Arabie saoudite. De nouveaux militants arrêtés dans le cadre de la répression persistante

En réaction aux informations indiquant que de nouvelles arrestations ont eu lieu en Arabie saoudite - portant à 11 le nombre de personnes placées en détention depuis la semaine dernière - Samah Hadid, directrice des campagnes pour le Moyen-Orient à Amnesty International, a déclaré :

« Amnesty International est extrêmement préoccupée par les informations selon lesquelles de nouvelles personnes, parmi lesquelles des militants, ont été arrêtées en Arabie saoudite.

Malgré le tollé international suscité par les arrestations de la semaine dernière, les autorités ont répondu par encore plus de répression, tentant ainsi désespérément de réduire au silence l’opposition et les voix féministes défendant les droits humains.
Samah Hadid, directrice des campagnes pour le Moyen-Orient à Amnesty International

« Le prince héritier Mohammad ben Salmane se présente comme un “réformateur”, mais ses promesses sont vaines si ceux qui se sont battus pour que les femmes aient le droit de prendre le volant se retrouvent derrière les barreaux parce qu’ils ont milité pacifiquement pour le droit à la liberté de mouvement et l’égalité.

« Nous appelons les autorités à révéler le lieu où se trouvent ces personnes et à les inculper d’une infraction prévue par la loi, ou bien à les libérer immédiatement. »

Complément d’information

De nombreux défenseurs des droits des femmes détenus font campagne contre le fait qu’il est interdit depuis longtemps aux femmes de conduire en Arabie saoudite. Cette interdiction doit être levée le mois prochain, et des permis de conduire devraient être délivrés à partir du 24 juin.

La semaine dernière, Amnesty International a identifié six des personnes détenues et demandé leur libération à la suite d’une inquiétante campagne de diffamation orchestrée par les autorités pour tenter de les discréditer et de les faire passer pour des « traîtres ». Au total, 11 personnes seraient actuellement détenues.