disponibles, Tadala Chirwa dormait dans le même lit que sa grand-mère quand un homme non identifié s’est introduit par effraction chez cette dame, et a poignardé l’enfant au niveau du cou et tranché son bras, avant de s’enfuir. L’attaque a eu lieu après la tentative d’enlèvement ratée d’un petit garçon albinos de deux ans dans le district de Phalombe, dans le sud du pays, le 19 novembre.

Le petit garçon dormait avec sa mère et un autre membre de la famille quand trois assaillants masqués ont tenté de s’introduire dans la maison. La mère a réussi à protéger sa famille. En octobre, le corps d’une personne albinos décédée a été exhumé illégalement, et ses bras et jambes ont été sectionnés et emportés.

L’albinisme est une maladie héréditaire rare. Les personnes atteintes d’albinisme présentent une absence de production ou une faible production de mélanine, ce qui a des effets sur la couleur de leur peau et de leurs yeux.