Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Il est temps de réclamer la fin des transferts d’armes utilisées pour alimenter la crise au Yémen

Torture et exécutions, répression visant les militants, les journalistes et les universitaires, assassinat d’un journaliste dans un consulat à l’étranger, crise humanitaire de plus en plus grave au Yémen... Il ne s’agit là que de quelques-une des atteintes aux droits humains dont les autorités saoudiennes essaient de détourner notre regard à grand renfort de campagnes publicitaires onéreuses.

Malgré tout, le conflit au Yémen reste difficile à ignorer : le monde a été choqué par des images de civils mutilés et tués, de Yéménites mourant de faim ou encore d’écoles, d’hôpitaux ou de marchés détruits par des bombes sur lesquelles on peut lire « Made in the USA » ou « Made in the UK ».

Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains au Yémen.

Certains pays, dont l’Allemagne, la Norvège et les Pays-Bas, ont commencé à limiter leurs ventes d’armes à la coalition menée par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. D’autres, comme les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Espagne ou le Canada, maintiennent leur approvisionnement.

Nous pouvons faire pression sur les États afin qu’ils mettent un terme aux transferts d’armement, réduisent les violations des droits humains et la souffrance des civils, et fassent comprendre à la coalition que les atteintes persistantes aux droits fondamentaux ne seront pas tolérées.

Participez à l’appel mondial pour faire cesser les transferts d’armes à destination de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.