Amériques. Une nouvelle plateforme met en évidence la vague croissante d'attaques visant les défenseur-e-s de l'environnement

Le 9 décembre, à l'occasion de la Journée internationale des défenseurs des droits de l’homme, Amnesty International va lancer en ligne une application innovante qui permet de mettre en évidence la vague croissante d'attaques contre les défenseur-e-s de l'environnement à travers les Amériques.

Nommé Speak out for Defenders!, cet outil présente des dizaines de cas de militants aux quatre coins des Amériques qui sont harcelés, menacés, attaqués, emprisonnés à tort et même tués, à titre de sanction pour leur travail en faveur de la protection de l'environnement.

« Plus que jamais, les défenseurs de l'environnement sont la cible d'une campagne visant à les empêcher de protéger des ressources naturelles vitales, a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d'Amnesty International.

« Les cas présentés sur notre nouvelle plateforme ne dévoilent que la partie immergée de l'iceberg. Ce nouvel outil vise à braquer les projecteurs sur une crise invisible et sur l'histoire de ceux qui s’opposent à de puissants intérêts politiques et économiques pour protéger les ressources sans lesquelles aucun d'entre nous ne peut vivre. »

Les cas présentés sur notre nouvelle plateforme ne dévoilent que la partie immergée de l'iceberg. Ce nouvel outil vise à braquer les projecteurs sur une crise invisible et sur l'histoire de ceux qui s’opposent à de puissants intérêts politiques et économiques pour protéger les ressources sans lesquelles aucun d'entre nous ne peut vivre.
déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d'Amnesty International

L'Amérique latine est la région la plus dangereuse du monde pour les personnes qui travaillent sur ces questions. Pour la seule année 2015, l'ONG Global Witness a recensé 185 homicides de défenseurs de la terre et de l'environnement dans le monde, dont 122 ont eu lieu en Amerique latine.