• Nouvelles

Libération de prisonniers politiques au Myanmar

Vingt-quatre prisonniers politiques ont été remis en liberté samedi au Myanmar après l'annonce par le gouvernement de la libération de 6 313 détenus. Ma Khin Khin Leh fait partie des personnes qui viennent d'être libérées. Amnesty International avait lancé plusieurs campagnes en sa faveur après son arrestation en juillet 1999. Les autorités l'avaient arrêtée parce qu'elles n'arrivaient pas à mettre la main sur Kyaw Wunna, impliqué dans l'organisation d'une marche en faveur de la démocratie qui devait avoir lieu ce mois-là. Parmi les prisonniers politiques relâchés figurent également neuf moines et une nonne bouddhistes, ainsi que des membres du principal parti d'opposition du pays, la Ligue nationale pour la démocratie (NLD), notamment Zaw Myint Maung, un parlementaire détenu depuis 1990. Un autre homme, Zaw Naing Htwe, a été libéré d'un camp de travail. Il avait été condamné à neuf ans d'emprisonnement en décembre 2008 parce qu'il avait reçu une lettre de son frère aîné, qui était l'un des dirigeants du groupe Étudiants de la génération 88 jetés en prison. « Il y a encore au Myanmar plus de 2 100 prisonniers politiques. Un grand nombre d'entre eux sont en mauvaise santé, en partie à cause des mauvaises conditions de détention, a déclaré Donna Guest, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique d'Amnesty International.   « Nous saluons la libération de ces prisonniers, mais le gouvernement du Myanmar doit relâcher immédiatement et sans condition tous les autres prisonniers d'opinion. »