• Nouvelles

Nouvelle libération d'otage en Colombie

Le député Sigifredo López est le deuxième otage libéré cette semaine par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). Il a été relâché jeudi après sept ans de captivité aux mains du groupe de guérilla. Cette libération est intervenue quelques jours après celle de l'ancien gouverneur Alan Jara. La semaine dernière, les FARC ont également libéré trois policiers et un soldat. Ces dernières libérations ont été facilitées par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), le gouvernement brésilien et la sénatrice colombienne Piedad Córdoba. Ce sont les dernières en date d'une série de libérations qui a débuté l'année dernière. Amnesty International a de nouveau souligné que la prise d'otages est une grave violation du droit international humanitaire et qu'elle peut constituer un crime de guerre. « La libération des otages, des policiers et du soldat est une très bonne nouvelle, même si les FARC et l'Armée de libération nationale (ELN) détiennent encore de nombreux otages dans toute la Colombie, a déclaré Marcelo Pollack, chercheur sur la Colombie à Amnesty International. Ces deux mouvements de guérilla doivent relâcher d'urgence et de manière inconditionnelle tous les civils qu'ils retiennent encore en captivité. » Ces dernières années, des informations ont fréquemment circulé selon lesquelles les FARC et le gouvernement colombien étaient sur le point de conclure un accord d'« échange humanitaire » : échange de membres des FARC détenus par les autorités colombiennes contre des otages retenus par le groupe de guérilla.