• Nouvelles

Amnesty International demande une trêve humanitaire immédiate dans la bande de Gaza

Amnesty International a exhorté le Conseil de sécurité des Nations unies à demander à Israël, au Hamas et aux groupes armés palestiniens une trêve immédiate dans la bande de Gaza pour permettre la livraison de l'aide humanitaire dont la population civile a désespérément besoin, ainsi que l'évacuation des blessés et la recherche d'un refuge sûr pour les civils voulant fuir la zone de conflit. « Les civils de la bande Gaza sont confrontés à une véritable catastrophe humanitaire et ont besoin immédiatement d'un répit, a déclaré Malcolm Smart, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International. « De toute évidence, les parties au conflit ne respectent pas le droit international humanitaire, et la population civile de Gaza en paie lourdement le prix. « Onze jours après le début du conflit et alors que le nombre de victimes civiles ne cesse de croître dans la bande de Gaza, les appels en faveur d'un cessez-le-feu n'ont été entendus ni par Israël ni par le Hamas, a ajouté Malcolm Smart. En l'absence d'un cessez-le-feu, il faut une trêve humanitaire immédiate pour protéger la population civile. Les combats doivent cesser pendant une période suffisamment longue pour que l'aide humanitaire puisse parvenir là où elle est nécessaire et pour que ceux qui veulent partir puissent être évacués.   « Une pause immédiate dans les hostilités permettra au moins que l'aide la plus élémentaire atteigne les civils qui en ont le plus besoin, que les blessés soient évacués et soignés et les morts enterrés. Cela permettra également aux civils pris au piège dans la bande de Gaza de quitter en toute sécurité la zone de conflit et d'aller chercher refuge ailleurs, avec l'aide des États voisins si nécessaire. De plus, des réparations urgentes pourront être faites sur les infrastructures essentielles, et le personnel des organisations humanitaires pourra procéder à des opérations de protection et d'assistance dans de meilleures conditions de sécurité. » Amnesty International a demandé à maintes reprises à Israël, au Hamas et aux groupes armés palestiniens de mettre fin aux attaques contre les civils et aux autres violations du droit international humanitaire, et de permettre le passage de l'aide humanitaire. L'organisation a également appelé le Conseil de sécurité des Nations unies et la communauté internationale à faire en sorte que le droit international soit respecté. Cependant, les civils, et plus particulièrement le million et demi de Palestiniens vivant dans la bande de Gaza, continuent d'être pris pour cible et de souffrir de manière disproportionnée dans ce conflit.