• Nouvelles

Amnesty International condamne l’assassinat de Benazir Bhutto

Amnesty International a condamné, dans les termes les plus forts, l'assassinat de Benazir Bhutto, ancienne Premier ministre et présidente du Parti du peuple pakistanais (PPP), et de 15 membres de son parti. Benazir Bhutto est décédée peu après avoir été touchée par balles au cou et à la poitrine, alors qu'elle quittait un meeting électoral après avoir prononcé son discours. Son agresseur se serait ensuite fait exploser. « Il est choquant de voir la vie de quelqu'un brisée de manière aussi brutale. Rien ne saurait justifier des attaques de ce type, qui violent le droit international et les règles de conduite démocratique », a déclaré Catherine Baber, directrice du programme Asie-Pacifique d'Amnesty International. « Nous savons que le gouvernement du président Musharraf va se trouver soumis à une pression énorme pour trouver les coupables et maintenir le calme et la stabilité dans le pays ; toutefois, Amnesty International appelle le président Musharraf – et les forces de sécurité – à faire preuve de retenue et à respecter les règles du droit. » « L'assassinat de Benazir Bhutto ne doit pas être prétexte à un retour en arrière sur le principe d'une gouvernance civile ni conduire à une nouvelle vague de répression des libertés civiles. »