• Action

Ni Yulan a été torturée et chassée de chez elle. La Chine doit cesser de la persécuter.

Imaginez une seconde que des inconnus vous traînent hors de votre maison et que vous soyez obligé-e de chercher un endroit où passer la nuit, dans la rue. Imaginez maintenant que cela arrive régulièrement.

C’est ce que subit Ni Yulan, une militante du droit au logement en Chine. Ancienne avocate, Ni Yulan et sa famille ont assisté à la démolition de leur logement peu de temps avant les Jeux olympiques de Pékin. Mais Ni Yulan a décidé de ne pas se laisser faire. Elle a résisté, en sensibilisant ses voisins à leurs droits et en plaidant au nom d’autres habitants qui avaient été déplacés. Son militantisme n’est pas passé inaperçu auprès des autorités chinoises. Elle a rapidement été arrêtée et placée en détention pour avoir défendu le droit au logement.

Malgré les prix internationaux qui lui ont été attribués pour son travail courageux, cela fait près de 20 ans que Ni Yulan est victime de harcèlement, d’expulsions et qu’elle est surveillée.

Un jour, la police l’a torturée avec une violence telle qu’elle a eu les pieds cassés et les rotules brisées, la condamnant à se déplacer en fauteuil roulant pour le restant de ses jours.

Les autorités chinoises répriment souvent les défenseurs des droits humains de premier plan pendant les périodes de vacances. Elles pensent que la communauté internationale regarde ailleurs. Montrez-leur que vous restez vigilant-e.

« L’attitude du gouvernement a attiré l’attention de la communauté internationale. C’est lui qui devrait avoir peur. » Ni Yulan

Ni Yulan mérite d’avoir un logement. Nous devons agir maintenant : signez cette pétition pour demander que cesse immédiatement le harcèlement de Ni Yulan.

Demandez au gouvernement chinois de :

  • faire cesser les manœuvres de harcèlement et d’intimidation dont Ni Yulan et sa famille sont victimes et de veiller à ce que ces personnes puissent exercer leur droit à un logement décent à Pékin ;
  • mener une enquête approfondie, transparente et impartiale sur le harcèlement subi par Ni Yulan et sa famille et de traduire les responsables présumés en justice conformément aux normes internationales ;
  • lever l’interdiction de voyager de Ni Yulan et de lui fournir un passeport valide lui permettant de voyager librement.

Campaign Closed