Rosa* : Jeune "avocate" debout pour les droits des Lgbti

Défendre les droits des homosexuels en Afrique à visage découvert relève du parcours du combattant. Vous serez exposés à plusieurs risques : saccage de bureaux, arrestation arbitraire, poursuites judiciaires pour « acte contre nature », stigmatisation ou être livré à la violence de la rue. L’Afrique de l’Ouest ne fait pas exception : la dépénalisation de l’homosexualité est un sujet sensible et régulièrement instrumentalisé par les leaders politiques, médias et religieux.

Pourtant, dans ce contexte hostile, émergent des défenseurs des droits humains comme Rosa qui se battent, militent au quotidien pour le respect des droits des LGBTI, pour trouver refuge à des jeunes abandonnés par leurs familles à cause de leur orientation sexuelle.

Elle ne porte pas la robe. Elle ne plaide pas devant les juridictions de son pays mais, au quotidien, Rosa, fraichement diplômée de la faculté de Droit de Lomé, la capitale togolaise, a emprunté la voie sinueuse de la défense des droits des personnes homosexuelles, bisexuelles, transgenres ou intersexes (LGBTI) en Afrique.

Le nombre d'alliés que nous avons parmi les défenseurs des droits humains se compte sur les doigts d’une main.
Rosa, jeune "avocate’’ debout pour les droits des LGBTI

Rosa est née et a grandi au Togo, l'un des pays en Afrique où la loi contient encore des dispositions qui criminalisent les relations sexuelles entre adultes consentants du même sexe. C'est au sein de cet univers hostile que Rosa, motivée par un ami et ses convictions, décide de militer dans une des rares associations défendant le droit des personnes LGBTI.

A 25 ans, elle n’a rien d’une novice, elle porte la lutte pour les droits des personnes LGBTI dans les grandes réunions avec les organisations de la société civile comme sur le terrain, discrètement, mais avec une forte assurance.

‘’Le nombre d'alliés que nous avons parmi les défenseurs des droits humains se compte sur les doigts d’une main. Mais qu’importe, nous continuerons à militer pour le respect de tous les droits humains.’’

Son organisation, avec ses maigres moyens, aide des jeunes de la communauté LGBTI en difficulté à restaurer leur dignité et un emploi décent. Avec peu de moyens, « nous arrivons à améliorer les conditions de vie d'un être humain, qui n'en est pas moins un en raison de son orientation sexuelle ou de son identité de genre et de son expression’’. L’organisation dans laquelle travaille Rosa fait de l’éducation aux droits humains, du plaidoyer et de la sensibilisation pour le respect des droits des personnes LGBTI au Togo.

Il est important de contribuer à un changement social qui prendra peut-être du temps mais je suis sûre que ce changement viendra
Rosa

‘’Avec une centaine de membres au Togo, notre mission est de contribuer à l’épanouissement des personnes LGBTI dans un environnement social et juridique sans discrimination et stigmatisation. ‘’

De la pression, des menaces anonymes et des insultes homophobes, ses collaborateurs et elle en reçoivent dans les médias, les lieux de culte et sur les réseaux sociaux.

Rosa subit aussi une autre pression, celle d’une famille ancrée dans ses traditions et qui a du mal à accepter son travail.

‘’Mes parents n’aiment pas mon travail de défense des droits des LGBTI, mais je suis têtue, je continue.’’ dit-elle avec un sourire déterminé. Mais, Rosa reste courageuse et optimiste.

‘’ Il est important de contribuer à un changement social qui prendra peut-être du temps mais je suis sûre que ce changement viendra,’’ explique-t-elle. Et de se confier : ‘’un jour un défenseur des droits humains m'a dit que défendre les droits des personnes LGBTI n’était pas un travail’’.

Pourtant, elle est toujours debout pour le respect des droits des personnes arrêtées dans son pays uniquement pour leur orientation sexuelle. Elle leur rend visite en prison, s’assure qu’elles ont un avocat et qu’elles pourront voir leur dignité restaurer une fois libre. C’est un travail de défenseur, d’avocate déterminée et engagée.

Rosa ne porte pas la robe. Pas encore. Mais elle est avocate. Fermement et avec détermination.

** Nom d’emprunt