Colombie. Les autorités doivent protéger le peuple indigène yukpa en butte à des déplacements forcés

En réaction aux informations selon lesquelles plus de 100 indigènes yukpas ont été déplacés de force le 18 mai en raison d'une attaque armée menée par un groupe paramilitaire en Colombie, Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques à Amnesty International, a déclaré :

« Les autorités colombiennes n'assument pas leur responsabilité d'assurer la protection du peuple indigène yukpa et de garantir leurs droits à la vie, l'intégrité et la réinstallation dans la dignité à Cúcuta. Au lieu d'assurer la préservation de leur culture, elles les contraignent à rentrer au Venezuela, en violation de leur droit de rester dans le pays en bénéficiant d'une protection et d'une assistance adaptées. »

Au lieu d'assurer la préservation de leur culture, elles les contraignent à rentrer au Venezuela, en violation de leur droit de rester dans le pays en bénéficiant d'une protection et d'une assistance adaptées.
Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques à Amnesty International