Élections européennes. Les jeunes ouvrent la voie à une société empathique et égalitaire

À un mois des élections européennes cruciales qui se tiendront entre le 23 et le 26 mai, Amnesty International a lancé une campagne mettant en avant les jeunes qui sont le fer de lance du changement dans leur entourage et qui incitent d’autres personnes à s’engager.

« Alors que de nombreux responsables politiques laissent la peur et les divisions consumer la société, des mouvements de jeunes – des grévistes en faveur du climat jusqu’aux jeunes femmes qui dénoncent le harcèlement et les violences sexuelles – nous montrent que le changement est possible, a déclaré Fotis Filippou, directeur des campagnes pour l’Europe.

« Les jeunes ripostent et réclament un avenir plus équitable, plus libre et plus vert. Nous sommes derrière eux, nous les encourageons à participer, à faire entendre leur voix, à mettre les responsables politiques au défi et à voter aux élections prochaines. »

es jeunes ripostent et réclament un avenir plus équitable, plus libre et plus vert. Nous sommes derrière eux, nous les encourageons à participer, à faire entendre leur voix, à mettre les responsables politiques au défi et à voter aux élections prochaines.
Fotis Filippou, directeur des campagnes pour l'Europe

Dans le cadre de la campagne, Amnesty International a réalisé une série de courts-métrages sur des jeunes qui défendent les droits humains dans leur entourage.

L’une de ces jeunes, Adel (23 ans), est une militante transgenre de Hongrie :

« Je défends les droits des femmes, des personnes transgenres et des Roms. En 2017, j’ai reçu plusieurs menaces de mort et j’ai décidé de ne pas me taire. Si les gens connaissent notre histoire, nous ferons vraiment partie de la société ; je pense que c’est un changement positif.

« Le changement est un processus lent et très difficile à amorcer, mais il est dans l’air. Nous devons nous engager et endosser la responsabilité de ces questions car c’est la seule manière d’obtenir un changement au cours de notre vie. »

Rania (22 ans) est une journaliste syrienne qui vit en Autriche :

« L’Europe est ma nouvelle patrie et je pense qu’il y a du travail à faire pour améliorer la situation. La haine se propage à l’égard des personnes considérées comme différentes, et nous nous dirigeons vers une situation dangereuse. En tant que défenseure de la tolérance, qui lutte pour les droits des femmes et des personnes réfugiées, je pense qu’il est très important de voter. Mais je ne peux pas voter en Europe, alors faites-le ! »

Dans le cadre de la campagne, Amnesty International participera à des manifestations le 19 mai dans de nombreuses capitales européennes.

 

Site Internet de la campagne Turn It Up (Montons le son)

Les actions de mobilisation prévues le 19 mai dans toute l’Europe seront annoncées lors d’une conférence de presse organisée par WeMove le 30 avril 2019 à 9 heures, à la salle Maelbeek du Residence Palace.