Turquie. L’arrestation du rédacteur-en-chef de Cumhuriyet marque un nouveau jour sombre pour les médias du pays

En réaction à l’arrestation d'Oğuz Güven, rédacteur web de l'éminent quotidien turc Cumhuriyet, placé en garde à vue par la police ce matin, Andrew Gardner, chercheur sur la Turquie à Amnesty International, a déclaré :

« Depuis que les autorités turques ont durci leur répression contre les médias au lendemain de la tentative de coup d'État de juillet 2016, elles font preuve d'acharnement dans le harcèlement visant Cumhuriyet, l'un des derniers journaux d'opposition du pays. Douze employés de Cumhuriyet sont actuellement détenus en prison dans l'attente de leur procès, et l’interpellation d'Oğuz Güven témoigne une nouvelle fois de la volonté des autorités d'éliminer le journalisme indépendant pour de bon.

« Les informations selon lesquelles Oğuz Güven aurait été arrêté sur la base d'un seul gros titre font écho à la nouvelle réalité à laquelle sont confrontés les journalistes en Turquie, où un mot mal placé peut vous conduire derrière les barreaux. Sa détention marque un nouveau jour sombre pour les médias en Turquie, qui depuis l'an dernier détient le triste record du pays ayant incarcéré le plus grand nombre de journalistes dans le monde. »

Complément d’information

Selon son avocat, Oğuz Güven a été arrêté en raison d'un gros titre sur la mort d'un procureur général à Denizli, province située dans l'ouest de la Turquie. Il demeure en garde à vue et on ignore pour l'instant s'il sera interrogé sur d'autres sujets.