Les Prix de la Jeunesse au Royaume Uni reconnaissent le talent des jeunes comme militants pour les droits humains

Par Chloe Roset London,

Imagine un évènement d’un seul jour qui rassemble des jeunes de tout le Royaume Uni pour qu’ils présentent leurs aptitudes à faire des reportages, des photos, à collecter des fonds, à faire, à écrire et interpréter des chansons- tous pour les droits humains. Imagine maintenant une année entière pendant laquelle les classes dans tout le pays sont peuplées d’élèves qui recherchent, apprennent et préparent des articles, des chansons des photos et des évènements pour les droits humains– L’équipe d’Education aux Droits Humains d’Amnesty UK a réussi à en faire une réalité. 

Les Prix de la Jeunesse consistent en une cérémonie pour tous les jeunes pleins d’enthousiasme qui s’intéressent suffisamment aux droits humains pour saisir un stylo, un appareil photo, un tronc pour collecter de l’argent, une pétition ou un micro et s’efforcent de changer les choses.  

Champions des Droits Humains

Maintenant qu’ils existent depuis  cinq ans, les Prix de la Jeunesse ont pris de l’ampleur et prouvé qu’ils sont  pour les professeurs et les jeunes un moyen de sensibilisation et de passer à l’action dans les écoles de façon créative et motivante. Le concours est centré sur les jeunes et conduit par les jeunes- il leur offre une tribune pour leur opinion et pour faire entendre leur voix. Niall Couper, responsable des Medias à Amnesty UK qui a créé le concours n 2010 a dit:

“Nous voulons mettre en valeur  et honorer l’esprit des jeunes au Royaume Uni; nous avons voulu démystifier l’idée que les jeunes sont apathiques, et le fait d’avoir réussi à atteindre 7000 jeunes en cinq ans prouve que nous avons réussi à le faire! Nous avons voulu encourager les jeunes à s’engager pour les droits humains d’une manière beaucoup plus profonde. – en motivant les élèves à devenir les champions des droits humains de demain.”

Ciara Griffin avec son père, tenant son Prix Reporter le jour de la cérémonie. 29 Avril 2014 , Londres, RU. © Amnesty International/Marie-Anne Ventoura

Conduits par des jeunes

“J’ai découvert les prix de la jeunesse grâce à l’école et j’ai pensé que ce serait une occasion formidable de donner mon avis sur ce qui se passe partout dans le monde” explique Ciara Griffin, 11 ans, qui a remporté l’année dernière le Meilleur Prix de Reporter de l’Ecole Primaire pour son article ‘Où est ma Place?’

Ciara a dit que l’inspiration d’écrire cet article lui était venue après s’être lancée dans des recherches sur les nouvelles autour de la guerre en Syrie. “ J’ai réalisé qu’il n’y avait pas grand-chose sur les enfants. J’ai pensé qu’ils méritaient plus d’attention parce qu’ils représentent l’avenir pour la Syrie et que les Prix de la Jeunesse m’offraient l’occasion d’exprimer mon point de vue sur cette question."

Aussitôt remis, l’article de Ciara fut sélectionné par un panel de juges, composé d’auteurs, d’éditeurs, de journalistes, de militants pour les droits humains, d’enseignants et de précédents lauréats. Victoria Coleman, 14 ans et lauréate des Prix de la Jeunesse 2012 faisait partie du jury. Victoria a déclaré que l’expérience d’avoir à juger “ m’a fait réaliser que les jeunes s’intéressent beaucoup plus aux droits humains que je le pensais d’abord”.

La cérémonie de remise des prix.

Les  finalistes de toutes les catégories sont invités à une cérémonie de remise des prix au Centre d’Action des Droits Humains de Londres. La matinée consiste en des ateliers conçus pour développer les compétences et l’assurance pour réaliser des reportages, prendre  des photos, composer des chansons, mener une campagne et collecter des fonds. Dans l’après-midi la cérémonie de remise des prix démarre avec l’exposé des jeunes sur leur participation et le partage de leurs réalisations. .

L’évènement est donné  sur  Radio 1 Extra’s -Nick Bright avec un précèdent lauréat. A la cérémonie tous les jeunes reçoivent des prix et sur la scène on présente aux gagnants leurs trophées. Clara a dit que cette journée fut “une expérience amusante et exaltante. Etre sur scène est terrifiant car beaucoup de monde vous regarde, mais dans l’ensemble, j’étais très fière! C’est enthousiasmant de voir les réalisations des autres gagnants dans leurs catégories."

Ciara montrant la version finale de son article. 29 Avril 2014, The Guardian Londres. © Amnesty International/Marie-Anne Ventoura

“Je veux changer la vie des gens!”

Les réalisations des jeunes ne s’arrêtent pas avec le concours. Les Prix de la Jeunesse encouragent les jeunes à devenir des militants des droits humains  dans tous les domaines de leur vie. Florence Potkins, lauréate du prix Jeune Reporter de 2010 en offre un brillant exemple.

Je crois que l’action la plus digne d’estime réalisée par l’équipe d’éducation est celle d’offrir aux enfants un moyen de mettre à exécution ce qu’ils ont appris, cela je crois rend les élèves mieux aptes à se rappeler et à assimiler.
Florence, 16

Florence, qui avait 11 ans lorsqu’elle écrivit son article sur l’histoire de Bethlehem Abate, un enfant gardé en détention au centre de Yarl’s Wood, au Royaume Uni, a dit “ le prix offre aux participants beaucoup plus qu’une simple cérémonie, il reconnait les jeunes et les remercie de s’engager à participer à une organisation qui véritablement change le cours des choses”.

Récemment Florence, qui a maintenant 16 ans, a terminé son expérience de travail dans l’équipe d’éducation aux droits humains à Amnesty UK. Après ce temps passé avec l’équipe, elle a réfléchi: “ je crois que l’action la plus digne d’estime réalisée par l’équipe d’éducation est celle d’offrir aux enfants un moyen de mettre à exécution ce qu’ils ont appris, cela je crois rend les élèves mieux aptes à se rappeler et à assimiler.”

Florence continue d’écrire mais sa plus profonde  aspiration de carrière est de devenir médecin. Une décision qu’elle a ressenti avoir été stimulée par son engagement à Amnesty ; le fil qui sous-tend tout fut que ce qu’Amnesty a mis en place, subsiste; Je veux changer la vie des gens.”

Ce sont des histoires comme celles de Ciara et de Florence qui déterminent le succès des Prix de la Jeunesse. Des jeunes qui continuent d’utiliser leur voix pour se battre en permanence pour les droits humains.

Les Prix de la Jeunesse 2015

La date limite pour s’inscrire aux Prix de la Jeunesse est le 30 janvier 2015 et le concours est ouvert aux élèves de 7 à 19 ans. Les différentes  catégories sont celles de reporter, photographe, auteur compositeur de chansons, collecteur de fonds et activiste.

Cette année le jury comprendra Monsieur Trevor McDonald, Rankin, Kate Nash, et des candidats précédents. La cérémonie aura lieu en Avril et sera animée par Nick Bright et un précèdent lauréat.

Pour en savoir plus pour s’inscrire et sur les ressources pédagogiques réalisées pour aider les professeurs et les élèves à chaque étape: CLIQUEZ ICI (www.amnesty.org.uk/youthawards)

Cérémonie des Prix de la Jeunesse 2014. 29 Avril, Londres. © Amnesty International/Marie-Anne Ventoura

 

Abonnez-vous aux articles de blog d'Education aux Droits Humains