• Nouvelles

Slovaquie: le gouvernement s'engage à mettre fin à la ségrégation scolaire

Amnesty International salue l'engagement du nouveau gouvernement slovaque de coalition, qui annonce des mesures pour éliminer la ségrégation dans l'enseignement selon des critères ethniques, ce qui est un premier pas dans la bonne direction.Cet engagement fait partie d'un programme gouvernemental approuvé mardi par le Parlement slovaque. S'il est mis en pratique, il profiterait aux enfants roms, qui sont souvent mis à l'écart et reçoivent un enseignement au rabais.« C'est la première fois qu'un gouvernement slovaque a manifesté la volonté politique de remédier à la ségrégation dans l'enseignement sur des bases ethniques en y voyant une faille structurelle, a affirmé Barbora Cernusakova, spécialiste de la Slovaquie pour Amnesty International.« Les autorités slovaques doivent maintenant mettre en œuvre un ensemble complet de mesures qui contribueront à mettre fin à des décennies de discrimination et de ségrégation des enfants roms, réduits en Slovaquie à recevoir une instruction de qualité inférieure. » Des milliers d'enfants roms en Slovaquie sont placés dans des écoles ou classes spéciales destinées aux élèves présentant des « handicaps mentaux légers » ou, au sein du système scolaire classique, dans des écoles ou classes pratiquant une ségrégation ethnique où ils reçoivent un enseignement de moindre qualité. Ce système exclut les Roms de Slovaquie d'une participation pleine et entière à la société et les enferme dans un cycle de pauvreté et de marginalisation.« Le gouvernement devra remédier à une carence institutionnelle qui a rendu inopérante l'interdiction d'une discrimination restreignant l'accès à une éducation de qualité. « En même temps, il devra aussi combattre les préjugés qui s'exercent contre les enfants roms et promouvoir le principe d'un traitement égal auprès des enseignants et des professionnels impliqués dans le processus éducatif », a précisé Barbora Cernusakova. « Le gouvernement devra aussi fournir les ressources économiques nécessaires pour éliminer la ségrégation, pour que les enfants roms puissent intégrer des écoles appartenant au système classique. » Parmi les mesures concrètes nécessaires pour réaliser l'interdiction de la ségrégation, il convient de fournir aux services de l'inspection de l'éducation nationale les capacités et ressources permettant d'identifier, d'observer et de combattre la ségrégation sur le terrain. À cette fin, il faudra aussi recueillir de façon systématique des données statistiques sur l'éducation, ventilées selon le genre et l'appartenance ethnique. Amnesty International mène depuis 2007 une campagne contre la ségrégation imposée aux enfants roms dans l'enseignement en Slovaquie. L'organisation continuera à vérifier que les efforts du gouvernement sont conformes à l'engagement qu'il a pris en public et à demander des mesures concrètes pour que les enfants roms de ce pays puissent bénéficier de leur droit à l'éducation sans subir de discrimination.