• Nouvelles

Plus de 20 000 personnes ont signé la pétition en faveur d’une syndicaliste grecque

Un haut responsable du ministère grec de l’Intérieur s’est engagé à ce que justice soit rendue pour la syndicaliste Konstantina Kouneva après que 22 000 personnes eurent signé la pétition lancée en sa faveur. Amnesty International a remis les 22 000 signatures à Christos Markogiannakis, ministre adjoint au ministère de l'Intérieur, le mardi 5 mai. Lors d’une rencontre avec des représentants de la section grecque d’Amnesty International, le ministre adjoint s’est engagé à veiller à ce que l’enquête relative à cette affaire soit considérée comme une priorité et à ce que tout soit mis en œuvre pour que les auteurs de l’agression soient déférés à la justice. Le 22 décembre 2008, Konstantina Kouneva, une dirigeante syndicale, a été gravement blessée par des inconnus qui lui ont lancé de l’acide au visage. Cette agression est survenue à la suite de tensions croissantes entre Konstantina Kouneva et ses employeurs dues à ses activités au sein d'un syndicat revendiquant le respect des droits fondamentaux des employés de l'industrie du nettoyage. Konstantina Kouneva a plusieurs fois dénoncé certaines pratiques auxquelles ont recours des employeurs qui exploitent des travailleurs, dont un grand nombre sont des travailleurs migrants, comme par exemple les retards de paiement des salaires pouvant aller jusqu'à cinq mois et le non-paiement de la couverture sociale des employés. L’enquête ouverte sur cette agression a dans un premier temps omis de prendre en compte ses activités de dirigeante syndicale, et elle a dans sa deuxième phase progressé très lentement. Le jour où la pétition a été remise au ministre adjoint, des représentants d’Amnesty International ont organisé, en soutien à Konstantina Kouneva, une action de rue avec une représentation théâtrale devant la station de métro Katehaki à Athènes.