• Nouvelles
  • Nouvelles

Les Nations unies adoptent un texte essentiel pour les droits économiques, sociaux et culturels

La communauté internationale a fait un grand pas en avant pour la protection des droits humains, notamment ceux des populations marginalisées. Le Troisième comité de l'Assemblée générale des Nations unies a adopté le Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. Amnesty International salue cette avancée. Le protocole facultatif permettra aux personnes dont les droits économiques, sociaux et culturels – notamment les droits à l'éducation, à un logement adéquat et à la santé – sont bafoués de demander réparation au niveau international lorsqu'elles ne peuvent pas le faire au niveau national. Cinquante-deux États membres situés dans toutes les régions du monde ont présenté conjointement la résolution menant à l'adoption du protocole. Amnesty International a continué d'appeler les autres États à soutenir la résolution avant l'adoption définitive du texte par l'Assemblée générale en séance plénière, le 10 décembre. L'adoption du protocole facultatif marquerait de manière adéquate le soixantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme et le quinzième anniversaire de la Conférence mondiale sur les droits de l'homme. La communauté internationale doit traiter les droits humains de façon juste et égale, avec équité et une même fermeté dans le monde entier. Si les États soutiennent majoritairement le protocole facultatif lors de l'Assemblée générale, ils montreront sans ambiguïté leur volonté d'appliquer l'accord conclu à Vienne, à savoir que tous les droits humains sont universels, indissociables, interdépendants et intimement liés. Après l'adoption du texte en session plénière de l'Assemblée générale, le protocole facultatif sera ouvert à la ratification.