• Nouvelles

Chine : halte au harcèlement et à la censure vis-à-vis de ceux qui luttent contre le VIH/sida

La nuit dernière, les forces de l'ordre chinoises ont annulé la projection d'un film documentaire qui avait été prévue par un groupe de sensibilisation au VIH/sida. Amnesty International condamne fermement cette décision, qui s'inscrit dans la politique actuelle de harcèlement à l'égard de ceux qui dispensent pacifiquement des informations sur la santé publique. « Le harcèlement et les restrictions que subissent ceux qui luttent contre le VIH/sida en Chine constituent de réels obstacles à une prévention efficace de la maladie, avec de graves conséquences pour le droit à la santé », a déclaré Catherine Baber, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique d'Amnesty International. Le 7 juillet, la police chargée de la sûreté de l'État a interrogé des membres du personnel de l'Institut Aizhixing de Pékin pour l'Éducation sur la Santé et leur a ordonné d'annuler la séance prévue le lendemain. La projection n'a pas eu lieu et le membre d'Aizhixing qui avait organisé l'événement a démissionné de son poste de coordonnateur. Des membres du personnel d'Aizhixing sont très souvent soumis à des interrogatoires et à des actes de harcèlement, au point que le directeur de l'organisation, Wan Yanhai, a quitté la Chine en mai 2010 pour ne plus être constamment interrogé et arrêté par la police. Les pouvoirs publics ne cessent de contrôler les comptes bancaires de l'ONG, les permis qui l'autorisent à exercer et la sécurité incendie des locaux, dans le but de perturber son fonctionnement et d'intimider le personnel. Le 7 juillet, la police a aussi interrogé et cherché à intimider Laohu Miao, l'auteur du documentaire, ainsi que Tian Xi, sujet du film, un diplômé de l'université de 23 ans vivant avec le HIV/sida. La police a mis Laohu Miao en garde, affirmant que le film constituait un danger potentiel pour la stabilité sociale parce qu'il risquait de troubler le public. Laohu Miao (« temple du tigre ») est le pseudonyme d'un célèbre blogueur et utilisateur de Twitter (compte : handle@24hour) qui publie des billets sur les questions relatives aux droits humains. La police a menacé Tian Xi de représailles s'il participait à toute manifestation publique sur le HIV/sida. Tian Xi a été contaminé à l'âge de neuf ans lors d'une transfusion sanguine. Le documentaire le présente comme un exemple positif de personne vivant avec le HIV/sida. Tian Xi a pris part à des actions menées pour que des indemnités soient versées aux personnes contaminées par le HIV alors qu'elles recevaient des soins de santé et pour que les hôpitaux prennent des mesures en vue de mettre fin aux erreurs médicales. Aizhixing est un jeu de mots à partir de l'expression chinoise signifiant HIV/sida (« Aizibing »), dans lequel le mot « maladie » est remplacé par le mot « action ». L'organisation fait pression sur les autorités chinoises pour qu'elles modifient leur politique en matière de HIV/sida et l'utilisation faite des ressources (afin que les patients HIV/sida soient mieux soignés, notamment), et pour que les responsables des contaminations liées à des erreurs médicales et à des transfusions sanguines soient amenés à rendre des comptes.