• Nouvelles

Le Premier ministre de la région du Kurdistan irakien s'engage en faveur des droits humains

Le Premier ministre du Kurdistan irakien, Nechirvan Barzani, a pris un engagement fort en faveur des droits humains lors d'une rencontre avec des représentants d'Amnesty International le 23 avril dans la ville d'Arbil. La visite d'Amnesty International dans la région du Kurdistan faisait suite à la publication, il y a quelques jours, du rapport intitulé Hope and Fear: Human rights in the Kurdistan Region of Iraq. Ce rapport montrait que les forces de sécurité de la région autonome du Kurdistan irakien ne respectent pas la primauté du droit et se rendent régulièrement coupables d'abus de pouvoir. Il décrit le cas de nombreuses personnes soumises par des membres de l'Asayish (service de sécurité) à des détentions arbitraires, des actes de torture et des disparitions forcées. Lors de cette rencontre, le Premier ministre Barzani a expliqué qu'une nouvelle loi en préparation visait à rendre l'Asayish comptable de ses actes devant le Conseil des ministres, même si le calendrier concernant son adoption n'a pas encore été clairement défini. Il a déclaré avoir personnellement lu le rapport d'Amnesty International, et demandé que les recommandations qu'il contient soient transmises aux autorités carcérales et aux ministères. Il a également assuré la délégation de sa détermination à faire en sorte que l'Asayish et d'autres agences de sécurité soient tenus de répondre de leurs actes, conformément aux dispositions du droit. Le rapport d'Amnesty International revenait également sur les améliorations récemment observées sur le terrain, en particulier la libération, en 2008, de centaines de prisonniers politiques de longue date et l'adoption de réformes législatives améliorant la condition des femmes et la liberté des médias. Le Premier ministre a aussi assuré l'organisation de la volonté de son gouvernement d'éradiquer les prétendus crimes « d'honneur » et de veiller à ce que les femmes bénéficient d'une véritable protection contre la violence, y compris au sein du foyer. « Le gouvernement régional du Kurdistan a pris des mesures positives en faveur des droits humains ces dernières années, a déclaré Malcolm Smart, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International et responsable de la délégation qui s'est rendue sur place. Il a en particulier introduit des initiatives concrètes pour lutter contre la violence à l'égard des femmes, ce que nous trouvons encourageant. Dans le même temps, nous avons mis l'accent sur la nécessité de faire pleinement participer les défenseurs des droits des femmes à l'ensemble des étapes allant de la conception à la mise en œuvre des politiques visant à éliminer la violence et la discrimination, et de permettre aux femmes, aux jeunes filles et aux fillettes de bénéficier de meilleures opportunités dans tous les domaines de la vie. »