• Nouvelles

La Chine bloque l'accès au site Internet d'Amnesty International

Les autorités chinoises ont une nouvelle fois bloqué l'accès au site Internet principal d'Amnesty International en Chine continentale. Elles ont récemment décidé de nettoyer Internet de ses contenus « vulgaires », et ont pris pour cible de nombreux sites, notamment MSN, Baidu et Google. Depuis le 8 janvier, 91 sites Internet ont été fermés, selon des médias officiels du pays. Parmi les autres sites récemment bloqués figure Bullog, un portail de blogs. « Nous redoutons que ce nouveau blocage du site d'Amnesty International ne soit le signe d'un durcissement de la répression, d'autant que 2009 sera l'année de commémorations importantes », a déclaré Roseann Rife, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique d'Amnesty International En effet, 2009 sera une année marquée par plusieurs anniversaires importants en Chine, notamment le 50e anniversaire du soulèvement du Tibet en 1959, le 30e anniversaire du mouvement du Mur de la démocratie, et le 20e anniversaire de la répression des manifestations pro-démocratiques de Tiananmen en 1989. Tous ces anniversaires pourraient donner lieu à des manifestations et déclencher une répression gouvernementale. L'accès au site d'Amnesty International avait été débloqué en Chine peu avant les Jeux olympiques de Pékin en 2008. Les autorités avaient également débloqué l'accès aux sites d'autres organisations de défense des droits humains et de médias, en particulier l'accès au site en chinois de la BBC. Amnesty International avait alors salué cette initiative, et dit espérer qu'elle témoignait d'une attitude plus ouverte envers les droits humains. La Chine va prochainement lancer son tout premier plan d'action pour les droits humains, qui, selon le Bureau d'information du Conseil des affaires d'État, doit traiter de questions telles que la gouvernance, la démocratie, l'état de droit, les droits des femmes, des enfants et des minorités ethniques, et prévoir une éducation aux droits humains. Les autorités s'en prennent malgré cela à des sites Internet et à des blogs qui reproduisent la Charte 08 et rassemblent des signatures pour cette pétition. La Charte 08, qui a été signée par de nombreux universitaires et défenseurs des droits humains de renom, propose une esquisse de réformes juridiques et politiques essentielles pour la Chine. Amnesty International a récemment demandé la libération immédiate de Liu Xiaobo, signataire de la Charte 08 actuellement placé en « résidence surveillée ». L'organisation a appelé les autorités chinoises à rétablir immédiatement l'accès à son site Internet.