• Nouvelles

Cinquante-trois peines capitales commuées en Zambie

À la suite de la commutation en peines d'emprisonnement par le président zambien des peines capitales prononcées contre 53 personnes, Amnesty International a de nouveau appelé le gouvernement zambien à rallier le mouvement abolitionniste mondial.   « La commutation de ces peines par le président Rupiah Banda est un signe encourageant. La prochaine étape devrait consister à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à la peine capitale et modifier la législation en vue d'abolir la peine de mort en Zambie », a déclaré Amy Agnew, chargée de campagne sur la Zambie à Amnesty International. Les commutations ont été annoncées par le vice-président, George Kunda, dans une déclaration faite mardi 13 janvier à Lusaka, la capitale du pays. M. Kunda aurait ainsi déclaré : « Son excellence le président Rupiah Bwezani Banda a accordé sa grâce et commué les peines de 53 condamnés à mort détenus dans la prison de Mukobeko, à Kabwe, en peines de réclusion temporaire ou à perpétuité, conformément à l'article 59 de la Constitution de la République. » L'article 59 de la Constitution du pays prévoit, entre autres, que le président peut « substituer une peine moins sévère à toute peine prononcée contre quiconque pour quelque infraction que ce soit ». En Zambie, diverses infractions sont passibles de la peine de mort. La Zambie n'a procédé à aucune exécution depuis 1997. Or, en décembre 2008 elle n'a malheureusement pas voté en faveur de la résolution 63/168 de l'Assemblée générale de l'ONU appelant à un moratoire sur les exécutions. En août 2007, le président Mwanawasa a commué en peines de réclusion à perpétuité les peines capitales prononcées contre 97 personnes. À ce jour, 138 pays ont aboli la peine capitale en droit ou en pratique. L'Afrique a largement cessé de procéder à des exécutions, puisque seuls sept des 53 États membres de l'Union africaine y ont eu recours en 2007 : le Botswana, l'Égypte, l'Éthiopie, la Guinée équatoriale, la Libye, la Somalie et le Soudan.