• Nouvelles

Le dissident chinois Hu Jia honoré par le Parlement européen

Le Parlement européen a décerné à un dissident chinois emprisonné sa plus haute récompense en matière de droits de l’homme. Le 17 décembre, l’assemblée a donné une ovation debout pendant une minute alors que le prix Sakharov de la liberté de pensée était placé devant un siège vide, en l’absence de Hu Jia. Dans un message vidéo diffusé devant l’assemblée, Zeng Jinyan, l’épouse de Hu Jia, a remercié le Parlement européen pour ce prix qui vient honorer son mari âgé de trente-cinq ans. Elena Bonner, veuve de l'ancien dissident soviétique Andreï Sakharov, tout premier lauréat récompensé par le Parlement européen, a assisté à la cérémonie. Message vidéo de Zeng Jinyan (deuxième partie sur Youtube, mandarin sous-titré en anglais) Hu Jia a été condamné le 3 avril 2008 à trois ans et demi d’emprisonnement, pour « incitation à la subversion ». Cet homme qui est l’un des militants chinois de la défense de l’environnement et des droits humains les plus connus purge sa peine dans la prison de Pékin. Il est l’un des fondateurs de Loving Source, une association basée à Pékin qui vient en aide aux enfants dont les proches sont atteints du sida. Avec sa femme, Zeng Jinyan, il a régulièrement informé les organisations de défense des droits humains et les journalistes étrangers des abus commis en Chine. Il souffre d’une maladie hépatique et sa famille craint qu’il ne reçoive pas un traitement adéquat en prison ; les autorités ont refusé de lui accorder une libération conditionnelle pour raison médicale. Sa femme et leur petite fille âgée d’un an restent placées sous l’étroite surveillance de policiers stationnés à l’extérieur de leur maison. Ces derniers limitent les visites et les suivent quand elles doivent sortir. Pendant les Jeux olympiques, elles ont été déplacées hors de Pékin. Amnesty International considère Hu Jia comme un prisonnier d’opinion et a donc demandé sa libération immédiate et inconditionnelle. L’organisation a également demandé qu’il soit mis fin aux manœuvres de harcèlement dont sa femme et sa fille sont victimes. L’organisation estime que ce prix représente une importante reconnaissance du travail accompli par Hu Jia et par tous les autres militants chinois qui dénoncent les atteintes aux droits humains perpétrées dans leur pays.