Colombie. L’État doit apporter une aide aux personnes affectées par le projet Hidroituango

En réaction au déplacement de milliers de personnes dans le département d’Antioquia en raison de l’inondation provoquée par le projet hydroélectrique d’Hidroituango, Erika Guevara-Rosas, directrice de la région Amériques à Amnesty International, a déclaré :

« L’État colombien doit de toute urgence prendre des mesures pour porter assistance à toutes les personnes affectées par l’inondation prévisible causée par le projet hydroélectrique d’Hidroituango. Des milliers de personnes ont été obligées de fuir leur domicile et doivent recevoir de l’aide au plus vite. »

L’État colombien doit de toute urgence prendre des mesures pour porter assistance à toutes les personnes affectées par l’inondation prévisible causée par le projet hydroélectrique d’Hidroituango. Des milliers de personnes ont été obligées de fuir leur domicile et doivent recevoir de l’aide au plus vite.
Erika Guevara-Rosas, directrice de la région Amériques à Amnesty International

« En outre, les autorités doivent veiller à ce que l’homicide des courageux défenseurs des droits humains qui ont dénoncé les ravages environnementaux liés à ce projet ne reste pas impuni. »

Le 22 mai, Amnesty International a signé une lettre conjointe avec le Bureau international pour l’action en matière de droits humains en Colombie (OIDHACO) et 22 autres organisations internationales de la société civile pour faire part aux institutions de l’Union européenne de leurs graves préoccupations concernant les personnes affectées par le projet Hidroituango et les membres du Mouvement Ríos Vivos à Antioquia : http://www.oidhaco.org/?art=2289&lang=en