15 victoires obtenues en mars dans le domaine des droits humains !

Mars s’est avéré un très bon mois pour les droits humains : des militants et militantes ont été libérés, des lois injustes ont été modifiées et des personnes qui avaient commis de graves atteintes aux droits humains ont été traduites en justice. Nous avons choisi 15 victoires, réussites et bonnes nouvelles, toutes rendues possibles par votre soutien. 

1. Égypte : libération d’un adolescent opposé à la torture au bout de deux ans de détention

Mahmoud Hussein (photo ci-dessus), 20 ans, a été libéré de prison en Égypte après avoir été maintenu en détention pendant plus de deux ans pour avoir porté un tee-shirt dénonçant la torture. Il a subi des actes de torture en détention et a été forcé à signer des « aveux ».

2. Mexique : des membres de la marine militaire poursuivis pour une disparition forcée

Des poursuites ont été engagées contre cinq membres de la marine mexicaine accusés de la disparition forcée d’Armando del Bosque Villarreal, retrouvé mort plusieurs semaines après son arrestation en 2013. L’inculpation de ces hommes apporte une lueur d’espoir aux familles des dizaines de milliers de personnes dont on reste sans nouvelles au Mexique.

3. Qatar : un poète remis en liberté

Mohammed al Ajami. © DR

Mohammed al Ajami, également connu sous le nom d’Ibn al Dheeb, a enfin été libéré de prison au Qatar, après quatre longues années. Il avait été accusé d’« insultes à l’égard de l’émir » après avoir récité un poème devant un groupe de personnes dans son appartement du Caire, en Égypte, où il étudiait alors la littérature arabe.

4. Azerbaïdjan : 10 prisonniers d'opinion libérés

Le président azerbaïdjanais a signé un décret ordonnant la libération de 148 détenus, dont 10 prisonniers d'opinion. Parmi les personnes libérées se trouvent des militants des droits humains, des opposants politiques, plusieurs membres d’un mouvement de jeunes en faveur de la démocratie, et un journaliste incarcéré pour des motifs politiques.

5. Norvège : une avancée historique pour les droits des personnes transgenres

Le ministre norvégien de la Santé, Bent Høie, présente le projet de loi à John Jeanette Solstad Remø, militante en faveur des droits des personnes transgenres. © Amnesty International.

Le ministre de la Santé norvégien a proposé des réformes législatives cruciales qui pourraient changer la vie des personnes transgenres en Norvège pour les générations à venir. Le projet de loi autoriserait les personnes à choisir elles-mêmes leur genre.

6. République centrafricaine : un verdict historique pour les victimes de violences sexuelles

L’ancien vice-président de la République démocratique du Congo Jean-Pierre Bemba a été déclaré coupable, par la Cour pénale internationale, d’avoir utilisé la violence sexuelle comme arme de guerre. Ce verdict a représenté un moment historique dans la lutte en faveur de la justice pour les victimes de violences sexuelles en République centrafricaine et dans le monde.

7. Bosnie-Herzégovine : Radovan Karadžić déclaré coupable du génocide de Srebrenica

L’ancien dirigeant bosno-serbe Radovan Karadžić a été déclaré coupable de génocide et d’autres crimes relevant du droit international. Un tribunal de l’ONU a déclaré Radovan Karadžić coupable de génocide pour le massacre de Srebrenica, lors duquel plus de 7 000 hommes et garçons bosniaques ont été tués. Il a été condamné à 40 ans de réclusion.

8. Chine : remise en liberté d’un avocat qui défendait des communautés religieuses

Zhang Kai. © DR

Un éminent avocat spécialiste des droits humains en Chine a été libéré au bout de sept mois de détention. Zhang Kai a fourni une assistance juridique à plusieurs communautés religieuses de la province du Zhejiang après que les autorités ont commencé, fin 2013, à démolir des églises et à retirer les croix et les crucifix.

9. Malaysie : une militante en faveur des droits des femmes acquittée

La militante Lena Hendry a été déclarée non coupable des charges retenues contre elle au titre d’une loi qui érige en infraction le fait de détenir ou de diffuser des films non approuvés par le Comité de censure cinématographique de Malaisie. Elle risquait jusqu’à trois ans de prison pour avoir projeté un film sur les violations des droits humains au Sri Lanka.

10. Azerbaïdjan : libération d’un avocat spécialisé dans les droits humains

Intigam Aliev. © RFE

Les autorités azerbaïdjanaises ont libéré Intigam Aliev, avocat de premier plan spécialiste des droits humains et critique véhément du gouvernement. Il avait été condamné à sept ans et demi de prison pour des accusations forgées de toutes pièces - évasion fiscale, entreprise illégale et abus d'autorité - dans le cadre d'une répression ciblant les voix dissidentes en Azerbaïdjan.

11. Koweït : un militant acquitté

Le militant en faveur des droits humains Nawaf al Hendala été acquitté en mars, en même temps que 10 autres hommes. Il avait été arrêté en mars 2015, alors qu’il surveillait une manifestation pacifique à Koweït, et avait été inculpé de « participation à une manifestation illégale ».

12. Koweït : un ancien député de l’opposition déclaré non coupable

L’ancien député de l’opposition koweïtien Saleh al Mulla a été acquitté en mars des chefs d’accusation d’« outrage à l’émir du Koweït et au président égyptien » sur son compte Twitter.

13. Émirats arabes unis : un blogueur libéré

Le blogueur omanais Muawiya al Ruwahi a été acquitté par une Cour fédérale suprême des Émirats arabes unis le 14 mars. Il était accusé d'avoir « créé et utilisé des comptes en ligne dans le but d'inciter à la haine et de troubler l'ordre public et la paix sociale » et « tourné en dérision l'État et ses dirigeants ».

14. Turquie : un réfugié syrien libéré de sa détention à l’aéroport

Le réfugié syrien MK a été libéré le 29 mars. Il avait été arbitrairement placé en détention à son arrivée à l’aéroport d’Istanbul Sabiha Gökçen en novembre 2015. MK craignait que les autorités turques le renvoient en Syrie, où sa vie aurait été menacée.

15. Chine : libération d’un journaliste

Jia Jia. © DR

Jia Jia, journaliste et éditorialiste de premier plan, a été libéré. Il avait disparu plus tôt en mars. Sa disparition est peut-être liée à une lettre en ligne critiquant le président Xi Jinping.