• Nouvelles

Amnesty International se rend auprès de communautés autochtones au Chili

La secrétaire générale d’Amnesty International, Irene Khan, a dirigé une mission qui s’est rendue le mardi 4 novembre à Temuco, dans le centre du Chili, dans le cadre d’une mission visant à évaluer la situation des droits humains dans le pays. Elle a rencontré des communautés mapuches et des organisations œuvrant pour la protection des droits des peuples autochtones. S’exprimant au sujet de cette visite, elle a déclaré : « Nous sommes venus à Temuco pour écouter les gens, examiner comment leur dignité est menacée par l’exclusion, la discrimination et le non-respect de leurs droits fondamentaux. « Amnesty International travaille depuis longtemps sur les cas de personnes appartenant à des communautés autochtones poursuivies en application de la loi anti-terroriste, et sur leurs conditions de vie en prison. « Cela demeure un sujet de préoccupation pour nous mais maintenant nous examinons aussi les circonstances qui sous-tendent le conflit social et les violences dont elles souffrent, ainsi que leur lutte pour le droit à la terre, à l’eau et aux autres ressources naturelles. « Comme il s’agit en grande partie de nouveaux domaines pour Amnesty International, nous sommes ici afin de parler avec ceux qui sont les plus affectés et afin de voir quelles seraient les meilleurs moyens pour sensibiliser l'opinion publique et faire changer les choses. » Cette visite d’Amnesty International au Chili coïncide avec le 10e anniversaire de l’arrestation d’Augusto Pinochet à Londres, et avec le 25e anniversaire de la section chilienne d’Amnesty International. Le gouvernement militaire d’Augusto Pinochet s’est caractérisé par une terrible répression et par les pires violations des droits de la personne. Amnesty International a une longue expérience de travail sur le Chili. Après le coup d’État militaire du 11 septembre 1973 une mission de recherche s’était rendue dans le pays dès le mois de novembre de cette même année.