Égypte. Un adolescent opposé à la torture a été remis en liberté au bout de deux ans de détention

La libération sous caution de Mahmoud Hussein, vendredi 25 mars au petit matin, apporte une faible lueur despoir quant au système judiciaire très déficient de lÉgypte, a déclaré Amnesty International.

Le jeune homme a passé plus de deux ans derrière les barreaux. Il avait été arrêté en 2014, à lâge de 18 ans, parce quil portait un t-shirt évoquant une « nation sans torture » et une écharpe avec le logo de la « révolution du 25 Janvier ». Il avait été accusé dappartenir à un groupe interdit et davoir participé à une manifestation non autorisée, entre autres choses.

Un tribunal ayant confirmé sa libération le 24 mars, il a retrouvé la liberté le lendemain à 1 heure du matin, heure du Caire, et a pu rejoindre sa famille.

« La libération de Mahmoud Hussein aurait dû avoir lieu il y a bien longtemps. Il a passé plus de deux ans en prison alors quune seule journée était déjà de trop. Les autorités égyptiennes doivent maintenant abandonner les poursuites absurdes dont il fait lobjet et supprimer toutes les conditions imposées à sa liberté, afin quil puisse désormais vivre normalement », a déclaré Said Boumedouha, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord dAmnesty International.

La libération de Mahmoud Hussein aurait dû avoir lieu il y a bien longtemps. Il a passé plus de deux ans en prison alors qu’une seule journée était déjà de trop.
Said Boumedouha, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International

« Les autorités doivent maintenant répondre de plus de deux ans dinjustices flagrantes. Elles devront commencer par ouvrir une enquête sur les allégations selon lesquelles Mahmoud Hussein a été torturé et autrement maltraité en détention.  Les autres prisonniers et prisonnières dopinion dÉgypte doivent également retrouver leur liberté, immédiatement et sans condition. »

Mahmoud Hussein a été porté jusque dans lenceinte du tribunal ce 24 mars, du fait de problèmes de santé. Son avocat a demandé sa libération immédiate afin quil puisse subir une opération à la jambe.