• Action

Réclamez justice en Jamaïque maintenant. Les homicides commis par des policiers doivent cesser

Le frère de Shackelia, Nakiea, a été tué par la police en Jamaïque. Il préparait le déjeuner dans son café lorsque des policiers ont fait irruption. Ils cherchaient un suspect « au look de rasta », et Nakiea correspondait à la description. Ils lui ont tiré dessus, ont traîné son corps dans leur voiture et sont partis. Shackelia est arrivée sur place quelques instants plus tard et, horrifiée, n’a trouvé que des traces de sang sur le sol.

Accablée par le chagrin mais déterminée à obtenir justice, elle a bouclé la scène du crime et commencé à chercher la vérité.

Mais la quête de justice a un prix : cette femme fait constamment l’objet de graves actes de harcèlement par la police, qui entrave volontairement ses efforts, intimide les témoins et organise des descentes dans le quartier le jour où une audience est prévue pour examiner cette affaire.

Shackelia refuse d’abandonner et a rassemblé des dizaines d’autres familles ayant perdu un proche aux mains de la police. Au cours de la dernière décennie, la police jamaïcaine a fait plus de 2 000 morts, le plus souvent des jeunes hommes vivant dans des quartiers pauvres, issus de milieux marginalisés. Depuis janvier 2017, le nombre d’homicides attribués à la police a considérablement augmenté, et la plupart de ces affaires n’ont pas encore été examinées par les tribunaux.

Shackelia trouve la force de continuer grâce à la solidarité internationale.

« Je me bats pour moi, pour mon frère et pour toutes les personnes autour de moi, en Jamaïque et ailleurs. »

Soutenez Shackelia. Appelez les autorités et le Premier ministre de la Jamaïque à :

  • protéger Shackelia et les autres familles du harcèlement de la police ;
  • réformer de toute urgence le système judiciaire pour que Shackelia et les autres familles ayant perdu un proche aux mains de la police obtiennent justice.