• Nouvelles

Sommet sur les Objectifs du millénaire : les dirigeants mondiaux négligent la défense des droits des plus pauvres

« Les gouvernements sont tenus, en vertu du droit international relatif aux droits humains, de défendre les droits de tous à la nourriture, à la santé, au logement et à l'eau. Ils ont pourtant gâché un temps précieux lors des négociations, en se disputant pour savoir si des engagements qu'ils ont pris en matière de droits humains il y a plus de 40 ans doivent être mentionnés dans le plan d'action », a déploré Salil Shetty.« Si la raison d'être des OMD est d'amener de réels changements, les dirigeants mondiaux doivent faire concorder leurs politiques et pratiques nationales avec leur obligation de respecter et de promouvoir les droits humains », a-t-il poursuivi.« Le Sommet n'a par permis de définir des mécanismes d'obligation de rendre des comptes qui soient clairs et contraignants. Les dirigeants mondiaux ont toutefois encore la possibilité d'agir – et de faire le nécessaire pour que les personnes les plus pauvres de la planète ne soient pas les laissés-pour-compte des OMD, a conclu Salil Shetty. Désormais, la seule manière d'avancer réside dans la capacité de chaque gouvernement à se fixer des buts à l'échelon national afin de concrétiser les droits économiques, sociaux et culturels. Ils doivent également agir pour mettre un terme aux discriminations et veiller à ce que les personnes vivant dans la pauvreté puissent participer à l'initiative OMD et contraindre leur gouvernement à rendre des comptes, par le biais des tribunaux et des organes de régulation. »Le travail relatif aux OMD s'inscrit dans le cadre de la campagne mondiale d'Amnesty International Exigeons la dignité, qui vise à mettre fin aux atteintes aux droits humains qui font sombrer les gens dans la pauvreté et les y maintiennent. Cette campagne mobilise des sympathisants dans le monde entier pour demander que les gouvernements, les grandes entreprises et les détenteurs du pouvoir écoutent la voix de ceux qui vivent dans la pauvreté et reconnaissent leurs droits pour mieux les protéger. Pour en savoir plus, rendez-vous à l'adresse suivante : http://www.amnesty.org/fr/demand-dignity