• Nouvelles

Les attaques contre les roms à Belfast témoignent d'un problème de racisme en Europe

La dernière vague d'agressions racistes contre une centaine de personnes originaires de Roumanie à Belfast, en Irlande du Nord, témoigne d'un accroissement de la discrimination contre les Roms en Europe, a déclaré Amnesty International. Une vingtaine de familles roms originaires de Roumanie ont dû fuir de chez elles à Belfast après avoir subi des agressions plusieurs nuits de suite. Une foule se serait réunie devant leurs domiciles en scandant des slogans racistes, brisant des fenêtres et donnant des coups de pied dans les portes. Les Roms agressés ont d'abord cherché refuge mardi 16 juin dans une église du sud de Belfast. Ils ont ensuite été transférés temporairement par les autorités dans un centre de loisirs ailleurs dans la ville. Au cours des douze derniers mois, Amnesty International a réagi à des agressions similaires contre la population rom dans d'autres pays d'Europe tels que la Hongrie, l'Italie, la République tchèque, la Roumanie, la Serbie et la Slovaquie. L'organisation a appelé les autorités d'Irlande du Nord à veiller à ce qu'une enquête exhaustive et impartiale sur les agressions perpétrées contre les Roms et leurs biens soit menée sans tarder, et à prendre des mesures pour protéger les Roms contre toute nouvelle agression. « Les agressions racistes sont inacceptables et illégales, a déclaré Nicola Duckworth, directrice du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International. Les Roms ont, comme les autres habitants de la ville, le droit de vivre à Belfast et d'y être traités avec respect et dignité. » Depuis que les familles roms ont fui de chez elles, la Police d'Irlande du Nord (PSNI) a aidé les services sociaux et des associations locales à les reloger temporairement. Amnesty International a appelé la police à veiller à ce qu'une enquête exhaustive, indépendante et impartiale soit menée sur chacune des agressions dont ont fait l'objet des Roms. Les personnes agressées doivent pouvoir obtenir justice auprès des tribunaux et bénéficier de réparations. « Les autorités d'Irlande du Nord sont tenues de veiller à ce que la population rom de Belfast bénéficie d'une protection telle qu'elle puisse continuer à vivre dans cette ville en toute sécurité », a déclaré Nicola Duckworth. La minorité rom est victime de discriminations massives partout en Europe. Se voyant dénier les droits au logement, à l'emploi, à la santé et à l'éducation qui sont les leurs, les Roms sont en outre souvent victimes d'expulsions forcées, d'agressions racistes et de violences policières.