• Nouvelles

Sri Lanka : situation des personnes déplacées par le conflit

Le gouvernement du Sri Lanka avait annoncé le 23 mai qu'il mettait en œuvre un plan pour que la plupart des personnes déplacées par le conflit soient réinstallées d'ici la fin de l'année. Les autorités avaient ensuite revu à la baisse leur objectif et fait passer de 80 à 60% le nombre de personnes devant être réinstallées d'ici fin 2009. Ce programme en 180 jours devait concerner aussi bien la population nouvellement déplacée par les combats dans le nord du pays que les autres personnes déplacées depuis plus longtemps. Certaines familles sri-lankaises se retrouvent en effet dans la situation de personnes déplacées depuis des années ou des dizaines d'années et leur réinstallation est toujours en cours. Rishad Bathiudeen, ministre de la Réinstallation et des Secours, a annoncé au Parlement sri-lankais en août que le gouvernement avait procédé au cours des mois précédents à la réinstallation de plus de 59 000 familles déplacées par la guerre ; il s'agissait en majorité de victimes de déplacements antérieurs dans l'est du pays. Selon les chiffres des Nations unies, en date du 28 août, 266 567 personnes déplacées par le conflit dans le Nord après le 1er avril 2009 se trouvaient toujours dans des camps et des hôpitaux. Ce chiffre était d'environ 280 000 en juin. Près de 250 000 de ces personnes se trouvaient dans le district de Vavuniya. Le programme conçu par le gouvernement pour le retour des personnes déplacées sur leur lieu d'origine se divise en quatre phases ; les familles originaires de l'est du Sri Lanka et de Jaffna rentrent en premier, suivies de celles de Mannar, et enfin celles de Kilinochchi et Mullaitivu, deux anciens bastions des LTTE. C'est la Présidence qui est responsable de la coordination de ce plan de réinstallation. À la fin du mois d'août, il apparaissait que 6 490 personnes avaient été libérées des camps pour aller dans des familles d'accueil ou des maisons de retraite. La majorité de ces personnes étaient des personnes âgées ou handicapées. Entre le 5 et le 28 août, 5 123 personnes ont été reconduites dans les districts de Jaffna, Vavuniya, Mannar, Trincomalee, Batticaloa et Ampara. Le 26 août, ce sont 800 prêtres hindous et catholiques qui ont été libérés des camps pour personnes déplacées de Vavuniya. Le 20 août, 130 personnes ayant dû fuir de chez elles en 2006 ont été déplacées de sites du district de Batticaloa au district de Trincomalee mais n'ont pas pu retourner chez elles parce que leurs habitations se situaient dans un endroit considéré comme zone de haute sécurité par l'armée. Elles sont logées actuellement dans une école et un autre bâtiment public.