• Nouvelles

Russie : un défenseur des droits humains condamné à cinq ans d'emprisonnement

Un défenseur des droits humains russe a été condamné à cinq ans d'emprisonnement pour vol simple et vol qualifié, et Amnesty International craint qu'il n'ait été visé en raison de ses activités. Alexeï Sokolov a dénoncé des actes de torture et des faits de corruption présumés, qui auraient été commis au sein de certains organes chargés de l'application des lois. Il a été condamné le jeudi 13 mai par le tribunal de Bogdanovitch, dans la région de Sverdlovsk (Fédération de Russie). En revanche, il a été relaxé dans une autre affaire de vol qualifié. Il doit purger sa peine dans une colonie pénitentiaire de haute sécurité. « Alexeï Sokolov enquêtait très activement sur les actes de torture et les autres mauvais traitements infligés dans les prisons russes, ce qui a débouché à plusieurs reprises sur des investigations concernant des agents de l'administration pénitentiaire et des policiers. Il est possible qu'il ait été visé uniquement en raison de son travail en faveur des droits humains, a indiqué Andrea Huber, directrice adjointe du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International. « Si c'est le cas, cela fait de lui un prisonnier d'opinion. » Alexeï Sokolov avait été initialement arrêté et inculpé en mai 2009 pour le vol qualifié qu'il aurait commis à Bogdanovitch en 2004. En juillet 2009, le tribunal régional de Sverdlovsk a ordonné qu'il soit remis en liberté dans l'attente de son procès. Cependant, au lieu de le relâcher, la police lui a signifié qu'il était de nouveau en état d'arrestation car il était soupçonné d'avoir commis un autre vol qualifié en 2004. Par la suite, le ministère public l'a également accusé d'avoir dérobé des tuyaux métalliques dans une usine en 2001. Alexeï Sokolov a été relaxé de la seconde accusation de vol qualifié. Selon ses avocats, l'affaire est entachée de nombreuses violations de la procédure pénale. Alexeï Sokolov a l'intention d'interjeter appel de la décision. Toujours selon ses avocats, le tribunal a fondé son jugement uniquement sur les déclarations des co-accusés, qui purgent déjà des peines d'emprisonnement pour d'autres infractions. Alexeï Sokolov est le fondateur et directeur de l'organisation de défense des droits humains russe Pravovaia Osnova (« Fondement juridique »), qui fait campagne contre la torture et les autres formes de mauvais traitements infligées à des détenus dans la Fédération de Russie. Pravovaia Osnova a obtenu l'ouverture de plusieurs enquêtes concernant des agents des forces de l'ordre qui auraient, entre autres, eu recours à la torture afin de contraindre des suspects à « avouer ». Alexeï Sokolov est devenu célèbre après avoir fait connaître et distribué un film sur les actes de torture et les autres mauvais traitements commis dans un centre de détention provisoire d'Ekaterinbourg. Ce documentaire, qui a attiré l'attention du monde entier, a conduit à la fermeture du centre en question. Par ailleurs, Alexeï Sokolov enquêtait sur des faits de corruption présumée au sein de certains organes responsables de l'application des lois à Ekaterinbourg : d'après ses recherches, certains agents des forces de l'ordre avaient aidé à couvrir des infractions commises dans le centre de détention provisoire de la ville. En 2008, Alexeï Sokolov a été nommé membre de la Commission publique pour le contrôle des lieux de détention et a organisé, à ce titre, une série de visites dans plusieurs de ces endroits. Cependant, il a été suspendu de ses fonctions à la suite de son arrestation en mai 2009. En 2008, il a appris que des pressions étaient exercées sur plusieurs prisonniers afin que ceux-ci prétendent, à tort, qu'il était impliqué dans des délits, dont le vol qualifié de 2004 dont il est soupçonné et pour lequel il est détenu depuis le 13 mai 2009. Les investigations portant sur le vol simple de 2001 et le vol qualifié de 2004 ont été closes à plusieurs reprises car les auteurs présumés de ces faits n'avaient pas pu être identifiés, mais elles ont été rouvertes peu de temps avant l'arrestation d'Alexeï Sokolov. Pour ce qui est du second vol qualifié dont il était accusé, plusieurs personnes avaient été reconnues coupables et l'affaire avait été officiellement close. Cependant, elle a également été rouverte quelques jours avant qu'Alexeï Sokolov ne soit inculpé de cette infraction.